Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Enfants du fleuve
Lisa Wingate  (Editions Les Escales)  avril 2018

Les plus beaux métiers du monde seraient-ils journaliste et romancière ? Parce que les métiers sont en compétition ? Et s’il n’existait pas de beau métier mais seulement de belles personnes ? Alors il y aurait de sots individus et non de sot métier… On s’égare, on s’égare.

Je disais donc que Lisa Wingate est journaliste et romancière. Ci-joint son premier roman traduit en français : Les Enfants du fleuve.

A chaque fois qu’un bouquin aux mensurations de brique tel que celui-ci me tombe entre les mains, je me demande toujours si je vais être déçue par les élucubrations sans fin de l’auteur, ou si je vais finalement le trouver trop court. Et celui-ci est juste parfait. Lisa Wingate déroule patiemment le fil de son histoire, sans précipitation et sans tomber dans la facilité d’ellipses obscures troublant le lecteur.

Les Enfants du fleuve raconte l’histoire de Rill Foss et de ses quatre frères et sœurs. Mais aussi l’histoire d’Avery Stafford, brillante bourgeoise sympathique, fort intriguée par les mots de sa grand-mère. A deux voix, entre deux époques, l’intrigue est tissée entre Rill et Avery.

1939, la maman de Rill doit accoucher incessamment sous peu, et très immédiatement sur le bateau familial. Les complications arrivent, elle doit donc quitter le logis flottant avec le futur papa, laissant la marmaille angoissée aux bons soins de Rill, la grande sœur responsable. Littéralement enlevés par une espèce de mafia de l’adoption, les cinq enfants sont pris en charge par la Société des foyers d’accueil du Tennessee. Et pas de SOS société de la petite souris pour les sauver…

Maltraités, humiliés, négligés, exploités, insultés, dénutris et (revendus) adoptés par des notables en manque de tête blonde, la fratrie est éparpillée aux quatre coins du pays. De son côté, Avery Stafford parade aux côtés de son sénateur de paternel, en pleine campagne électorale. Un mot de sa grand-mère, un détail pique pourtant sa tranquillité comblée de privilèges, et l’avocate commence à poser des questions, mener sa propre enquête sur ses origines.

C’est à mon avis à ces moments que l’auteure fait mouche, car sans dépeindre des gentils et des méchants, elle distille des faits au creux des pages. Centré sur les individus, le roman confronte les choix des protagonistes, et nous comprenons leurs intérêts, leurs motivations. C’est sans prévenir que vous serez touché par la profonde tristesse de ces parents adoptants, face au chagrin insurmontable de la perte d’un enfant, quand "Une unique décision fatidique est prise sur les ruines insensées du chagrin". C’est avec émotion que le courage sans colère de Rill et d’Avery vous serrera la gorge.

Le pire dans cette histoire de trafic d’enfants, c’est qu’elle s’est répétée dans d’autres pays, à d’autres époques, et presque toujours selon les mêmes critères. De riches familles sans enfants, de pauvres ménages riches de naissances, face à la cupidité d’individus monnayeurs de bonheur. Partagée entre le besoin de débecquer le comportement d’un "c’est dégueulasse" et de m’auto flageller d’un "je comprends ce qui les pousse à ces extrêmes", mon petit palpitant se gonfle à la superbe fresque d’amour filial et fraternel du roman, sans renoncement et d’une sagesse incroyable. Sans rancune aucune pour cette Georgia Tann qui sévit réellement pendant près de 30 ans.

"Que nous aimions de tout notre cœur la mélodie d’un jour passé ou que nous imaginions la chanson d’un jour à venir, nous devons danser sur la musique du présent, sans quoi nous serons toujours à contretemps, à chanceler dans un écho qui ne correspond pas à l’ici et le maintenant".

Carpe Diem disent Les Enfants du fleuve, le cœur cousu à ma fratrie, amis spéciaux si précieux. Glaçant de vérité, superbe d’humanité.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Lisa Wingate
Le Facebook de Lisa Wingate


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=