Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce On The Road With Death Cab For Cutie
Drive Well, Sleep Carefully  (Plexifilm / Pias)  août 2005

Ce Dvd revient sur la tournée américaine de Death Cab For Cutie qui s’est déroulée au printemps 2004.

Le réalisateur Justin Mitchell a suivi le groupe tout au long de ce périple épique. Le film montre un groupe en pleine transition, au moment où Death Cab For Cutie s’apprête à quitter la rudesse et les contraintes du rock indépendant pour le confort calfeutré d’une major, car à cette époque, le groupe était sur le point de quitter le label de ses débuts, Barsuk, pour signer avec le géant Atlantic.

Cependant le spectateur est prévenu d’entrée : "Ce Dvd ne relate pas la confrontation de la musique indépendante contre la musique grand public". A ce sujet, le principal compositeur du groupe, Benjamin Gibbard, parle sans complexe de la signature de son groupe sur un major. Il explique qu’il n’a jamais diabolisé les gros labels, et que si son groupe se retrouvait sur une major, il ne s’agirait en aucun cas de pactiser avec le diable…

Il faut dire que Gibbard est déjà accoutumé au succès. L’album qu’il a enregistré sous le nom de The postal service SERVICE avec Jimmy Tamborello de DNTEL est la deuxième plus grosse vente de disque sur un label indépendant après le Nevermind de Nirvana.

C’est Sub Pop qui se frotte les mains, car ce projet électro-pop est sorti sur le mythique label grunge. On peut aussi entendre le groupe parler de la vie sur la route, de ses contraintes et de ses joies, ce qui est plus classique et sans surprises…

On y apprend également des choses plus intéressantes. Gibbard s’explique longuement sur ce qui inspire ses textes souvent sombres, dans lesquels il décortique les tracas de la classe moyenne américaine… Gibbard a toujours su apporter une dimension quasi littéraire et sociologique à ses textes, écrivant dans une langue riche, complexe et imagée.

A ce sujet, on pourrait le rapprocher d’un auteur comme Raymond Carver, qui était passé maître dans l’art de raconter "des terreurs extraordinaires dans des vies ordinaires". Autre petite anecdote intéressante : le studio du groupe, le "Hall Of Justice", n’est autre que le studio ou fût enregistré Bleach de Nirvana, que Chris Walla, guitariste et producteur du groupe a racheté.

Ces interventions (en anglais et sans possibilité de sous-titres…) sont calées entre les prestations live filmées dans diverses salles : des petits clubs modestes, des salles plus importantes… Mitchell s’est appliqué à jouer sur les effets de montage : les moments sur la route sont filmés en temps réel : plans sur la bande d’arrêt d’urgence, paysages déserts qui symbolisent parfaitement la lenteur et la monotonie du trajet qui sépare deux villes.

A l’inverse, le montage accéléré une fois arrivé aux clubs indique le côté éphémère de la préparation et du déroulement du show. Certains morceaux filmés en concert sont issus de "The Photo Album". On retiendra l’impeccable version sur-vitaminée de "Company Calls", mais la grande majorité des titres sont issus de Transatlanticism, sorti en 2001.

Les bonus sont nombreux et permettent d’entendre une version acoustique de haute volée de "The New Year" ou encore de "Title And Registration". Ne surtout pas rater le groupe en pleine session de répétition de l’extraordinaire "Stability".

Un must pour les inconditionnels du groupe…

 

Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=