Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arthur Ancelle
Haydn : 3 sonatas  (Melodiya)  mars 2018

"Parfois, je prenais la liberté d'offenser non pas l'oreille, mais les règles les plus courantes des traités, et soulignais de tels passages par les mots "con licenza". On se mettait à crier : une faute ! (...). Je demandais à mes adversaires s'ils étaient capables de prouver par l'oreille qu'il s'agissait bien d'une faute, et ils ne pouvaient que répondre non. Mon oreille également ne perçoit dans ces passages aucune faute, j'estime au contraire y entendre quelque chose de beau. Je demandais donc qu'on me laissât pécher contre les règles." Joseph Haydn.

Que dire de plus que ce qu’exprime dans la vidéo accompagnant cette chronique le pianiste Arthur Ancelle ? Cette chose si simple mais pourtant pas toujours vérifiée qu’il faille comprendre la musique d’un compositeur, la comprendre dans ses moindres détails, dans sa façon dont elle est construite (harmoniquement et mélodiquement) pour bien l’interpréter.

La recherche stylistique et esthétique du pianiste Français lui permet de faire naître sous ses doigts la science de la composition, à la fois sensible et intelligente, de la surprise et de la dramaturgie du compositeur autrichien. Il met avec une certaine verve et un certain humour en lumière l’envie permanente d’Haydn de se renouveler est une caractéristique fondamentale du style de Haydn, tout comme son aptitude à ne jamais sombrer dans une démarche artistique machinale. Surtout, il se livre complètement quitte à dérouter. Ici point de temps mort Ancelle joue, exagère avec les mélodies, les harmonies, avec les rythmes et les silences, avec les dynamiques de tension ou de détente. On est en droit de ne pas aimer, cependant la démarche est appréciable car maîtrisée, intelligente et intelligible.

Comme le rappelle François-René Tranchefort dans son Guide de la Musique de piano et de clavecin : "Les Sonates pour clavier de Haydn constituent un pan majeur de sa production. Non qu'il faille là encore lui attribuer la paternité du genre : il a tenu lui-même à dire tout ce qu'il devait en la matière à Carl Philipp Emanuel Bach, et ses sonates dénotent ici et là quelques autres influences comme celle de Domenico Scarlatti et surtout — du moins dans une première période — de certains de ses prédécesseurs viennois, Wagenseil notamment. Cependant, son apport en ce domaine est de la plus haute importance : il a fait de la Sonate une forme aux ressources variées et infinies, capable de répondre à toutes les exigences d'une expression que le Romantisme naissant veut de plus en plus personnelle et véhémente. Les cadres créés par Haydn sont toujours vivants et neufs grâce à la merveilleuse spontanéité, à la liberté d'esprit, à la sagacité sans pareilles de l'auteur de la Création, pour qui jamais la forme ne fut quelque chose de préfabriqué, de figé, mais, bien au contraire, un moule souple et malléable au service de la pensée et de l'expression."

Si la sonate n° 30 se montre plutôt audacieuse, c’est dans la sonate n°31 qu’Haydn montre toutes ses facettes : le génie créateur avec cette écriture élaborée, le lyrique et l’espiègle. La n°62 est d’une superbe intensité d’expressions et de sentiments, elle est comme est un océan, capable de moments de calme comme de véritables moments de déchaînements.

L’interprétation d’Ancelle est prenante, avec des partis pris totalement assumés. Juste un regret : que ces sonates ne soient pas enregistrées sur instrument d’époque. Une belle surprise...

 

En savoir plus :
Le site officiel de Arthur Ancelle
Le Facebook de Arthur Ancelle


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=