Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Woody Murder Mystery
Lost In Beaucaire  (Freemount Records / Differ-Ant)  mai 2018

Accueillis par les délicates palpitations d’une floppée de cordes électriques au style clavecin, c’est l’œil curieux et l’oreille attentive que nous franchissons le monde mystérieux de Woody Murder Mystery. L’accent sépulcral et onirique de Lost in Beaucaire ne laisse pas indifférent dans ce qu’il touche au mystique et à l’irrationalité.

Bien sûr, vous allez me dire que vous le lisez jamais votre horoscope, ni ne demandez aux étoiles de vous exaucer un ou deux vœux à l’occasion, et je vous croirai. Mais en écoutant ces envolées vaporeuses de guitares raffinées et de mélodies apaisées, vous vous demanderez si finalement vous ne devriez pas croire à un ou deux trucs, à l’occasion, au cas où, on ne sait jamais.

D’abord, il y a Baptiste Rougery, le grand créateur de l’affaire, basse et claviers à porté de percussions. Et puis Jeanne Monteix et Grégoire Lafarge s’invitent discrètement pour donner de l’ampleur aux créations, augmentant la capacité onirique des titres.

Au fil des titres, le couple-duo de Woody Murder Mystery emporte sa musique au-delà de l’univers terrestre des simples mortels, dans lequel nous évoluons avec peine. Tout devient progressivement plus léger, plus aérien, est-ce donc ce qu’ils voulaient dire quand ils parlaient de relativiser ? Probablement, et si vous en doutiez, alors Woody Murder Mystery vous en fera la démonstration, tranquillement.

Puis la nonchalance s’insinuera dans chacun de vos sens, envoûtant la perception de l’autour qui vous entoure. C’est ainsi que les jérémiades de vos collègues (du genre il pleut gnagnagna) se transformeront en gourmandises (le ciel arrose les salades, elles vont pousser, pourvu que je prenne également quelques centimètres).

L’histoire de Lost in Beaucaire vous emmène ensuite dans une forêt, truffée de coins sombres et de bibolins en vadrouille. Les souches se baladent dans le paysage, changeant les mornes alignements en de curieuses sinuosités, mystérieuses dans la brume naissante, enfermant de stupides champignons et leurs bailleurs visqueux.

Et vous finirez complètement défoncés. Tout simplement. Sans faire péter les alcotests.

Magique.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Woody Murder Mystery
Le Facebook de Woody Murder Mystery


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=