Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les fantômes de Manhattan
R.J. Ellory  (Sonatine Editions)  juin 2018

Déjà dix romans publiés chez Sonatine pour celui que je considère comme l’un des meilleurs auteurs de thriller. J’ai nommé R.J. Ellory qui, à ce rythme là, va finir par devenir la mascotte des éditions Sonatine, s‘il ne l’est pas déjà. C’est devenu un classique maintenant, quasi une fois par an, sauf en 2017, R.J. Ellory vient nous proposer un livre inédit qui, à chaque fois, remporte un grand succès. L’attente a donc été longue pour nous, fidèle amateur de l’auteur. Sonatine publie donc Les fantômes de Manhattan, un livre sorti en 2004, écrit avant Seul le silence, Vendetta, Un cœur sombre ou bien encore Les anonymes.

L’été n’est pas encore arrivé, Les fantômes de Manhattan, qui vient de sortir sera sûrement le grand thriller de nos vacances que l’on retrouvera dans les mains de nombreux adeptes de thriller au bord de la mer sur un transat en vacances. R.J. Ellory est donc de retour et vous m’en voyez ravi. Place à la lecture donc.

Pas de surprise, le titre nous oriente rapidement sur le lieu du livre, Manhattan, New-York, ville classique dans les romans du maître. Annie O’Neill, jeune trentenaire est une jeune femme discrète qui tient une petite librairie en plein cœur de Manhattan, fréquentée par quelques clients aussi solitaires et marginaux qu’elle. Son histoire va se retrouver bouleversée par la visite d’un dénommé Forrester, se présentant comme un très bon ami de ses parents, qu’elle n’a pratiquement pas connus. L’homme lui apporte un manuscrit racontant l’histoire d’un certain Kruszwica, adopté par un américain lors de la libération de Dachau, devenu ensuite une des grandes figures du banditisme new-yorkais.

Quel rapport avec l’histoire d’Annie peut avoir l’histoire de cet homme ? Pourquoi le dénommé Forrester est-il si réticent à lui avouer la vérité ? Quels sont tous ces fantômes qui rodent autour de l’existence de cette jeune libraire ?

R.J. Ellory est un conteur hors pair et ce n’est pas son dernier livre qui prouvera le contraire. Il manie à la perfection la construction d’ouvrage en mêlant la grande Histoire aux trajectoires personnelles de ses héroïnes, autour d’une intrigue toujours finement calculée. Il retrace ici donc un demi-siècle d’histoire mondiale faite de bruit et de fureur. Les camps sont évoqués, de Dachau à Auschwitz, la violence des gangs dans les villes américaines dans les années 60 aussi. De nouveau, des évènements passés viennent à la rencontre du présent pour soulever des non-dits ou des fantômes avec d’énormes répercussions.

Pour Annie O’Neill, lorsque la vérité lui sera enfin dévoilée, celle-ci sera encore plus inattendue et incroyable que tout ce qu’elle a pu imaginer. Pour nous aussi d’ailleurs. On découvre petit à petit ce qui va changer la vie d’Annie en même temps que l’on apprend comment Kruszwica a pu quitter Dachau pour devenir ensuite membre de la pègre. Les deux histoires se lisent en parallèle, composées chacune de rebondissements et de mystères.

Annie se retrouve captivée par la lecture de ce manuscrit, que l’on lit en même temps qu’elle avec la même attention. Très vite, elle se rend compte que ces écrits résonnent dans son présent. R.J. Ellory nous montre alors comment un livre peut modifier la vie de quelqu’un.

R.J. Ellory explore de nouveau avec une grande intelligence les facettes les plus sombres de l’Amérique pour nous livrer non pas un nouveau livre mais un inédit qui nous prouve que son talent ne date pas d’hier.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Le Chant de l'assassin" du même auteur
La chronique de "Un coeur sombre" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de R.J. Ellory
Le Facebook de R.J. Ellory


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=