Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce On The Road With Death Cab For Cutie
Drive Well, Sleep Carefully  (Plexifilm / Pias)  août 2005

Ce Dvd revient sur la tournée américaine de Death Cab For Cutie qui s’est déroulée au printemps 2004.

Le réalisateur Justin Mitchell a suivi le groupe tout au long de ce périple épique. Le film montre un groupe en pleine transition, au moment où Death Cab For Cutie s’apprête à quitter la rudesse et les contraintes du rock indépendant pour le confort calfeutré d’une major, car à cette époque, le groupe était sur le point de quitter le label de ses débuts, Barsuk, pour signer avec le géant Atlantic.

Cependant le spectateur est prévenu d’entrée : "Ce Dvd ne relate pas la confrontation de la musique indépendante contre la musique grand public". A ce sujet, le principal compositeur du groupe, Benjamin Gibbard, parle sans complexe de la signature de son groupe sur un major. Il explique qu’il n’a jamais diabolisé les gros labels, et que si son groupe se retrouvait sur une major, il ne s’agirait en aucun cas de pactiser avec le diable…

Il faut dire que Gibbard est déjà accoutumé au succès. L’album qu’il a enregistré sous le nom de The postal service SERVICE avec Jimmy Tamborello de DNTEL est la deuxième plus grosse vente de disque sur un label indépendant après le Nevermind de Nirvana.

C’est Sub Pop qui se frotte les mains, car ce projet électro-pop est sorti sur le mythique label grunge. On peut aussi entendre le groupe parler de la vie sur la route, de ses contraintes et de ses joies, ce qui est plus classique et sans surprises…

On y apprend également des choses plus intéressantes. Gibbard s’explique longuement sur ce qui inspire ses textes souvent sombres, dans lesquels il décortique les tracas de la classe moyenne américaine… Gibbard a toujours su apporter une dimension quasi littéraire et sociologique à ses textes, écrivant dans une langue riche, complexe et imagée.

A ce sujet, on pourrait le rapprocher d’un auteur comme Raymond Carver, qui était passé maître dans l’art de raconter "des terreurs extraordinaires dans des vies ordinaires". Autre petite anecdote intéressante : le studio du groupe, le "Hall Of Justice", n’est autre que le studio ou fût enregistré Bleach de Nirvana, que Chris Walla, guitariste et producteur du groupe a racheté.

Ces interventions (en anglais et sans possibilité de sous-titres…) sont calées entre les prestations live filmées dans diverses salles : des petits clubs modestes, des salles plus importantes… Mitchell s’est appliqué à jouer sur les effets de montage : les moments sur la route sont filmés en temps réel : plans sur la bande d’arrêt d’urgence, paysages déserts qui symbolisent parfaitement la lenteur et la monotonie du trajet qui sépare deux villes.

A l’inverse, le montage accéléré une fois arrivé aux clubs indique le côté éphémère de la préparation et du déroulement du show. Certains morceaux filmés en concert sont issus de "The Photo Album". On retiendra l’impeccable version sur-vitaminée de "Company Calls", mais la grande majorité des titres sont issus de Transatlanticism, sorti en 2001.

Les bonus sont nombreux et permettent d’entendre une version acoustique de haute volée de "The New Year" ou encore de "Title And Registration". Ne surtout pas rater le groupe en pleine session de répétition de l’extraordinaire "Stability".

Un must pour les inconditionnels du groupe…

 

Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=