Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shaggy Dogs
All inclusive  (Pile Ou Face)  avril 2018

Hello lecteur ! Je ne suis que joie aujourd’hui à l’idée de te parler de cet album. Car enfin oui, enfin, un album de pur rock’n’roll, à l’ancienne, avec des guitares qui roulent des épaules, un piano déchaîné et un chant dans la pure tradition des années 50 - 60 !

Tu n’imagines pas comme, moi, le vieux croulant fan de cette musique, je m’éclate chaque jour à l’écoute de cet album des Shaggy Dogs, le bien nommé All Inclusive (pour les nuls en anglais : tout inclus, célèbre terme des hôtels de luxe ou des clubs de vacances) et là, tout est inclus : rythmique démentielle, guitare solo absolument géniale, un pianiste dans la pure tradition des grands rockers de la belle époque.

Je suis fan des 13 titres et comme le laisse entendre "No Second Round", après la première écoute tu es KO et tu n’auras pas d’autre chance. Passe ton chemin si le rock, le rockabilly dans la lignée des Stray Cats et autres ne te séduit pas. A l’inverse, si tu es un Rrocker à bananes, gomina et Two-Toned Shoes alors là fonce. Tu as envie d’écouter cet album dans un hot road de la pure tradition avec une chouette pin-up sur la carrosserie ou même à tes côtés ! Mais attention, les Shaggy Dogs savent aussi faire des ballades et le chanteur assure quel que soit le registre !

Mais qui sont ces fameux Shaggy Dogs ? Eh bien quoique tu puisses en penser à l’écoute, les Shaggy Dogs viennent de notre belle contrée. Oui, des rockers Français qui ont très vite été baignés par Little Bob et autre groupes venus au Plan de Ris-Orangis, repaire culte pour les fans de rock, et c’est aux prestations des Ramones, Motorhead entre autres, que les Shaggy se sont abreuvés, nourris et en ont tiré leur propre style de rock-soul-blues-steady… Et crois-moi, ils y vont de bon cœur.

Pour ce nouvel album (sept au compteur de ces rockers), le chanteur et harmoniciste de haute volée y est allé au culot et a sollicité Gary Bromham, dont il avait repéré le nom dans les crédits d’albums qui l’avaient marqué mais sans vraiment se rendre compte que le gaillard avait réalisé entre autres pour Björk ou U2. Le british a su mettre en valeur les valeurs made in France du groupe qui, puisqu’ils avaient sollicité un poids lourd, l’ont laissé faire. Et le résultat est bluffant.

Le groupe, depuis un concert au New Morning, a intégré Ben, pianiste démentiel, qui marque de sa patte les compositions du groupe et nous offre au passage quelques beaux morceaux à l’orgue Hammond ("Time to go"), quand je te dis que ce groupe est délirant ! Bon, pour qu’un groupe fonctionne, il ne faut pas qu’un pianiste, aussi bon fut-il et un chanteur, il faut aussi une section rythmique impeccable et là, Toma à la basse et Guillermo aux fûts assurent, c’est propre mais attention c’est également plein de punch. A cela s’ajoute la guitare de Jaker, fan de Wilko Jones et rien que l’intro Boogie de "Facebook Fury" te permettra de prendre toute la mesure de cette galette.

Bon, on va pas se mentir, encore une fois, si tu n’as pas la nostalgie et l’amour du rock’n’roll, l’intro de New York City au piano et à l’harmonica ne te parlera pas du tout et ne provoquera pas le petit frisson et la chaire de poule que cela m’a procurée. Pour un peu, je me laisserais presque repousser les cheveux pour me faire une belle coupe, mais ce qui importe avant tout, c’est que ce groupe ait su faire ressortir toute la quintessence, la substantielle moëlle du rock’n’roll et nous montre, une fois de plus, que les rockers Français n’ont pas à rougir. Et le groupe, dans la grande tradition des groupes est toujours en grande tenue sur scène.

Je t’en conjure, achète cet album, fais-le voyager, comme le groupe qui a arpenté les scènes de France, des Etats-Unis, du Japon, d’Europe et du Canada, fais que cette musique intemporelle continue sa route. Et au passage, mets "Get Along" à fond les ballons dans ta voiture et file profiter de la vie, elle est tellement courte !

Comme toujours, je te mets les liens qui vont bien, comme ça aucune excuse. Bisous mon p'tit lecteur chéri et à très vite. C’est trop bon, moi j’y retourne 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Renegade Party de Shaggy Dogs

En savoir plus :
Le site officiel de Shaggy Dogs
Le Facebook de Shaggy Dogs


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 mai 2018 : Un temps à sortir les palmes

Le Festival de Cannes se termine déjà, sans grandes envolées mais avec une belle palme d'or tout de même et surtout le soleil qui devrait vous donner envie de sortir les vôtres, palmes, histoire d'aller piquer une tête pour vous rafraichir les idées au milieu de tout ce marasme ambiant. Quoi qu'il en soit, pour vous changer les idées, voici comme chaque semaine notre sélection culturelle.

Du côté de la musique :

Glenn Branca, une vie dissonnante
"Quieter" de Carla Bozulich
Rencontre avec Romain Guerret autour de son projet solo Donald Pierre dont voici 3 titres live enregistrés au bar Le Planète Mars
"Free the prisoners" de Andrew Sweeny
"The sound like a tank even if they are a duo" de Archi Deep
"Liszt : Athanor" de Beatrice Berrut
"Lost and found" de En attendant Ana
"Les larmes d'or" de Frédéric Bobin
"Le courage des innoncents" de Olivier Savaresse
et toujours :
"Lion in bed" de Lion In Bed
"Take me away" de Andréane Le May
"JS Bach Inventions & Sinfonias" de Julien Lheuillier
"Lost memory theatre" de Jun Miyake
"Advertisement EP" de MNNQNS
"All inclusive" de Shaggy Dogs
"Bernstein : Mass" de Yannick Nézet Séguin & le Philadelphia Orchestra
"Ain't that mayhem ?" de Zëro

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Les Limbes" au Théâtre du Rond-Point
"4.48 Psychosis" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Strange Love" au Cirque Electrique
"17 fois Maximilien" au Studio Hébertot
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Les Soulmates" au Théâtre du Marais
"Le Cirque Alfonse - Tabarnak" à Bobino
"Scud" au Théâtre Clavel
"Cabaret chinois et autres farces" au Théâtre Clavel
les reprises avec :
"Les Patissières" au Théâtre Trévise
"King KongThéorie" à La Pépinière Théâtre
"Les Petites Reines" au Théâtre La Bruyère
"Eric Boschman - Ni Dieu, ni Maître mais du Rouge !" à la Scène Thélème
"Légendes d'une vie" au Théâtre Le Lucernaire
"Warren Zavatta - Ce soir dans votre ville" au Théâtre Michel
et les chroniques des autres spectacles de mai

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête" de Ilan Klipper
"Bienvenue en Sicile" de PIF
et les chroniques des autres sorties de mai

Lecture avec :

"La symphonie du hasard, livre 3" de Douglas Kennedy
"Les diables de cardona" de Matthew Carr
"Les invisibles" de Antoine Albertini
"Transit" de Rachel Cusk
et toujours :
"L'écrivain public" de Dan Fesperman
"Le chien de Shrodinger" de Martin Dumont
"Les saltimbanques ordinaires" de Eimear McBride
"Passage des ombres" de Arnaldur Indrioason
"Prison house" de John King

Froggeek's Delight :

"A way out" sur PS4, Xbox One et Windows
"Rétro lazer" Tome 1, magazine trimestriel
Le Google Home, enceinte intelligente

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=