Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Google Home - Enceinte intelligente
Google  avril 2018

Si tu n'as pas d'ami, parle à ton humidificateur d'air

Après les smartphones, les smartwatches, voici le smart assistant. Si on a déjà croisé ces charmantes intelligences dans nos téléphones via Siri, Cortana ou Google Assistant, voici qu'elles gagnent leur autonomie au travers des Amazon Alexa ou des Google Home qui nous intéressent ici.

Un assistant Google, qu'est-ce que c'est ?

Ce sont des objets bien pensés, ni moches ni laids, relativement compacts qui se laisseront vite oublier dans votre intérieur. Le plus gros ressemble un peu à un humidificateur d'air, le plus petit, plus discret ressemble à un gros galet tout rond. Un autre "maxi" existe outre-Atlantique, plus gros plus puissant, plus Hi-Fi. Ils sont composés d'une partie accueillant les micro et une autre le haut-parleur et d'une surface tactile. Un chargeur USB à brancher sur le secteur est fourni avec. Voilà pour le matériel.

Installation. Faut-il être ingénieur ?

Pas du tout ! L'installation est ultra simple et quasi sans besoin d'intervenir si votre réseau dispose d'un Wi-Fi (sinon, ça ne peut pas fonctionner de toute façon, le Wi-Fi étant le seul mode de communication dont il dispose).

Une fois branché, l'assistant trouvera vos Wi-Fi et vous proposera de s'y connecter. Vous pourrez le paramétrer via une application dédiée sur votre smartphone, appelée Home. Une fois que vous lui aurez donné un petit nom, que vous l'aurez ajouté dans un groupe si vous avez d'autres appareils compatibles dans le coin. C'est opérationnel.

Pour aller plus loin, Google Home vous propose même de personnaliser votre voix. Cela permettra à l'assistant de ne donner certaines informations que lorsqu'il reconnaîtra votre voix, pratique pour avoir son agenda le matin par exemple et pas celui de votre compagne / compagnon, etc., si vous êtes plusieurs sous le même toit.

Cela sert à quoi ? Que faire avec ?

Déjà, ce qu'il faut savoir, c'est que ce minuscule boîtier ne contient bien évidemment pas l'intelligence articifielle de Google embarqué dans ce petit objet. D'abord parce qu'il faut un peu plus d'espace pour stocker un tel volume de données et parce que même si Google avait sorti un énorme boîtier très cher avec un processeur surpuissant et plein de mémoire, il aurait été confronté à l'obsolescence de la technologie embarquée rapidement.

Là, le Google Home se content de faire ce que vous faites tous les jours quand vous faite une recherche Google : il interroge la maison-mère et Google lui renvoie les informations. Ainsi on pourrait imaginer que les services proposés évoluent (et c'est déjà le cas, pas exemple depuis il est capable de communiquer avec une enceinte Bluetooth) sans avoir à se soucier de l'obsolescence (à moyen terme) du boîtier.

Alors commençons déjà par ce que le Google Home ne sait pas faire à l'heure où j'écris ces lignes, en avril 2018. Avant tout, calmez-vous tout de suite si vous avez vraiment envisager d'investir parce que vous vous sentez trop seuls. Non, le Google Home ne fait pas la conversation. Il fonctionne sur un système de requêtes que vous lui faites et il fait de son mieux pour exécuter. Mais pas de longue discussion au coin du feu avec votre nouvel ami numérique pour le moment.

Pour faire simple, ce que l'on peut faire avec Google Home, c'est donc lui poser des questions et il vous fournit une réponse. Cette réponse peut être une simple réponse parlée mais cela peut aussi être toute une série d'actions qui s'enrichit régulièrement. On ne peut pas passer ici toutes les possibilités en revue, c'est quasi infini, mais voici quelques exemples pratiques ou amusants.

Tout d'abord, on peut demander des traductions d'un simple "OK Google, comment dit-on "mot de votre choix" en anglais (ou la langue de votre choix) ?". C'est instantané et très pratique. On peut d'ailleurs demander la définition d'un mot également. Dans le même genre, on peut demander des tas de choses comme l'on irait les chercher sur Google en tapant une recherche à la main sur son PC / smartphone / tablette... Par exemple : "OK Google, quel est le titre du dernier album de David Bowie ?", "OK Google, quelle est la monnaie au Montenegro ?", "OK Google, quelle heure est-il à New York ?"...

Bref, vous l'avez compris, il faut commencer chaque phrase par "OK Google" (et je dis bien chaque phrase). C'est à dire que :
- OK Google, quelle heure est-il ?
- Il est 22h.
- Merci.
ne donnera rien, mais en revanche si vous dites "OK Google, merci", il vous répondra d'un petit mot gentil.

On peut donc se servir, pour résumé, de Google Home comme d'une sorte d'encyclopédie, toujours à portée de voix. Mais on peut aussi demander à Google Home de faire des actions, comme écouter la radio, nous donner la météo, nous proposer une sélection d'actualités qu'il ira chercher sur différents médias, jouer de la musique de votre choix sur les différents sites proposant de la musique (Spotify, Deezer, Google Music...).

