Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Berlin Kabarett
Théâtre de Poche-Montparnasse  (Paris)  mai 2018

Spectacle de cabaret musical conçu et mis en scène par Stéphan Druet, avec Marisa Berenson, Stéphane Corbin (en alternance Simon Legendre), Sebastiàn Galeota, Jacques Verzier (en alternance Olivier Breitman), Hugo Chassaniol (en alternance avec Loïc Olivier) et Victor Rosi.

La fascination exercée par le cabaret berlinois, lieu de divertissement constituant le miroir politique, social et culturel de l'entre deux-guerres mondiales qui participe de la mythologie de la capitale allemande, perdure en inspirant auteurs et metteurs en scène à l'instar de Stéphan Druet qui en livre sa personnelle et très réussie déclinaison avec "Berlin Kabarett".

Le spectacle qui ressort tant à la comédie musicale qu'à la revue, s'ordonne autour du parcours de vie d'une prostituée reconvertie en directrice de cabaret omnipotente dans le petit univers de son "antre" qui bénéficie de la protection de ses "amis" du IIIème Reich et du climat artistique qui traduisait l'atmosphère d'une époque janusienne tentant de conjurer l'angoisse et le principe de réalité en se réfugiant dans le divertissement débridé.

Pour constituer la partition musicale qui notamment soutient les numéros d'un music-hall échevelé opérant entre caricature, satire, grotesque, trivialite et sentimentalisme mélodramatique, bien évidemment Stéphan Druet a puisé dans le répertoire fameux de mémorables chansons cabarettiques de l'époque.

Telles "Whisky Bar" et "Ich bin die fesche Lola" mais également dans celui de genre différent comme l'opérette française des années 1920 avec des airs de "Dédé"' de Henri Christiné et Albert Willemetz tout en y insérant de savoureuses compositions originales mises en notes par Stéphane Corbin et dont il signe les paroles qui sont dispensées en solo, duos ou de manière chorale.

De surcroît, "Berlin Kabarett" bénéficie d'une prestigieuse - et internationale - tête d'affiche en la personne de Marisa Berenson qui a débuté au cinéma sous les hospices du trio culte formé par Luchino Visconti, Bob Fosse et Stanley Kubrick, respectivement avec "Mort à Venise", "Cabaret" et "Barry Lyndon".

Spectacle-événement donc, et ce d'autant plus qu'elle a accepté le rôle à contre-emploi d'une femme sans états d'âme, issue d'un milieu défavorisé, qui a développé une stratégie de survie qui imbrique détermination, opportunisme et cynisme, et qu'elle chante, et fort bien de façon particulièrement sensible dans deux titres mis en musique par Kurt Weill, "La chanson de Nanna" et "La complainte de la Seine".

Pour l'entourer, Stéphan Druet a réuni des valeurs sûres tant au niveau musical, avec une formation piano-percussions-cornet, formée de Stéphane Corbin, Hugo Chassaniol et Victor Rosi, que pour la danse, avec la chorégraphe Alma de Villalobos, que pour l'interprétation.

Ainsi autour de de Marisa Berenson, silhouette magnifique, élégance remarquable et immenses yeux lumineux, Jacques Verzier figure incontournable de la scène musicale, et Stéphane Corbin campent respectivement l'auteur ex-amant et le compositeur qui élaborent le programme du cabaret.

Sebastiàn Galeota, qui maîtrise parfaitement le registre du travestissement comme vu, entre autres, dans "Renata" et "DolcEvita", incarne magnifiquement le fils mal aimé de la "patronne" et homosexuel méprisé qui, dans de stupéfiants numéros de transformisme soutenus par les ébouriffants costumes de Denis Evrard, brûle les planches de ce "Berliner Broadway".

Sous la direction émérite de Stéphan Druet qui a opté pour une judicieuse scénographie panoramique syncrétisant différents espaces scéniques et a confié à Christelle Toussine l'élaboration de superbes lumières, usant du contraste entre crépusculaire et spectaculaire, les officiants portent avec talent cette immersion dans le burlesque sur fond d'antisémitisme, d'homophobie et d'autodafés et de tragédie historique.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=