Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arthur Ancelle
Haydn : 3 sonatas  (Melodiya)  mars 2018

"Parfois, je prenais la liberté d'offenser non pas l'oreille, mais les règles les plus courantes des traités, et soulignais de tels passages par les mots "con licenza". On se mettait à crier : une faute ! (...). Je demandais à mes adversaires s'ils étaient capables de prouver par l'oreille qu'il s'agissait bien d'une faute, et ils ne pouvaient que répondre non. Mon oreille également ne perçoit dans ces passages aucune faute, j'estime au contraire y entendre quelque chose de beau. Je demandais donc qu'on me laissât pécher contre les règles." Joseph Haydn.

Que dire de plus que ce qu’exprime dans la vidéo accompagnant cette chronique le pianiste Arthur Ancelle ? Cette chose si simple mais pourtant pas toujours vérifiée qu’il faille comprendre la musique d’un compositeur, la comprendre dans ses moindres détails, dans sa façon dont elle est construite (harmoniquement et mélodiquement) pour bien l’interpréter.

La recherche stylistique et esthétique du pianiste Français lui permet de faire naître sous ses doigts la science de la composition, à la fois sensible et intelligente, de la surprise et de la dramaturgie du compositeur autrichien. Il met avec une certaine verve et un certain humour en lumière l’envie permanente d’Haydn de se renouveler est une caractéristique fondamentale du style de Haydn, tout comme son aptitude à ne jamais sombrer dans une démarche artistique machinale. Surtout, il se livre complètement quitte à dérouter. Ici point de temps mort Ancelle joue, exagère avec les mélodies, les harmonies, avec les rythmes et les silences, avec les dynamiques de tension ou de détente. On est en droit de ne pas aimer, cependant la démarche est appréciable car maîtrisée, intelligente et intelligible.

Comme le rappelle François-René Tranchefort dans son Guide de la Musique de piano et de clavecin : "Les Sonates pour clavier de Haydn constituent un pan majeur de sa production. Non qu'il faille là encore lui attribuer la paternité du genre : il a tenu lui-même à dire tout ce qu'il devait en la matière à Carl Philipp Emanuel Bach, et ses sonates dénotent ici et là quelques autres influences comme celle de Domenico Scarlatti et surtout — du moins dans une première période — de certains de ses prédécesseurs viennois, Wagenseil notamment. Cependant, son apport en ce domaine est de la plus haute importance : il a fait de la Sonate une forme aux ressources variées et infinies, capable de répondre à toutes les exigences d'une expression que le Romantisme naissant veut de plus en plus personnelle et véhémente. Les cadres créés par Haydn sont toujours vivants et neufs grâce à la merveilleuse spontanéité, à la liberté d'esprit, à la sagacité sans pareilles de l'auteur de la Création, pour qui jamais la forme ne fut quelque chose de préfabriqué, de figé, mais, bien au contraire, un moule souple et malléable au service de la pensée et de l'expression."

Si la sonate n° 30 se montre plutôt audacieuse, c’est dans la sonate n°31 qu’Haydn montre toutes ses facettes : le génie créateur avec cette écriture élaborée, le lyrique et l’espiègle. La n°62 est d’une superbe intensité d’expressions et de sentiments, elle est comme est un océan, capable de moments de calme comme de véritables moments de déchaînements.

L’interprétation d’Ancelle est prenante, avec des partis pris totalement assumés. Juste un regret : que ces sonates ne soient pas enregistrées sur instrument d’époque. Une belle surprise...

 

En savoir plus :
Le site officiel de Arthur Ancelle
Le Facebook de Arthur Ancelle


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 avril 2018 : En avril, pour la culture, suis notre fil

C'est reparti pour une semaine culturel. Suivez notre fil d'actualité culturel, ici, sur Facebook, Twitter, Youtube. Vous y trouverez de quoi réjouir ce qu'il se trouve entre votre 2 oreilles ! c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"27 passports" de The EX
"Simple appareil" de Lofofora
"Haydn : 3 sonatas" de Arthur Ancelle
Interview de Da Silva
"Room 102" de Hotel
"Deux ans pour résoudre un puzzle 2 pièces" de Lucarne
"Where the weather went" de Newton Colours
"Absence" de Niki Niki
"Born to try" de Part-Time Friends
"Plaisir moderne" de Scratchophone Orchestra
"Your queen is a reptile" de Sons of Kemet
"Memory Sketches" de Tim Linghaus
et toujours :
"No Mercy in this land" de Ben Harper & Charlie Musselwhite
"After the fall" de Keith Jarrett, Gary Peacock et Jack DeJohnette
"This is not hollywood" de Greg Kozo
"Quatre vingt huit" de Guillaume Poncelet
"One EP" de Hey Sarah
"Ventriloquism" de Meshell Ndegeocello
Mezzanine et Undervoid dans une sélection de singles et EP
"Années 1970-1985" de Pierre Bartholomée
"Shake, burn and love" de Red Money
"Dollhouse" de The Pack A.D.
"The skull defekts" de The Skull Defekts
"Rêves américains, tome 1, la ruée vers l'or" de Thomas Hellman
Interview de I Am Stramgram autour de son album "Tentacles", retrouvez également I Am Stramgram en session live pour 3 titres

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"La Conférence des Oiseaux" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Racine²" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Still life" au Théâtre Les Déchargeurs
"Hugo au bistrot" à la Scène Thélème
"MAMMA" à La Loge
"Le Monte-plats" au Théâtre Le Lucernaire
"Mort, je serai devenu nécessaire" à la Manufacture des Abbesses
"Gilles Ramade - Piano Furioso" au Grand Point Virgule
"Qui suis-je ?" au Théâtre de l'Etincelle à Rouen
des reprises à ne pas rater :
"Tertullien" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Meilleurs Alliés" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
et les chroniques des autres spectacles d'avril

Expositions avec :

"Gustav Klimt" à l'Atelier des Lumières
"Artistes & Robots" au Grand Palais

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Katy says goodbye" de Wayne Roberts
"Jersey Affair" de Michael Pearce
les chroniques des sorties de mars
et les chroniques des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Ghetto brother, Une légende du bronx" de Julian Voloj & Claudia Ahlering
"Histoire de la France" de Jean Christian Petitfils
"J'apprends le français" de Marie France Etchegoin
"La fabrique des corps, des premières prothèses à l'humain augmenté" de Héloise Chochois
"La saison des feux" de Celeste NG
"Les enfants du fleuve" de Lisa Wingate

et toujours :
"Alain Bashung, Fantaisie militaire" de Pierre Lemarchand
"La mise à nu" de Jean Philippe Blondel
"La symphonie du hasard, livre 2" de Douglas Kennedy
"La vie secrète d'Elena Faber" de Jillian Cantor
"Le dossier M, livre 2" de Grégoire Bouillier

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=