Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shaggy Dogs
All inclusive  (Pile Ou Face)  avril 2018

Hello lecteur ! Je ne suis que joie aujourd’hui à l’idée de te parler de cet album. Car enfin oui, enfin, un album de pur rock’n’roll, à l’ancienne, avec des guitares qui roulent des épaules, un piano déchaîné et un chant dans la pure tradition des années 50 - 60 !

Tu n’imagines pas comme, moi, le vieux croulant fan de cette musique, je m’éclate chaque jour à l’écoute de cet album des Shaggy Dogs, le bien nommé All Inclusive (pour les nuls en anglais : tout inclus, célèbre terme des hôtels de luxe ou des clubs de vacances) et là, tout est inclus : rythmique démentielle, guitare solo absolument géniale, un pianiste dans la pure tradition des grands rockers de la belle époque.

Je suis fan des 13 titres et comme le laisse entendre "No Second Round", après la première écoute tu es KO et tu n’auras pas d’autre chance. Passe ton chemin si le rock, le rockabilly dans la lignée des Stray Cats et autres ne te séduit pas. A l’inverse, si tu es un Rrocker à bananes, gomina et Two-Toned Shoes alors là fonce. Tu as envie d’écouter cet album dans un hot road de la pure tradition avec une chouette pin-up sur la carrosserie ou même à tes côtés ! Mais attention, les Shaggy Dogs savent aussi faire des ballades et le chanteur assure quel que soit le registre !

Mais qui sont ces fameux Shaggy Dogs ? Eh bien quoique tu puisses en penser à l’écoute, les Shaggy Dogs viennent de notre belle contrée. Oui, des rockers Français qui ont très vite été baignés par Little Bob et autre groupes venus au Plan de Ris-Orangis, repaire culte pour les fans de rock, et c’est aux prestations des Ramones, Motorhead entre autres, que les Shaggy se sont abreuvés, nourris et en ont tiré leur propre style de rock-soul-blues-steady… Et crois-moi, ils y vont de bon cœur.

Pour ce nouvel album (sept au compteur de ces rockers), le chanteur et harmoniciste de haute volée y est allé au culot et a sollicité Gary Bromham, dont il avait repéré le nom dans les crédits d’albums qui l’avaient marqué mais sans vraiment se rendre compte que le gaillard avait réalisé entre autres pour Björk ou U2. Le british a su mettre en valeur les valeurs made in France du groupe qui, puisqu’ils avaient sollicité un poids lourd, l’ont laissé faire. Et le résultat est bluffant.

Le groupe, depuis un concert au New Morning, a intégré Ben, pianiste démentiel, qui marque de sa patte les compositions du groupe et nous offre au passage quelques beaux morceaux à l’orgue Hammond ("Time to go"), quand je te dis que ce groupe est délirant ! Bon, pour qu’un groupe fonctionne, il ne faut pas qu’un pianiste, aussi bon fut-il et un chanteur, il faut aussi une section rythmique impeccable et là, Toma à la basse et Guillermo aux fûts assurent, c’est propre mais attention c’est également plein de punch. A cela s’ajoute la guitare de Jaker, fan de Wilko Jones et rien que l’intro Boogie de "Facebook Fury" te permettra de prendre toute la mesure de cette galette.

Bon, on va pas se mentir, encore une fois, si tu n’as pas la nostalgie et l’amour du rock’n’roll, l’intro de New York City au piano et à l’harmonica ne te parlera pas du tout et ne provoquera pas le petit frisson et la chaire de poule que cela m’a procurée. Pour un peu, je me laisserais presque repousser les cheveux pour me faire une belle coupe, mais ce qui importe avant tout, c’est que ce groupe ait su faire ressortir toute la quintessence, la substantielle moëlle du rock’n’roll et nous montre, une fois de plus, que les rockers Français n’ont pas à rougir. Et le groupe, dans la grande tradition des groupes est toujours en grande tenue sur scène.

