Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Manu
Entre deux eaux - Vol 1  (Tekini Records)  avril 2018

Je suis assis dans un parc. Devant moi, les arbres en fleurs s’esclaffent au soleil. Les merles s’abreuvent dans une petite grotte aménagée et le jet d’eau du parc laisse somnoler les papillons.

Je suis entre sourire béat et larmes. Manu, que je n’ai pas besoin de te présenter, susurre à mes oreilles "Goodbye". D’abord a cappella puis arrive le violoncelle et lentement comme une fleur qui s’ouvre, la chanson prend son ampleur, autant que la boule que j’ai au fond de la gorge. Manu, je devrais vous détester avec vos musiciens et pourtant…

Manu s’offre et nous offre par la même occasion une parenthèse enchantée (et enchanteresse) la bien nommée Entre deux Eaux. Elle y revisite ces titres, mais aussi ceux d’autres artistes, nous offre des inédits, des duos le tout avec violoncelle, harpe mais aussi guitare acoustique et électrique.

Ce qui me marque, c’est la qualité de la production pour cet album enregistré en trois jours au Planète Live. La voix de Manu, tel un diamant, est mis en valeur dans cet écrin musical. Je sais, je suis subjectif, je suis en admiration devant cette artiste et les musiciens qui l’entourent !

Manu fait partie de ces artistes qui, justement, n’est pas entouré de musiciens mais d’une famille, d’une tribu et on le ressent, chacun faisant son maximum pour mettre en valeur les autres et au service d’une seule et même cause : la musique.

On retrouve les titres de ses 4 albums studio, mais aussi des titres de Dolly et des reprises ("Je suis déjà parti" de Taxi Girl), certains me parlent plus que d’autres bien sûr, comme "Allée des tilleuls", les notes de harpe comme autant de gouttelettes d’amour, de nostalgie qui ruissellent sur mon âme.

Je sais je suis lyrique, moi le fan de métal et de rock’n’roll, moi qui adore pogoter (tu sais, cette danse folklorique des années 80 qui consiste à aller se balancer rangers et épaules premières sur tes petits camarades du public) et bien Manu, elle aussi, me chamboule, à sa manière, me bouleverse, me bouscule, par sa beauté, parce que oui, Manu est belle, c’est une belle personne autant à l’extérieur qu’à l’intérieur et elle t’illumine. Que ce soit sur scène où elle s’exprime pleinement, sur album ou quand elle échange avec toi.

Pourtant Manu, j’ai un reproche à te faire, parce que oui parfois il faut être dur avec ceux qu’on aime : ce n’est pas humain de nous bouleverser autant, d’être une artiste aussi complète et si bien entourée.

Manu, c’est une artiste engagée et avec Matt Murdock, son compagnon de scène et de vie, elle a fondé Tekini Records, son label. Elle a officié dans Dolly (je déteste ex chanteuse de… elle est toujours la chanteuse de Dolly, et le restera à jamais, Manu en tant qu’artiste est le prolongement de Dolly). Bref, je m’égare, Manu est aussi rock, ne va pas croire, "Un baiser dans le cou" ou "Comme un gant" sont là pour en témoigner, Manu rend hommage de la plus belle des manières à Dolly avec une reprise juste sublime : "Je n’veux pas rester sage".

Manu brille, attire sur elle la lumière et en fait irradier les musiciens, loin d’être des inconnus : Matt Murdock, guitariste au sein des Bandits, Moko, spécialiste des jeux vidéo (entre autres) ; Thierry Nirox, son batteur fétiche, qui a officié entre autres pour Oberkampf et Trust, mais ça serait bien réducteur au vu de son talent ; Christophe Saunière, harpiste de talent, qui a entre autres joué avec Toys Dolls et avec la talentueuse, elle aussi, Joanne McIver ; Damien J. Jarry, violoncelliste de talent ayant officié pour Queen Concerto et The versus ; le petit nouveau : Vincent Dodignac, nouveau bassiste, mais musicien aguerri.

Je t’invite à utiliser le moteur de recherche de ton choix et découvrir le travail et le talent de chacun de ces artistes, en plus ça t’ouvrira sûrement à d’autres horizons, parce que c’est ça la musique…

Bien sûr, Manu sait aussi partager le chant, et elle forme un duo magique avec Noël Matteï sur le titre "A bout pas au bout", écrit par Noël.

Je pourrais disserter pendant des heures de musique, te raconter chaque titre en détail mais cela serait tellement fade, que je risquerais de t’en éloigner plus que de t’en rapprocher. Va découvrir cette parenthèse qui, non seulement rempli son rôle d’enchanteresse, mais nous prouve, encore une fois, que la musique en France est loin d’être moribonde, pour peu que l’on soit curieux, ouvert et indépendant.

Pour finir, je souhaite également souligner la très jolie pochette et le livret du CD signés Faustine Ferrer et Damien J. Jarry. Les liens vers leur site suivent.

Je termine comme toujours en te faisant des bisous, mon lecteur (ou ma lectrice, on peut rêver, soyons fou, vous êtes même peut-être plusieurs) parce que c’est important les bisous !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Manu parmi une sélection de singles (juillet 2007)
La chronique de l'album La Radiolina de Manu Chao
La chronique de l'album Rendez-vous de Manu
La chronique de l'album Des mots doux, des mots durs de Manu Larrouy
La chronique de l'album La dernière étoile de Manu
La chronique de l'album La Vérité de Manu
La chronique de l'album Blues, booze & rock’n’roll de Manu Lanvin and the Devil Blues
La chronique de l'album Nuevo Mundo de Manu Guerrero
Manu en concert au Zénith (18 juin 2008)
Manu en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (jeudi 23 août 2012)
Manu en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2017 - du vendredi au dimanche
L'interview de Manu (28 août 2008)
L'interview de Manu (vendredi 29 octobre 2010)
L'interview de Manu (mardi 19 mars 2013)
L'interview de Manu (lundi 7 décembre 2015)
L'interview de Manu (juin 2018)

En savoir plus :
Le site officiel de Manu
Le Facebook de Manu


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Manu (7 decembre 2015)
Manu (19 mars 2013)
Manu (29 octobre 2010)
Manu (28 aout 2008)


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=