Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Possession
Paul Tremblay  (Sonatine Editions)  mars 2018

Parvenir à faire trembler un certain Stephen King au détour d’une lecture n’est pas une mince affaire. Lui-même le dit très bien sur la couverture de Possession, "sachez que pour me faire peur, il faut se lever de bonne heure". Pari réussi donc, pour Paul Tremblay, que l’on annonce déjà comme le nouveau Stephen King avec son premier livre traduit en français, dont la page de couverture, particulièrement intrigante, donne envie d’aller lire ce qui a touché autant le King.

Beverly, banlieue de Boston, Massachussetts, une famille ordinaire, les Barett. Dans cette famille ordinaire, Marjorie, quatorze ans commence à manifester les symptômes d’une étrange schizophrénie. Des évènements de plus en plus angoissants se produisent, contraignant la famille, un peu désemparée face à cette situation, à solliciter l’aide d’un prêtre qui pense trouver la solution par l’exorcisme. Ses consultations chez un psy n’ont rien arrangé et la situation empire.

En manque d’argent, les Barett acceptent l’offre généreuse d’une chaîne de télé qui leur propose de suivre en direct les évènements. Très vite, l’émission de téléréalité rencontre un succès important jusqu’à son interruption sans explication, du jour au lendemain. Que s’est-il passé dans la maison des Barett ?

Le livre est franchement flippant, construit autour de personnages particulièrement inquiétants issus d’une famille désemparée. Paul Tremblay nous fait suivre l’histoire du point de vue d’une jeune enfant de 8 ans, Merry, la sœur de la fille "possédée". Sa construction est simple et efficace, autour de deux parties, une première digne des grands films d’horreur, dans laquelle l’auteur développe une atmosphère angoissante à souhait et une deuxième qui vire au thriller pour nous emmener vers un final incroyable.

Dans la première partie, on se retrouve véritablement plongé dans l’histoire de cette famille qui va connaître l’horreur. On est spectateur de cette descente aux enfers, un peu comme si l’on regardait un film. Il nous décrit un père qui sombre petit à petit dans le fanatisme religieux, une mère de plus en plus perdue et une sœur qui se transforme petit à petit en un personnage inquiétant. Face à cela, Merry est vite perdue et impuissante. Paul Tremblay arrive à donner une dimension visuelle à son écriture qui renforce les effets d’épouvante sur nous. Il en profite aussi pour parsemer des références à des films d’horreur que les amateurs reconnaîtront rapidement.

La deuxième partie, flippante aussi qui, pour moi, révèle la véritable qualité du livre, nous fait changer de camps. On ne vit plus la situation du côté de la famille mais de l’autre côté de la caméra, celle de l’émission de téléréalité. L’auteur décortique les mécanismes de ces émissions à la mode de façon très critique. On y découvre (au travers des extraits d’un blog) ses dessous, ses manipulations, la recherche d’audimat qui n’a que faire du malheur et de la détresse des familles. On comprend, même si on le savait déjà que, des images choisies, des témoignages découpés donnent une meilleure dimension sensationnelle à une émission.

On va, au final, comprendre au fil des pages ce qui s’est réellement passé dans cette maison, savoir si Marjorie est vraiment "possédée", tout cela de façon habile car l’auteur va prendre un malin plaisir à jouer avec nos nerfs, nous laissant croire, à un moment que le mystère est résolu avant de retourner la situation pour mettre à mal nos certitudes.

Avec Possession, Paul Tremblay parvient à jouer parfaitement avec notre rythme cardiaque en maîtrisant parfaitement le suspense de son ouvrage au sein d’une ambiance particulièrement oppressante et angoissante qui font que l’on comprend mieux pourquoi et surtout comment il a su faire hérisser le poil de Stephen King.

Possession est donc un livre qui mêle horreur et thriller avec perfection et intelligence, un livre incroyable et déconcertant qui embarque le lecteur dans un huis-clos angoissant dont la fin nous laisse dans un état de sidération absolue. Un vrai coup de cœur.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Paul Tremblay
Le Facebook de Paul Tremblay


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=