Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Vie posthume d'Edward Markham
Pierre Cendors  (Editions Le Tripode)  avril 2018

"Le scénariste tenait encore le script dans sa main quand on l’a découvert étendu sur son lit d’hôpital. Traumer est mort seul, une nuit, en écrivant la fin du feuilleton qui clôt la dernière saison. Traumer n’a pas écrit le mot fin. Traumer a seulement laissé un blanc après la dernière phrase, après le dernier mot."

Dans le cadre d’une résidence, il a été commandé à cinq écrivains l’écriture d’une brève nouvelle sur le thème du fantastique, susceptible d’être adaptée pour le cinéma sous la forme d’un court-métrage. Pierre Cendors s’est inspiré de cette expérience pour écrire Vie posthume d’Edward Markham, publié aux éditions Le Tripode.

Et ce fut donc pour moi un immense plaisir de retrouver celui qui l’an dernier m’avait ébloui avec, Minuit en mon silence, un très court roman d’une beauté incroyable. Avec ce nouveau livre, Pierre Cendors confirme qu’il est un écrivain incroyable capable de nous transporter en tout juste 100 pages dans une expérience littéraire unique.

Arrivé au crépuscule de sa vie, un scénariste, Todd Traumer se retrouve sollicité pour écrire son chef-d’œuvre : l’ultime épisode de la quatrième dimension, la mythique série télévisée. Le livre de Pierre Cendors, Vie posthume d’Edward Markham, est l’histoire de ce film, et de cet homme. Cet épisode met en scène Damon Usher, interprété par Edward Markham. Celui-ci possède un pouvoir particulier de vision, il travaille pour le gouvernement, réalise une mission qui tourne mal et entraîne des morts.

Pierre Cendors va donc imaginer dans son livre l’ultime épisode d’une série des sixties qu’il a découvert au cours de son adolescence à la fin des années 80. Et cela nous donne un livre surprenant, même si on l’est de moins en moins quand on connaît l’auteur. Les quatre premières pages défilent comme dans un début de film, autour de quatre images formant un compte à rebours nous annonçant qu’on ne sera pas seulement spectateur d’un film mais qu’on sera le film. Drôle de début, me direz-vous, quand on sait que c’est bien un livre qu’on a entre les mains.

Ensuite, point de numérotation de pages, surprenant mais non plus d’une immense originalité. Le reste et le contenu du livre, ensuite, n’en manqueront pas. 24 séquences composent le livre avec une distribution finale du film où le narrateur est Orson Welles.

Le livre ne repose pas sur le déroulement de ce dernier épisode, l’intérêt serait alors très limité et juste imaginatif. Il raconte l’histoire de ce dernier épisode au travers de son personnage, Usher, qui s’entrelace avec celle du scénariste, Traumer, et celle de l’acteur principal, qui donne son titre au livre, Edward Markham. Tous deux arrivés à la fin de leur vie vont faire de cet épisode, sous la plume de l’auteur, leur cérémonie funèbre.

Vie posthume d’Edward Markham est un livre qui pourra s’avérer déroutant, tant il ne ressemble à aucun autre. C’est un livre dans lequel on retrouve les grandes qualités littéraires de son auteur, faites de mélancolies, de poésie, de malice et d’ingéniosité. Pierre Cendors invente le livre film avec sa Vie posthume d’Edward Markham. Et on se dit qu’il y a du génie chez cet écrivain…

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Minuit en mon silence" du même auteur

En savoir plus :
Le blog de Pierre Cendors
Le Facebook de Pierre Cendors


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=