Vous pouvez même demander à ce qu'il vous raconte des blagues, vous pose des devinettes, mettre un timer, une alarme et plus généralement lui poser toutes les questions qui vous passent par la tête (si vous avez des enfants, cela fera également leur joie... bon courage).

Il faut noter que le haut-parleur n'est pas Hi-Fi mais reste de bonne qualité. Parfait lorsque Google Home vous parle et très correct comme haut-parleur d'appoint pour écouter en toute circonstance et d'une injonction de voix vos radios ou vos playlists préférées dans votre salon, votre cuisine, votre chambre...

Car en effet, un autre intérêt de Google Home est de pouvoir en posséder plusieurs, et de pouvoir les lier entre eux. Ainsi il est possible de dire "OK Google, je veux écouter les Pixies sur Chambre" alors que vous êtes au salon, vous pouvez même en faire des groupes et ainsi faire jouer votre musique sur l'ensemble des Google Home du groupe.

Mais la force de Google Home, c'est également son écosystème développé autour de ses Chromecast. En effet, dans la mesure où vous avez des Chromecast (audio ou vidéo, ou les deux), il vous est possible d'envoyer des commandes à ces derniers à partir de votre Google Home. Ainsi, il sera possible de demander à regarder une série sur Netflix, regarder YouTube et plein d'autres sur votre téléviseur équiper d'un Chromecast vidéo, d'envoyer votre radio ou votre playlist sur votre installation audio Hi-Fi sur laquelle vous aurez installé un Chromecast audio.

Autant je n'ai pas forcément été convaincu par l'utilité pour la partie vidéo (il reste à allumer votre TV par exemple qui, elle, ne se pilote pas à la voix), autant pour ce qui est de l'audio, c'est vraiment très pratique car cela permet vraiment de piloter votre écoute à la voix en profitant des vertues haute-fidélité de votre installation sonore plutôt que de vous contenter du petit haut-parleur du Google Home.

Au-delà de l'écosystème Google, vous pourrez agir avec pas mal d'autres périphériques comme des ampoules (par exemple, les HUE de Philips) que vous pourrez piloter à la voix (et à distance avec l'application sur votre smartphone), votre thermostat de chauffage (notamment Nest) et pas mal d'autres choses que je ne détaillerai pas ici mais l'offre au lancement était déjà assez intéressante et nul doute que d'autres partenaires arriveront au fur et à mesure.

D'autant plus que si vous coupler votre commande vocale à des outils comme IFTTT, vous pourrez automatiser énormément de choses qui ne sont pas forcément prévues nativement dans Google Hom mais qui le sont dans IFTTT (et il y en a beaucoup). Par exemple, commander le poste d'un tweet sur votre twitter d'un simple "OK Google, tweete "Je suis content de ma journée"".

Bref, de nombreuses possibilités s'offrent à vous, qui n'ont pour limite que votre imagination pour paraphraser les publicitaires.

Est ce que Google m'écoute ?

Oui le Google Home vous écoute, bien entendu car il attend votre "OK Google" pour s'activer. Si vous n'avez pas envie de vous sentir écouter, un petit bouton permet de couper le micro (mais dans ce cas, le Google Home ne sert (pressque) à rien. Pourquoi presque ? Parce que on peut toujours se servir du téléphone et de l'application Home ou de son navigateur chrome sur PC pour envoyer des commandes sur le Google Home. Le Google Home se comporte alors plutôt comme un Chromecast audio. Mais c'est parfois pratique quand on veut transférer sa playslist de son Deezer PC vers la petite enceinte par exemple. Il suffit d'un clic.

Par contre, à moins que vous soyez adepte de la théorie du grand complot ou que vous utiliser votre Google Home pour établir des plans de destructions massives de la planète, rassurez-vous, Google se fout éperdument de ce que vous demandez à votre assistante (oui assistante, car c'est une voix féminine effectivement).

Conclusion

Si nous n'êtes pas convaincu, sachez que si vous avez un téléphone Android respectable, vous avez déjà cet assistant à votre disposition qui aura quasiment les mêmes fonctionnalités alors n'hésitez pas à le tester. Selon votre téléphone, il est accessible d'un appui long sur le bouton Home, ou bien en glissant votre doigt sur le capteur d'empreinte, etc. A vous de trouver selon votre modèle.

Quoi qu'il en soit, le Google Home Mini pour le prix est vraiment génial et on a envie d'en mettre partout. On peut évidemment s'en passer, mais on a aussi vite fait de l'adopter pour écouter de la musique en cuisinant, connaître la météo au réveil, les informations, et globalement faire des actions avec une simple phrase que l'on aurait peut-être eu la flemme de faire s'il avait fallu passer par une interface logicielle sur son téléphone, son PC, ou son poste de radio.

Le Google Home est pour le moment la porte la plus grande ouverte pour l'adoption de l'IOT (Internet of Things ou internet des objet en frenchie) dans son quotidien et qui est l'objet le plus avancé actuellement pour s'intégrer dans vos petits intérieurs, au même titre qu'une TV, un lave-linge et autres objets du quotidien. Bienvenue au 21ème siècle !

 

En savoir plus :
Le site officiel de Google Home
Le Facebook de Google Home


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=