Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Yannick Nézet-Séguin & The Philadelphia Orchestra
Bernstein : Mass  (Universal Music / Decca Records)  mars 2018

Né le 25 août 1918 aux États-Unis dans le Massachusetts, Leonard Bernstein est une figure musicale majeure du XXème siècle. Compositeur, chef d’orchestre, pianiste, pédagogue, écrivain et animateur de télévision (il profitera de sa popularité pour y promouvoir toutes les musiques). Il fait partie du patrimoine musical américain au même titre que Aaron Copland, George Gershwin, John Cage, Steve Reich, Philip Glass, Charles Ives, Elliott Carter...

Mass est une œuvre absolument unique, nécessitant par exemple plus de deux cents artistes sur scène. C’est une œuvre inclassable, autant acclamée que détestée par les critiques, commandée en 1971 par Jackie Kennedy en hommage à son mari John F. Kennedy, premier président américain catholique, pour l’inauguration du Kennedy Center for the Arts de Washington.

Cette pièce n’est pas vraiment une messe à proprement parler, en tout cas dans le sens normatif musical. Ou peut-être que les messes modernes devraient ressembler à cette œuvre incroyable aussi singulière que riche. On se situe donc plutôt quelque part entre l’oratorio et la comédie musicale. On y retrouve toutes les esthétiques chères à Bernstein (classique, jazz, blues, rock, comédie musicale, fanfare, gospel, expressionnisme...). Cet éclectisme qui le caractérisait tant. Comme une combinaison entre musique liturgique et profane, entre musique sérieuse et musique plus à spectacle (ces deux termes étant à prendre naturellement avec d’énormes pincettes) dans un mélange des genres très étonnant mais fonctionnant à merveille. Il ne conçoit aucune hiérarchie entre les genres musicaux. D'ailleurs, les nombreuses émissions qu'il anime pour la télévision entre les années 1950 et 1970 abordent toutes les musiques, des symphonies de Mahler aux tubes rock'n'roll.

C’est une œuvre transgenre, ce que le compositeur a toujours cherché à réaliser, parfois au détriment de l’écriture. Elle est totalement ancrée dans les années 70 avec un mélange de diverses influences et son message pacifiste (face à la guerre au Vietnam) toujours d’actualité, avec un grand aspect théâtral, ce que Yannick Nézet-Séguin a très bien compris. Leonard Bernstein a mis beaucoup de lui dans cette œuvre. Il fait bien plus qu’y dissimuler ses engagements. Le message de paix contre la guerre Vietnam en filigrane dans Mass passe moyennement auprès du président Nixon qui (boycottera) déclinera son invitation à la première pensant (à tort ou à raison) y trouver des messages codés de propagande anti-gouvernementale. Surtout qu’il y a déjà un précédent. En pleine guerre froide, l’engagement humaniste et l’ouverture (politique, sexuelle) de Bernstein alarment les services de renseignement intérieur. En pleine chasse aux sorcières au début des années 50, le nom du compositeur apparaît même dans une liste officielle du F.B.I comme ayant des accointances avec une organisation communiste. Réponse du berger à la bergère, son opérette Candide est une dénonciation à peine voilée du Maccarthysme.

Si l’on retrouve dans Mass un message politique, la foi, la croyance en dieu sont également très présent. Bernstein interroge, s’interroge sur la foi personnelle, avec un message œcuménique fort, sur le vivre ensemble dans le respect de ses propres croyances. Lui le compositeur juif, face à un questionnement, une forme musicale catholique. Le texte de la liturgie catholique romaine est entrecoupé de prières hébraïques, de parties en Anglais sur la difficulté de maintenir sa foi en dieu.

Sans toucher au sublime de la version de la version Sony dirigée par Bernstein avec Alan Titus et enregistrée quelques jours après la création et quasiment introuvable en disque, cette version est nettement plus enthousiasmante que celle absolument désastreuse de Kent Nagano avec Jerry Hadley et le Deutsches Symphonie-Orchester. A posséder donc....

 

En savoir plus :
Le site officiel de Yannick Nézet-Séguin
Le Facebook de Yannick Nézet-Séguin


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 20 janvier 2019 : Du vieux, du neuf, du beau

Cette semaine on a rencontré Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio, on est allé au théâtre, au cinéma, on a écouté des disques et vu des expositions... Bref, on s'est fait plaisir pour vous offrir un sommaire riche et éclectique, cette semaine encore. C'est parti.

