Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Loretta Strong
Théâtre de Belleville  (Paris)  mai 2018

Monologue dramatique de Copi interprété par Gaël Leveugle.

Ecrite en 1974 par le comédien, auteur et dessinateur de bandes dessinées argentin Copi, la partition de "Loretta Strong" met en scène, dans le cadre d'une dystopie apocalyptique, un personnage psychédélique de spationaute, avatar d'une Barbarella échappée d'une Gay Pride.

Ultime terrienne survivante d'une catastrophe cosmique, il lui incombe désormais d'assurer la survie de l'espèce. Mais comment s'y prendre, alors que sévit l'angoisse de la finitude organique, quand on dérive seule dans l'espace et que les géniteurs potentiels sont des plutoniens cannibales ou des rats mordeurs ?

Placé sous le signe du triptyque "trash, punk et porno" des seventies, l'opus se dévide comme un monologue logorrhéique dans lequel sont instillés toutes les récurrences dramaturgiques de l'auteur ordonnées autour du sexe comme creuset des pulsions de vie et de mort et du corps comme lieu de transgression de tous les codes moraux.

Le comédien et performeur Gaël Leveugle s'est approprié l'oeuvre qu'il aborde, indique-t-il dans sa note d'intention, comme "un poème performatif, une blague et une mise en crise de la mimésis théâtrale" qui permet de "penser nos étrangetés et nos monstruosités".

Ainsi il détourne les genres, dont ceux du satirique, du burlesque et du grotesque pratiqués par l'auteur, pour y substituer une dramaturgie du corps convulsif en empruntant aux disciplines du mime, de la danse butoh et de la vocalisation rythmique auxquelles il est formé.

Celle-ci, sous forme performative, constitue une des composantes d'un spectacle magistral conçu également comme un objet plastique placé sous le signe de l'art lumino-cinétique avec les effets optiques conçus par Matthieu Ferry et la musique électronique avec le syncrétisme d'obédience "Ambient" de la bande-son composée par Jean-Philippe Gross.

Gaël Leveugle officie nu le crâne rasé, sans que cette nudité primordiale soit affichée, au centre d'une armature métallique cubique bombardée de lumières qui délimite un espace de jeu concentrationnaire. Pour dispenser magnifiquement le tragique chant du cygne de Loretta Strong.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 12 août 2018 : Léger comme une brise d'été

Une édition plus légère cette semaine, 15 août oblige c'est la période creuse pour l'actualité culturelle tandis que chacun vaque à ses occupations estivales de plage en plage, de festival en festival. Voici le mini sommaire de la semaine.

Du côté de la musique :

"When the earth was flat" de Quiet Dan
"A quality of mercy" de RVG
Sélection d'albums blues avec Sue Foley, Ian Siegal, Fred Chapelier et Archie lee Hooker
et toujours :
"Schtick" de Danny Goffey
"Prokofiev for two" de Martha Argerich & Sergei Babayan
"South by west" de Pampa Folks
"Press rewind" de Devil Jo & the Blackdoormen
"Bonsoir shérif" de Keith Koona
"Home" de Kian Soltani & Aaron Pilsan
"La green box" de La Green Box
"Modernéanderthal" de Le Pied de la Pompe
"Art autoroutier" de Nuage Fou

Au théâtre :

les spectacles de l'été parisien avec :
les nouveaux venus :
"Road Trip" au Théâtre Le Funambule-Montmartre"
"Gustave Eiffel en Fer et contre Tous" au Théâtre Le Bout
les inoxydables :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges

"Dernier coup de ciseaux" au Théâtre des Mathurins
les outsiders :
"Iliade" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Dîner de famille" au Théâtre d'Edgar
"Tinder Surprise" au Théâtre d'Edgar
"Speakeasy" au Palais des Glaces
"Chance" au Théâtre La Bruyère

Expositions avec :

"Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise " à l'Atelier des Lumières

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Mary Shelley" de Haifaa Al Mansour
"L'Age d'or des ciné-clubs" de Emanuela Piovano

Lecture avec :

"Forêt obscure" de Nicolas Krauss
et toujours :
"Les grandes épopées qui ont fait la science" de Fabienne Chauvière
"Rien de plus grand" de Malin Personn Giolito

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=