Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Guillaume Poncelet
Quatre-vingt-huit  (Universal / Blend / BMM)  février 2018

Il est riche de ça, mais ça ne s’achète pas : le talent de faire courir ses doigts sur des morceaux de bois, répercutant ces douces caresses en feulement de cordes, douces et sensibles. Guillaume Poncelet livre un premier album instrumental d’une élégance folle : quatre-vingt-huit.

Après de nombreuses collaborations, sous la casquette de la composition ou de l’arrangement pour Thomas Azier, Stevie Wonder, Oxmo Puccino (dans le désordre), après des moments à la trompette et au piano, après des réalisations pour Ben l’Oncle Soul et Gaël Faye, voilà qu’il s’en retourne dans ses pénates pour consigner ses expériences sur un piano droit (ça peut vraiment être tordu, un piano ?).

Sobre comme savent l’être les ascètes, exigeant comme une technique de combat, rigoureux comme un métronome, c’est en totale abnégation du superflu que Guillaume Poncelet écrit ces seize parts de la tarte qui vous chatouille les tympans.

Certes, dans une société de voyeurisme où les like se disputent le spectaculaire, on pourrait penser que l’artiste manquât de folichonisme, mais que nenni, parce que la retenue est au sensationnel ce que le carbone 14 est aux ossements : un excavateur de vérité. Et le pianiste ci-contre n’a rien contre les révélations, il exhume des émotions enfouies, simplement en enroulant les notes les unes aux autres.

Quel ballet ! Quel orchestre ! Que dis-je ? Quel monde se cache donc derrière l’apparente solitude des touches ! De tendres roucoulades aux aveux chuchotés dans le crépuscule frileux des soirées hivernales, ça fait comme des instantanés, ces moments suspendus par une grâce quasi-divine, ces images figées dans le temps, d’un sourire accueillant, d’un geste bienveillant, d’une parole touchante, de ces humanités désintéressées qui élargissent les possibles d’un monde meilleur.

Ah, je sais bien, il y a encore le linge à repasser et la lessive à étendre, la vaisselle à ranger et le gasoil à ravitailler, le repas à préparer et les impôts à payer… Et alors ? Qu’est-ce qui vous empêche de le faire en souriant ? Qu’est-ce qui vous empêche de ne pas profiter des odeurs de linge frais, des régressions culinaires et du bruissement des étoffes ?

Je les aime bien, moi, ces gens qui ne payent pas de mine, c’est sans artifice et à voix basse qu’ils invitent, la main tendue et le sourire mystérieux. Tout comme Guillaume Poncelet et son piano droit invitent à l’évasion, wherever-you-veut-aller-où-tu-veux-comme-tu-veux-quand-tu-veux. Jusqu’au petit coin de verdure bien planqué entre le bitume du trottoir et le macadam de la route.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Guillaume Poncelet
Le Bandcamp de Guillaume Poncelet
Le Facebook de Guillaume Poncelet


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=