Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Katie says good bye
Wayne Roberts  avril 2018

Réalisé par Wayne Roberts. Etats Unis. Drame. 1h28 (Sortie le 18 avril 2018). Avec Olivia Cooke, Christopher Abbott, Mireille Enos, Mary Steenburgen, James Belushi, Chris Lowell, Nate Corddry et Natasha Bassett.

Ça pourrait commencer comme "Bagdad Café" et finir comme "Wanda".

Heureusement, "Katie says goodbye" de Wayne Roberts n'a en commun avec "Bagdad Café" de Percy Adlon que le côté "nulle part" du lieu central où se passe l'action, une espèce de restaurant pour routiers, au croisement improbable du désert et du désert, tenu par l'inusable et bienveillante Maybelle (Mary Steenburgen).

Heureusement, "Katie says goodbye" n'a pas en commun avec "Wanda" de Barbara Loden la même fin désespérante. Il faut dire que Wayne Roberts signe ici son premier film et qu'il espère - comme ceux qui auront vu le film lumineux qu'il tire des déboires de Katie - en faire d'autres, alors que la fragile femme d'Elia Kazan savait que le sien serait unique et qu'il se devait d'être un chef d'oeuvre inoubliable. Ainsi Wanda n'avait pas d'avenir alors que l'on espère (fortement) que Katie en a un, même avec des gros pointillés.

Car "partir" pour Katie, ce n'est pas dériver mais changer de vie. Finis alors les pancakes et les petites passes pour remplir sa boîte à gâteau de billets verts dans l'espoir de devenir coiffeuse à Los Angeles....

Katie, c'est Olivia Cooke, une actrice volontaire au physique fragile, une nouvelle Reese Witherspoon, le côté carnassier sudiste en moins. Il faut la voir marcher sans cesse du "mobile home" où sa mère s'amollit entre deux amants buveurs de bière au restaurant de Maybelle.

Wayne Roberts filme ce désert coupé par une route macadamisée dans de beaux plans wendersiens. On y lit l'énergie de Katie et aussi son peu d'avenir. D'autant que le rêve américain 2016, dans ce carrefour où se croisent des routes sans destination, est encore pire que jadis.

S'il reste quelques figures typiques et positives, dont "Bear" le routier, magnifiquement interprété par Jim Belushi, il y a surtout des prédateurs confits dans leur ennui. Même le prince charmant motard que s'invente une dernière fois Katie est mutique et mal parti avec sa conditionnelle comme épée de Damoclès.

Fille courage sans père, plombée par une mère qui dérive et abusée par tous ceux qui profitent de son gentil corps facile, Katie va voir son monde qu'elle voulait peindre de couleurs gaies devenir soudain un océan de noirceur.

Olivia Cooke l'interprète à la fois avec conviction et subtilité. Il est impossible qu'elle en reste là tant elle imprime sur le rôle des qualités stupéfiantes d'actrice. Elle permet à son réalisateur d'échapper au "petit film indépendant" classique estampillé "Sundance".

"Katie says goodbye" de Wayne Roberts est une œuvre déjà intemporelle, un de ses films qui font la richesse du cinéma américain, qui le font respirer en contrepoint de ses grosses machines étouffantes.

Il ne sera peut-être pas vu par beaucoup de monde lors de sa sortie parisienne. En revanche, on prend le pari qu'il sera longtemps programmé avec succès dans des séances de mi-journée et qu'on le considérera comme un classique US.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=