Du côté de la musique :

"Remind me tomorrow" de Sharon Van Etten
"Todhe todhe, volume 3" de Pierre de Bethmann Medium Ensemble
Rencontre avec Jean Pierre Kalfon qui sera en concert avec Jad Wio le 24/01
"Bottle it in" de Kurt Vile
"Abandonnée / Maleja" de La Tène
"Transparence" de TOOOD (That Obscure Object Of Desire) à retrouver également en interview mais aussi pour une superbe session électrique de 4 titres à prolonger par leur passage dans l'émission Trifazé de Radio Campus à réécouter ici
"Assume form" de James Blake
"Desert eyes" de (Thisis) Redeye
"L'étrangère" de Andéel
"They are here" de Falaises
"Emigrar" de Irina Gonzalez
"Unwind EP" de Liquid Bear
et toujours :
"Origami harvest" de Ambrose Akinmusire
"La fille de l'air" de Evelyne Gallet
"Egdes" de F/LOR
"Chemin vert" de Joseph Fisher
"Lignes parallèles : Haydn, Lipatti, Mozart" de Julien Libeer et les Métamorphoses et Raphael Feye
"Bien avant que le soleil se lève" de Screamming Kids
"The white album" de The Beatles
"Scenario" de Ysé Sauvage

Au théâtre :

les premiers spectacles de l'année :
"Retour à Reims" à l'Espace Cardin
"The Scarlet letter" au Théâtre de la Colline
"Arctique" aux Ateliers Berthier
"Insoutenables longues étreintes" au Théâtre de la Colline
"Le Faiseur de théâtre" au Théâtre Dejazet
"Certaines n'avaient jamais vu la mer" à la Manufcature des Oeillets
"Microfictions" au Lavoir Moderne Parisien
"Le Presque rien et le Quelque chose" au Lavoir Moderne Parisien
"Convulsions" au Théâtre Ouvert
"Les Yeux d'Anna" au Théâtre 13/Seine
"La Dama Boba" au Théâtre 13/Jardin
"Ils n'avaient pas prévu qu'on allait gagner" à la MC93 à Bobigny
"Proust en clair" au Théâtre de la Huchette
"Dans la peau de Cyrano" au Théâtre Le Lucernaire
"Prévert" au Théâtre du Rond-Point
"Braise et Cendres" au Théâtre Le Lucernaire
et les reprises:
"Sang négrier" à la Folie Théâtre
"Le Portrait de Dorian Gray" au Théâtre Le RAnelagh
"Le Paradoxe des jumeaux" au Théâtre de la Reine Blanche
"Les Femmes de Barbe-Bleue" au Lavoir Moderne PArisien
"1830 - Sand, Hugo, Balzac : tout commence…" au Théâtre Essaion
"Michael Kohlhaas, l'homme révolté " au Théâtre Essaioon
"Je buterai bien ma mèr eun dimanche" au Point Virgule
"Cabaret Louise" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Mon Coeur" au Théâtre Paris-Villette
"Europa" au Lavoir Moderne Européen
"Odyssée" au Théâtre Montmartre-Galabru
"F(r)ictions" à la Grande Halle de La Villette
et les autres spectacles à l'affiche en janvier

Expositions avec :

avec la dernière ligne droite pour :
"Caravage à Rome " au Musée Jacquemart-André
"Alphonse Mucha" au Musée du Luxembourg
"Trésors de Kyoto - Trois siècles de création Rinpa" au Musée Cernushi
"L'Asie rêvée d'Yves Saint-Laurent" au Musée Yves Saint-Laurent
"La Fabrique du Luxe" au Musée Cognacq-Jay
"Il était une fois Sergio Leone" à la Cinémathèque française

les films de la semaine :
"Ma vie avec James Dean" de Dominique Choisy
et la chronique des autres sorties de janvier

Lecture avec :

Présentation du Festival de la Bande Dessinée d'Angoulême #46
"Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan
"Ce que je peux enfin vous dire / Devenir" de Ségolène Royal / Michelle Obama
"Essence" de Fred Bernard & Benjamin Flao
"Foulques" de Véronique Boulais
"Le pays des oubliés" de Michael Farris Smith
"Les amochés" de Nan Aurousseau
"Phagocytose" de Marcos Prior & Danide
et toujours :
"Des hommes couleur de ciel" de Anais Llobet
"La femme de marbre" de Louisa May Alcott
"La transparence du temps" de Leonardo Padura
"Les couleurs de Fosco" de Paola Cereda
"Oiseau de nuit" de Robert Bryndza
"Philo & co : A la poursuite de la sagesse" de Michael F Patton et Kevin Cannon
"Vesoul, le 7 janvier 2015" de Quentin Mouron
"Vigile" de Hyam Zaytoun"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=