Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Katie says good bye
Wayne Roberts  avril 2018

Réalisé par Wayne Roberts. Etats Unis. Drame. 1h28 (Sortie le 18 avril 2018). Avec Olivia Cooke, Christopher Abbott, Mireille Enos, Mary Steenburgen, James Belushi, Chris Lowell, Nate Corddry et Natasha Bassett.

Ça pourrait commencer comme "Bagdad Café" et finir comme "Wanda".

Heureusement, "Katie says goodbye" de Wayne Roberts n'a en commun avec "Bagdad Café" de Percy Adlon que le côté "nulle part" du lieu central où se passe l'action, une espèce de restaurant pour routiers, au croisement improbable du désert et du désert, tenu par l'inusable et bienveillante Maybelle (Mary Steenburgen).

Heureusement, "Katie says goodbye" n'a pas en commun avec "Wanda" de Barbara Loden la même fin désespérante. Il faut dire que Wayne Roberts signe ici son premier film et qu'il espère - comme ceux qui auront vu le film lumineux qu'il tire des déboires de Katie - en faire d'autres, alors que la fragile femme d'Elia Kazan savait que le sien serait unique et qu'il se devait d'être un chef d'oeuvre inoubliable. Ainsi Wanda n'avait pas d'avenir alors que l'on espère (fortement) que Katie en a un, même avec des gros pointillés.

Car "partir" pour Katie, ce n'est pas dériver mais changer de vie. Finis alors les pancakes et les petites passes pour remplir sa boîte à gâteau de billets verts dans l'espoir de devenir coiffeuse à Los Angeles....

Katie, c'est Olivia Cooke, une actrice volontaire au physique fragile, une nouvelle Reese Witherspoon, le côté carnassier sudiste en moins. Il faut la voir marcher sans cesse du "mobile home" où sa mère s'amollit entre deux amants buveurs de bière au restaurant de Maybelle.

Wayne Roberts filme ce désert coupé par une route macadamisée dans de beaux plans wendersiens. On y lit l'énergie de Katie et aussi son peu d'avenir. D'autant que le rêve américain 2016, dans ce carrefour où se croisent des routes sans destination, est encore pire que jadis.

S'il reste quelques figures typiques et positives, dont "Bear" le routier, magnifiquement interprété par Jim Belushi, il y a surtout des prédateurs confits dans leur ennui. Même le prince charmant motard que s'invente une dernière fois Katie est mutique et mal parti avec sa conditionnelle comme épée de Damoclès.

Fille courage sans père, plombée par une mère qui dérive et abusée par tous ceux qui profitent de son gentil corps facile, Katie va voir son monde qu'elle voulait peindre de couleurs gaies devenir soudain un océan de noirceur.

Olivia Cooke l'interprète à la fois avec conviction et subtilité. Il est impossible qu'elle en reste là tant elle imprime sur le rôle des qualités stupéfiantes d'actrice. Elle permet à son réalisateur d'échapper au "petit film indépendant" classique estampillé "Sundance".

"Katie says goodbye" de Wayne Roberts est une œuvre déjà intemporelle, un de ses films qui font la richesse du cinéma américain, qui le font respirer en contrepoint de ses grosses machines étouffantes.

Il ne sera peut-être pas vu par beaucoup de monde lors de sa sortie parisienne. En revanche, on prend le pari qu'il sera longtemps programmé avec succès dans des séances de mi-journée et qu'on le considérera comme un classique US.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=