Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Woody Murder Mystery
Lost In Beaucaire  (Freemount Records / Differ-Ant)  mai 2018

Accueillis par les délicates palpitations d’une floppée de cordes électriques au style clavecin, c’est l’œil curieux et l’oreille attentive que nous franchissons le monde mystérieux de Woody Murder Mystery. L’accent sépulcral et onirique de Lost in Beaucaire ne laisse pas indifférent dans ce qu’il touche au mystique et à l’irrationalité.

Bien sûr, vous allez me dire que vous le lisez jamais votre horoscope, ni ne demandez aux étoiles de vous exaucer un ou deux vœux à l’occasion, et je vous croirai. Mais en écoutant ces envolées vaporeuses de guitares raffinées et de mélodies apaisées, vous vous demanderez si finalement vous ne devriez pas croire à un ou deux trucs, à l’occasion, au cas où, on ne sait jamais.

D’abord, il y a Baptiste Rougery, le grand créateur de l’affaire, basse et claviers à porté de percussions. Et puis Jeanne Monteix et Grégoire Lafarge s’invitent discrètement pour donner de l’ampleur aux créations, augmentant la capacité onirique des titres.

Au fil des titres, le couple-duo de Woody Murder Mystery emporte sa musique au-delà de l’univers terrestre des simples mortels, dans lequel nous évoluons avec peine. Tout devient progressivement plus léger, plus aérien, est-ce donc ce qu’ils voulaient dire quand ils parlaient de relativiser ? Probablement, et si vous en doutiez, alors Woody Murder Mystery vous en fera la démonstration, tranquillement.

Puis la nonchalance s’insinuera dans chacun de vos sens, envoûtant la perception de l’autour qui vous entoure. C’est ainsi que les jérémiades de vos collègues (du genre il pleut gnagnagna) se transformeront en gourmandises (le ciel arrose les salades, elles vont pousser, pourvu que je prenne également quelques centimètres).

L’histoire de Lost in Beaucaire vous emmène ensuite dans une forêt, truffée de coins sombres et de bibolins en vadrouille. Les souches se baladent dans le paysage, changeant les mornes alignements en de curieuses sinuosités, mystérieuses dans la brume naissante, enfermant de stupides champignons et leurs bailleurs visqueux.

Et vous finirez complètement défoncés. Tout simplement. Sans faire péter les alcotests.

Magique.

 

En savoir plus :
Le Bandcamp de Woody Murder Mystery
Le Facebook de Woody Murder Mystery


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=