Je t’en conjure, achète cet album, fais-le voyager, comme le groupe qui a arpenté les scènes de France, des Etats-Unis, du Japon, d’Europe et du Canada, fais que cette musique intemporelle continue sa route. Et au passage, mets "Get Along" à fond les ballons dans ta voiture et file profiter de la vie, elle est tellement courte !

Comme toujours, je te mets les liens qui vont bien, comme ça aucune excuse. Bisous mon p'tit lecteur chéri et à très vite. C’est trop bon, moi j’y retourne 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Renegade Party de Shaggy Dogs
L'interview de Shaggy Dogs (juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Shaggy Dogs
Le Facebook de Shaggy Dogs


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 15 juillet 2018 : Allons z'enfants !

On continue le tour des festivals avec les Eurockéennes et le Hellfest, mais aussi le Off d'Avignon et plein d'autres belles choses à découvrir tout de suite dans le sommaire de la semaine :

Froggeek' s Delight :

"Detroit : Become Human" de Quantic Dreams sur PS4
La mode du Battle Royale va-t-elle tuer la créativité
dans le jeu vidéo ?

Du côté de la musique :

"Cover me session" de Hugo
On démarre la revue des festivals avec le Hellfest où nous avons passé 3 jours de folie :
Vendredi au Hellfest avec Joan Jett, Meshuggah, Juda Priest, A Perfect Circle...
encore le Hellfest le Samedi avec Rise of the Northstar, Pleymo, Deftones, Dimmu Borgir...
et on fini le Hellfest le Dimanche avec Megadeth, Iron Maiden, Marilyn Manson...

changement de décor, Vendredi au Eurockéennes de Belfort avec Beth Ditto, Prophets of Rage, Nine Inch Nails...
toujours les Eurocks, la journée du samedi en compagnie de Truckks, Queens of the Stone Age, Jungle ... (et semaine prochaine, le dimanche)
retour sur les 4 jours au festival de Beauregard :
Vendredi avec Charlotte Gainsbourg, Orelsan, Jack White, MGMT...
Samedi avec Eddy de Pretto, Black Rebel Motorcycle Club, Simpl Minds...
Dimanche avec Parquet Courts, The Breeders, At the Drive In, Bigflo & Oli...
et le bouquet final du lundi avec Depeche Mode, Girls in Hawaii et Concrete Knifes
et toujours :
"The symphonies" de Arvo Part
"Chambre noire" de Alexandre Nadjari
"What we've drawn" de Fuzeta
"Avec du noir avec du blanc" de Olivier Depardon
Shaggy Dogs en interview autour de leur album "All Inclusive"
"Murmures" de Tom Bourgeois

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Italienne, Scène et Orchestre" à la MC 93 à Bobigny
"Bohême, notre jeunesse" à l'Opéra Comique
"Les Liaisons dangereuses" au Théâtre de Nesle
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Seconde chance" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
dans le cadre du Festival au Village à Brioux-sur-Boutonne :
"Les Gravats"
"Au Banquet de Gargantua"
les chroniques des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon
et les chroniques des spectacles à l'affiche pour l'été parisien

Expositions avec :

"Kent Monkman - Beauty and the Beasts" au Centre Culturel Canadien
et la dernière ligne droite pour :
"Mary Cassatt - Une impressionniste américaine à Paris" au Musée Jacquemart-André
"Corot - Le Peintre et ses modèles" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Paul Sanchez est revenu !" de Patricia Mazuy
"Penché dans le vent!" de Thomas Riedelsheimer
dans la catégorie Oldies but Goodies en version restaurée :
"Les Dames du Bois de Boulogne" de Robert Bresson
"Laura nue" de Nicolo Ferrari
les chroniques des sorties de juin
et les chroniques des autres sorties de juillet

Lecture avec :

"Génocide(s)" de Kazuaki Takano
"Le dernier tableau de Sara de Vos" de Dominic Smith
"Réveille-toi !" de François Xavier Dillard
"Le président a disparu" de Bill Clinton et James Patterson
"Sur un mauvais adieu" de Michael Connelly
et toujours :
"Histoire du fascisme" de Frédéric le Moal
"Jesse le héros" de Lawrence Millman
"Taqawan" de Eric Plamondon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=