Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Qui suis-je ?
Théâtre de l'Etincelle  (Rouen)  avril 2018

Spectacle jeune public d'après le roman éponyme de Thomas Gornet, mis en scène de Yann Dacosta, avec Théo Costa-Marini, Côme Thieulin et Manon Thorel.

Vincent Latan a 14 ans. Il est au collège en classe de 3ème. De la rentrée scolaire à la fin des classes en juin, il raconte sa vie et les bouleversements qui l'agitent lors de cette année charnière où il se révêlera à lui-même.

La 3ème, c'est la vie avec ses amis Myriam et Aziz, les séances de sport avec Monsieur Gomez, qui le terrifient, l'orientation scolaire pour la suite et puis l'arrivée d'un nouveau venu...

En adaptant le roman éponyme de Thomas Gornet, Yann Dacosta et la Compagnie Le Chat Foin traitent avec "Qui suis-je ?" du sujet de l'identité à l'adolescence à partir du récit de Vincent qui, à la manière d'un journal intime, livre ses impressions sur ses journées et raconte le petit monde qui l'entoure.

Au fil de ces mois, Vincent prendra conscience des sentiments qu'il éprouve. Le texte redoutablement réaliste de Thomas Gornet comporte suffisamment d'humour, notamment dans l'autodérision de Vincent, pour que l'on suive avec plaisir sa chronique racontée avec de belles images, dans le texte et sur scène.

En contrepoint au jeu des comédiens, pour illustrer les différents décors et donner une ambiance universelle, Yann Dacosta a choisi cette fois, après les animations vidéos très réussies du magnifique "L'apprenti", son précédent spectacle sur l'adolescence, la bande-dessinée.

Le dessin en noir et blanc d'Hugues Barthe traduit à merveille l'univers normé et oppressant du collège dans lequel Vincent a tant de mal à se fondre et n'est pas sans rappeler celui désenchanté de "Ghost World" de l'américain Daniel Clowes, soulignant tous deux la dureté de ce microcosme et de cette période.

Il ménage même de vrais moments de grâce et d'émotion comme les scènes où, dans la nuit, Vincent partage sa solitude avec une femme de ménage observée dans l'immeuble d'en face ou celle où il est invité au repas dans la famille d'Aziz.

Au centre d'une scénographie efficace de Grégoire Faucheux qui reprend le décor d'une salle de sport avec bancs en bois et espaliers, servant tout à la fois de salle de classe, d'abribus ou de cour de récré, permettant grace au grand écran intégré de projeter les illustrations ou de créer des ombres chinoises, les trois comédiens interprètent tous les protagonistes de cette histoire d'expérimentation du désir amoureux.

Côme Thieulin est un parfait Vincent dans un jeu délicat qui touche par sa sincérité. Manon Thorel, débordante d'énergie défend avec la même conviction les personnages de Myriam, la meilleure amie ou des adultes souvent un peu hystériques. Quant à Théo Costa-Marini, déjà intéressant dans le précédent spectacle de la compagnie ("Légendes de la forêt viennoise"), il est épatant dans les rôles de tous les garçons de la classe, à qui il apporte à chacun une nuance distincte avec une justesse absolue.

Ce récit d'apprentissage permet grâce à l'humour omniprésent de faire passer un sujet grave (la différence) tout en l'éclairant et en donnant de nombreuses pistes de réflexion et de discussion.

Comme pour "L'apprenti", Yann Dacosta a opté pour la simplicité de la mise en scène, ce qui permet à l'émotion d'apparaître. L'optimisme de Vincent, même si ce premier amour est un échec, trouvera dans la façon dont il parvient à accepter sa différence, la force après le noir de voir enfin la vie en couleurs.

Un spectacle audacieux et original qui réussit à mettre des mots sur des sujets tabous chez les adolescents. Un spectacle d'intérêt public, donc.

 

Nicolas Arnstam         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=