Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Thomas Hellman
Rêves américains, tome 1 - La ruée vers l'or  (Absilone)  janvier 2018

Ardent défenseur de sa culture ou amoureux fou des lettres, Thomas Hellman est avant tout un raconteur d’histoires. Armé de sa maîtrise de la littérature Française, il chemine tranquillou entre les couloirs d’une émission littéraire de Radio-Canada et les allées de la musique pour enfant, du cinéma et du théâtre.

Une série de chroniques sur l’histoire de la musique américaine pendant la crise des années 1930 fit germer ce projet, ce spectacle intitulé Rêves américains. Ci-joint le premier tome : La ruée vers l’or. L’histoire commence donc par cette foutue pépite découverte presque pas tout à fait par hasard. S’ensuivent des mouvements de population, de la famille Ingalls aux Dalton, tous les rêveurs endimanchés se sont embarqués dans ce drôle de voyage vers l’Eldorado du continent américain.

Entouré de Olaf Gundel aux banjo, guitare, percussion et chœurs, et Sage Reynolds à la contrebasse et aux chœurs, Thomas Hellman traverse les campements, les plaines et déserts hostiles, les rails de la colonisation et les affrontements avec les autochtones indiens, portant en bandoulière la fascination de l’homme pour l’or et ses promesses.

Le tintement caractéristique du banjo invite tantôt à la contemplation de ces colonnes de diligences serpentant entre les reliefs, tantôt à la nécessaire perte de la certitude liée à l’aventure. Optimisme. Tant d’optimisme sourde des percussions et des chants qu’il est hautement probable que le fantôme de Franck H Mayer traverse votre salon à la poursuite d’un énième bison, tué "pour contrôler l’indien" (Scandaleuses paroles s’il avait été twitoman) : "Peut-être qu’on était juste un gang d’égoïstes qui voulait sa part du gâteau, et au diable le bison, les indiens et tous les autres, du moment qu’on garde notre scalp sur la tête et nos bourses bien pleines".

L’ombre de John Steinbeck plane également sur ces airs de blues mélancolique et de folk serein. Des anonymes de la classe ouvrière jetés sous les roues de l’industrialisation : "Capitaine, un homme ne sera toujours qu’un homme. Mais avant que je me laisse dépasser par cette machine à vapeur, je mourrai un marteau à la main".

En anglais et en français, les chants se répondent et se relancent, comme un battement collectif en direction d’un même objectif : améliorer sa condition. Quand je pense que la quête du bonheur de 2018 doit apparemment passer par le tofu et la respiration par les ouïes… et la poésie ! "Les arbres fluviatiles, voisins de la rive sont les cils délicats qui le frangent, et les collines et rochers boisés qui l’entourent, sont le sourcil qui le surplombe" ("L’œil de la terre").

Déboires du blues et traditions folk se mélangent aux mélodies et aux récits de ces fous aventureux dont nous admirons toujours la fougue. Plongée dans l’inspiration de l’american dream, à vous donner des envies de claudiquer en talons à éperons, de pousser les portes va-et-vient à double vantaux pour commander un tord boyau qui dissout le bois du comptoir… "Je suis le vieux Tom Moore, le rescapé des années d’or, ils disent que je suis une éponge à gin, mais peu m’importent les compliments" ("Les rescapés de 49").

Des portraits d’individus dépassés par la grandeur de l’Histoire qu’ils écrivent, Thomas Hellman puise dans la mémoire collective pour redonner du souffle aux Rêves américains.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Thomas Hellman en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (samedi)

En savoir plus :
Le site officiel de Thomas Hellman
Le Bandcamp de Thomas Hellman
Le Facebook de Thomas Hellman


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=