Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Artistes & Robots
Grand Palais  (Paris)  Du 5 avril au 9 juillet 2018

Dans le cadre de sa programmation élargie à à tous les médiums de la création plastique, la Réunion des Musées Nationaux-Grand Palais propose une exposition muséographique consacrée à une nouvelle catégorie artistique, celle des beaux-arts numériques, regroupant l’art robotique, l’art génératif et l'art algorithmique.

Intitulée "Artistes & Robots", elle a conçue par Laurence Bertrand Dorléac, historienne d'art, et Jérôme Neutres, directeur de la stratégie et du développement de la RMN-Grand Palais, avec le conseil artistique de l'artiste Miguel Chevalier, qui figure au demeurant parmi les artistes exposés.

Ils ont donc sélectionné une trentaine d'oeuvres pour dresser un panorama "up to date" de l'art numérique qui regroupe des pratiques diverses se déclinant en pléthoriques catégories et sous-catégories telles celles, entre autres, de l'art génératif, de l'art algorithmique et de l'art robotique, mais dont le point commun est l'outil informatique qui lui-même a été érigé en art, celui de l'art logiciel consistant à concevoir et proposer des logiciels comme forme artistique.

Artistes & Robots ou comment faire du neuf avec du vieux

Si la (dé)monstration n'est historiciste, elle est néanmoins introduite par des oeuvres ressortant à l'art cinétique et l'art cybernétique qui visaient des oeuvres contenant des parties en mouvement.

Dont celles des précurseurs dans les années 1950 que sont Jean Tinguely avec ses "Méta-matics", machines à dessiner électomécaniques qui ressortent au bricolage, et Nicolas Schöffer avec le "CYSP 1", sculpture cybernétique à déplacement autonome, qui voisinent avec la sculpture-assemblage-collage "Olympe de Gouges" constituée d’un empilement de douze téléviseurs formant un rudimentaire robot anthropomorphe créée en 1989 par Nam June Paik, l'un des pionniers de l'art vidéo .

Le parcours tri-séquencé vise à présenter les oeuvres générées par des robots visibles ou invisibles et des robots androides. Or le terme robot, terme initié par la littérature de science-fiction, est l'équivalent contemporain de l'automate, dispositif programmé pour reproduire une action ou une séquence d'actions.

Seul diffère l'outil-moteur dépendant des innovations technologiques qui, de mécanique à électromécanique puis électronique, a été modifié avec la révolution informatique. Ainsi la cybernétique visait déjà à la symbiose de l'automatique avec la théorie mathématique de l'information qui est à la base de l'informatique.

Ainsi, évoquant les colonnes des temples kmers, les monumentales "Subdivided Columns de l'architecte informatique Michael Hansmeyer sont réalisées par agglomération de carton par utilisation de la CAO et de l'impression 3D.

Par ailleurs, certains artistes tels Catherine Ikam et Louis Fléria pour leur installation "Visages en nuages de de points" qualifiée de vidéo-générative, utilisent la technique du morphing, l'ancien fondu-enchaîné du cinéma.

Par ailleurs ce qui est aujourd'hui nommé l'art génératif n'est autre que la novation de l'art cinétique qui propose des œuvres contenant des parties en mouvement actionnées par un moteur ou un spectateur.

L'utilisation de l'informatique permet de substituer à l'action du regardeur son mouvement, comme Miguel Chevalier pour son bucolique "Extra-Natural", ou son souffle, pour les "Pissenlits" d'Edmond Couchot et Michel Bret, qui, par l'utilisation d'un logiciel d’animation 3D en temps réel modifie l'image sur écran.

Quant au robot androïde basé sur le système du Deep Learning, fut-il le double narcissique de l'artiste dont il traduit par ailleurs le fantasme d'immortalité, nonobstant sa finalité conceptuelle, du "Orlanoïde, strip-tease électronique et verbal" de Orlan ou le clône de Takashi Murakami qui se représente en arhat, personnage de la mythologie boudhiste, il n'est que la version contemporaine de l'automate d'art du 17ème siècle.

Implantée dans le conséquent volume du monumental escalier Clémenceau qui lui permet de se déployer en solitaire et en majesté, la sculpture électrocinétique élaborée par Elias Crespin, artiste et infomaticien, constitue l'oeuvre la plus intéressante et fascinante de la monstration.

Conçu spécialement pour le Grand Palais, "Grand HexaNet" flotte dans l'espace comme par magie. Sa forme initiale est celle d'un hexagone formé d'un ensemble de triangles dont tous les éléments autonomes et suspendus par d'invisibles fils sont assortis d'un moteur qui permet leur mouvement piloté par ordinateur.

La figure-mère, un ensemble quasiment plan, se décompose, se déconstruit et se métamorphose de manière qui parait aléatoire et à un rythme aussi lent que fluide jusqu'à la désolidarisation totale des différents éléments. Le délitement génère un retour à la forme initiale, qui s'avère donc immuable, selon un processus de reconstruction qui parait tout aussi aléatoire.

Se déroulant en l'absence de tout son ou musique parasite, ce mouvement cyclique qui tourne en boucle génère un sentiment de beauté et de sérénité absolue propice à la contemplation et à la méditation.

 

En savoir plus :

Le site officiel de la RMN-Grand Palais

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation de la RMN-Grand Palais


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=