Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Zelda - Vie et Mort de Zelda Fitzgerald
Théâtre de l'Epée de Bois  (Paris)  avril 2018

Monologue dramatique écrit et interprété par Giorga Cerruti.

De New York à la Riviera, l'écrivain Scott Figtzerald auteur du fameux "Gatsby le Magnifique" et son épouse Zelda formèrent un couple emblématique des Années Folles que leur épitaphe commune, la dernière phrase de ce roman - "C’est ainsi que nous avançons, barques luttant contre un courant qui nous rejette sans cesse vers le passé" - lie de manière indéfectible au regard du monde.

Après la décennie "Amour, gloire et beauté", tout est irrémédiablement consumé, la notoriété, la richesse, la rupture conjugale. Suit le naufrage dans l'alcool pour lui qui vivote de l'écriture de scénarios pour Hollywood, dans la folie pour elle, souffrant de troubles bipolaires alors assimilés à la schizophrénie, avec, outre les neuroleptiques, les traitements de choc de l'époque.

Car derrière l'image d'Epinal pour tabloïds, l'envers du décor c'est le pandémonium conjugal qui ravageait ce couple en miroir fondé sur des identifications imaginaires et rattrapé par le principe de réalité. Tous deux en quête d’affirmation et de reconnaissance rêvaient d'une vie de roman, une vie sans entrave comme une fête perpétuelle dans le luxe, la désinvolture et le mépris des conventions, et d'un amour de conte de fées.

Lui, en quête d'ascension sociale, dans la posture de l'écrivain célèbre nanti d'une flatteuse et enviée épouse-muse émancipée, elle, qui voulait échapper de la vie provinciale, en séductrice universelle et reine du bal admirée de tous qui renvoie l'image d'une "flapper" dont elle arbore les codes non par conviction idéologique, son attitude anticonformiste traduisant davantage un mal-être profond.

La partition de "Zelda - Vie et Mort de Zelda Fitzgerald" conçue par Giorga Cerruti avec la collaboration de Davide Giglio à la dramaturgie s'avère remarquable et passionnante car, d'une part, elle ne s'inscrit pas dans le registre traditionnellement linéaire et factuel du biopic mais ressort à l'évocation impressionniste.

Et ce, au gré des affleurements mnésiques et d'éclairs de lucidité qui émaillent, sans respect de la chronologie ou de l'objectivité, le flux de pensée erratique de Zelda ravagée par la maladie mentale.

En second lieu, elle a été subtilement élaborée non à partir des biographies existantes mais du matériau de première main que constitue le corpus épistolaire des Fitzgerald et comporte tous les éléments d'un puzzle tragique architecturé dès l'enfance par les figures parentales, notamment celle du père rigoriste, le Juge.

Sur la scène envahie d'une lourde fragrance de roses, celui de la roseraie de la mère, une femme catatonique repose dans un lit, yeux fermés et mains jointes sur la poitrine dans l'attitude du gisant, jusqu'à l'éveil dans une bouffée de délire mystique. La parole surgit.

Sous la direction d'acteur de Davide Giglio, Giorgia Cerruti, comédienne inspirée et talentueuse, livre une prestation incarnée aussi admirable que fascinante et bouleversante tant pour représenter la folie de manière plausible qu'incarner une femme à l'âme égarée dont elle transcende le personnage.

Une très belle et réussie proposition, dispensée en français de surcroît, à inscrire à l'actif de la Piccola Compagnia della Magnolia sise à Turin.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=