Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Prison House
John King  (Au Diable Vauvert Editions)  avril 2018

Que faire quand on se sait responsable d’un meurtre dont on ignore la nature ? Que ressent-on au sujet d’un acte commis que l’on n’arrive pas à se pardonner ?

Ces deux questions sont au cœur du dernier livre de John King, Prison House, paru aux éditions Au Diable Vauvert. Roman sur la rédemption donc, roman sur l’enfermement mental et carcéral aussi. Le narrateur, Jimmy Ramone, voyage à travers l’Europe quand il se retrouve jeté dans la prison des Sept Tours. Solitaire et vagabond, il n’a rien de commun avec des détenus dont il s’isole, tentant de dénouer les fils de sa culpabilité. Jusqu’à découvrir le crime qu’il s’était caché mais pour lequel il est châtié, le crime originel qui l’a poussé dans l’oubli et l’errance.

Ce polar est d’une très grande originalité, on se retrouve rapidement happé par sa dimension morale où le personnage principal est à la fois l’enquêteur et le coupable d’un crime qu’il n’a pas commis et pour lequel il s’est lui-même condamné.

Ecrit au présent et à la première personne du singulier, le lecteur se retrouve dans une forte situation d’empathie pour le narrateur. On est avec lui quand on le voit ne pas comprendre le mode de fonctionnement d’un centre pénitencier. On découvre avec lui les difficultés de l’enfermement, on a peur à ses côtés quand il se retrouve face à des prisonniers dangereux et des gardiens sadiques. On retrouve de l’espoir quand on le voit nouer des formes d’amitié avec d’autres détenus. On le suit au travers de ses rêves et des souvenirs qui lui reviennent de son enfance.

Vous l’avez compris, le grand talent de ce livre, en plus de son histoire originale, est de réussir à nous immerger totalement à l’intérieur de cette prison, dans la peau du narrateur. Les chapitres s’enchaînent, au gré du quotidien des détenus et du narrateur pour nous emmener vers une conclusion terrible qui nous fait réellement comprendre pourquoi le narrateur se retrouve dans cette situation.

Encore inconnu à mes yeux, John King et son dernier livre s’avèrent être une chouette découverte, une de plus. Prison House restera pour moi une lecture bien sympathique.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Football Factory" du même auteur
La chronique de "White Trash" du même auteur


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=