Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Katie says good bye
Wayne Roberts  avril 2018

Réalisé par Wayne Roberts. Etats Unis. Drame. 1h28 (Sortie le 18 avril 2018). Avec Olivia Cooke, Christopher Abbott, Mireille Enos, Mary Steenburgen, James Belushi, Chris Lowell, Nate Corddry et Natasha Bassett.

Ça pourrait commencer comme "Bagdad Café" et finir comme "Wanda".

Heureusement, "Katie says goodbye" de Wayne Roberts n'a en commun avec "Bagdad Café" de Percy Adlon que le côté "nulle part" du lieu central où se passe l'action, une espèce de restaurant pour routiers, au croisement improbable du désert et du désert, tenu par l'inusable et bienveillante Maybelle (Mary Steenburgen).

Heureusement, "Katie says goodbye" n'a pas en commun avec "Wanda" de Barbara Loden la même fin désespérante. Il faut dire que Wayne Roberts signe ici son premier film et qu'il espère - comme ceux qui auront vu le film lumineux qu'il tire des déboires de Katie - en faire d'autres, alors que la fragile femme d'Elia Kazan savait que le sien serait unique et qu'il se devait d'être un chef d'oeuvre inoubliable. Ainsi Wanda n'avait pas d'avenir alors que l'on espère (fortement) que Katie en a un, même avec des gros pointillés.

Car "partir" pour Katie, ce n'est pas dériver mais changer de vie. Finis alors les pancakes et les petites passes pour remplir sa boîte à gâteau de billets verts dans l'espoir de devenir coiffeuse à Los Angeles....

Katie, c'est Olivia Cooke, une actrice volontaire au physique fragile, une nouvelle Reese Witherspoon, le côté carnassier sudiste en moins. Il faut la voir marcher sans cesse du "mobile home" où sa mère s'amollit entre deux amants buveurs de bière au restaurant de Maybelle.

Wayne Roberts filme ce désert coupé par une route macadamisée dans de beaux plans wendersiens. On y lit l'énergie de Katie et aussi son peu d'avenir. D'autant que le rêve américain 2016, dans ce carrefour où se croisent des routes sans destination, est encore pire que jadis.

S'il reste quelques figures typiques et positives, dont "Bear" le routier, magnifiquement interprété par Jim Belushi, il y a surtout des prédateurs confits dans leur ennui. Même le prince charmant motard que s'invente une dernière fois Katie est mutique et mal parti avec sa conditionnelle comme épée de Damoclès.

Fille courage sans père, plombée par une mère qui dérive et abusée par tous ceux qui profitent de son gentil corps facile, Katie va voir son monde qu'elle voulait peindre de couleurs gaies devenir soudain un océan de noirceur.

Olivia Cooke l'interprète à la fois avec conviction et subtilité. Il est impossible qu'elle en reste là tant elle imprime sur le rôle des qualités stupéfiantes d'actrice. Elle permet à son réalisateur d'échapper au "petit film indépendant" classique estampillé "Sundance".

"Katie says goodbye" de Wayne Roberts est une œuvre déjà intemporelle, un de ses films qui font la richesse du cinéma américain, qui le font respirer en contrepoint de ses grosses machines étouffantes.

Il ne sera peut-être pas vu par beaucoup de monde lors de sa sortie parisienne. En revanche, on prend le pari qu'il sera longtemps programmé avec succès dans des séances de mi-journée et qu'on le considérera comme un classique US.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=