Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Anais
The cheap show  (V2)  septembre 2005

The cheap show est l'enregistrement live du spectacle d'une demoiselle qui s'annonce comme le Fregoli de la chanson. Sur fond de pastiche, Anais renoue avec la tradition de la chanson fantaisiste et nous offre un festival de parodies, grappillant dans tous les registres, avec souvent changement à vue dans le même morceau.

Ça démarre fort avec "Même si la vie pas du foie gras" qui nous emmène du côté de la chanson francophone canadienne qui dérape parfois du côté anglophone avec "Feel me". L'imitation est si réaliste qu'on se demande pendant les premières minutes si on ne s'est pas trompé de galette (à supposer bien sûr que la pétulante Linda Molay figure dans votre discothèque !).

Dans le même genre, "Elle sort qu'avec des blacks" sorte de bossa à la France Gall époque Michel Berger qui vire mélopée africaine sur les douceurs des amours métissées subitement interrompu par la diatribe du blanc évincé ("Pardon, mais je suis blanc et je dois dire je comprends pas/Moi aussi je sens bon et je sais danser la salsa…Je suis un bon cuistot, je sais faire le poulet coco/Je regorge de caresse et de tendresse et pourquoi cette fille là ne voudrait pas de moi ?") n'est pas mal non plus.

Mais la voilà déjà qui vitupère sur l'extériorisation des mamours infantilisantes des amoureux des "Mon coeur, mon amour", épais coulis qui la laisse le cul par terre, plus par dépit que par méchanceté ("Je hais les couples qui se rappellent quand je suis seule") petite chanson comico-tendre qui se teinte de tonalités yéyé pour finir en gospel.

Car même les jolis sentiments ont leur revers de médaille et elle ne les loupe pas. Ainsi en est-il également de l'attendrissement ébahi devant le nouveau-né qui ne doit pas faire oublier les douleurs de l'enfantement ("La plus belle chose au monde")

Faisant ce qu'elle veut de sa voix, une vraie et belle voix, elle restitue à elle seule l'atmosphère d'un festival de musique en Ecosse ("Pendant ce temps là en Ecosse") ou le blues du Delta ("Bad blues player").

Et tout passe à sa moulinette incisive et moqueuse : le lénifiant r'n'b ("Pendant ce temps-là sur MTV) comme le rap à la Fabulous trobadors avec des trémolos à la Francis Cabrel ("Rap collectif") et à vous de retrouver les épinglés de "Christina", "La vie est dure" et "Je t'aime à en crever".

Avec des textes incisifs, moqueurs, souvent tendres-amers qui font mouche ("Je t'aime à en crever, à en crever tes pneus pour que tu restes là", Dans la vie je me sens très seule je dors à table c'est inévitable parce que la nuit je déplace les meubles"), Anais, Meilleur album et révélation Printemps de Bourges 2005, fait flèche de tous bois et se joue des modes tout en sortant des sentiers battus de la futur ex-nouvelle chansons française.

Elle s'est déjà fait un prénom. Retenez-le bien !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The cheap show de Anais
La chronique de l'album The Cheap Show - In your face de Anais
Anais parmi une sélection de singles (février 2007)
Anais parmi une sélection de singles (décembre 2007)
La chronique de l'album Hadestown de Anaïs Mitchell
La chronique de l'album Tête de mule de Anaïs Kaël
Anais en concert au Festival Fnac Indétendances 2005
Anais en concert au Festival La Clef des Chants 2005 (dimanche)
Anais en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Anais en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Anais en concert au Festival Art Rock 2009 (Dimanche)
Anais en concert à Denfert Rochereau (dimanche 21 juin 2009)
Anais en concert à Paléo Festival #34 (2009)
L'interview de Festival La route du rock 2004 (août 2004)
La conférence de presse de Anais (29 avril 2006)


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 juin 2019 : Un festival de festivals

On vous parle bientôt du Hellfest, on vous parle déjà du Magnifique Society, on va partir au festival de Beauregard... bref, c'est l'été, la saison des festivals et on va vous tenir compagnie tout l'été, histoire de vous rafraichir les idées pendant que votre corps suera à grandes eaux sous le soleil caniculaire. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Une clairère" de Jérôme Minière
"Cheval fou" de Marie Claire Buzy
"Le pas de côté" de Matthieu Malon
"Trust in the Lifeforce of the Deep Mystery" de The Comet Is Coming
"Years to burn" de Calexio & Iron and Wine
"Tutto va vene" de Alex Rossi
"The coffin train" de Diamond Head
"Black Haze" de Lloyd
Compte rendu du Magnifique Society à Reims :
- Vendredi avec Delgrès, Franz Ferdinand, The Fat White Family...
- Samedi avec Pond, Bagarre, Sebastian etc.

et toujours :
"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Why ?" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Evaporés" au Théâtre de la Tempête
"Elle voit des nains partout !" au Café de la Gare
"Nous deux et personne d'autre" au Lavoir Moderne Parisien
"Roger, Roger et Roger" au Café de la Gare
"Olympicorama - Epreuve n°2 : Le disque" à la Grande Halle de La Villette
"Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour "Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Natan, le fantôme de la rue Francoeur" de Francis Gendron
Oldies but Goodies avec "L'Age d'or" de Luis Bunuel
et la chronique des films à l'affiche en juin

Lecture avec :

"Avis de décès" de Zhou Haohui
"L'évasion du siècle" de Brendan Kemmet
"La lame" de Frédéric Mars
"La solitude Caravage" de Yannick Haenel
"Malamorte" de Antoine Albertini
et toujours :
"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=