Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marie van Rhijn
Elisabeth Jacquet de la Guerre : L'inconstante  (Evidence Classics)  mars 2018

A l’heure où l’on commence enfin à redonner aux femmes toute l’importance qu’elles méritent, il est grand temps de ressortir d’un certain anonymat, à rendre leur place dans la musique et de célébrer à juste titre des compositrices.

Des femmes comme Barbara Strozzi (Italienne, 1619-1677), Rita Strohl (née Aimée Marie Marguerite Mercédès Larousse La Villette, française, 1865-1941), Fanny Mendelssohn (la sœur de... Allemande, 1805-1847), Louise Farrenc (de son nom de jeune fille Jeanne-Louise Dumont, Française, 1804-1875), Elfidra Andrée (Suédoise, 1841-1929), Marianne Von Martines (autrichienne 1744-1812), Mel Bonis (de son vrai nom Mélanie Helene Bonis, Française, 1858-1937), Amy Beach (Américaine, 1867-1944) ou plus proche de nous Sofia Goubaïdoulina (Russe, née en 1931) et Jennifer Higdon (Américaine, née en 1962).

Il en va de même pour Elisabeth Jacquet de la Guerre (1665-1729). Son nom est aujourd’hui tombé dans un oubli qu’elle ne mérite pas. Seule et unique femme compositrice au milieu d’hommes (Lully, Charpentier, De Lalande...), elle eut pourtant les faveurs de Louis XIV. Elisabeth Jacquet de la Guerre montre dès son plus jeune âge d’incroyables prédispositions pour le clavier. Au point qu’elle est, à l’âge de cinq ans, présentée à la Cour pour jouer du clavecin devant le roi Louis XIV. Sous le charme de la jeune fille, le roi confiera son éducation à Madame de Montespan puis à Madame de Maintenon et lui donnera plus tard les moyens de diffuser ses œuvres. Une tutelle qui lui permettra petit à petit de montrer outre ses compétences de musicienne, de chanteuse et de pédagogue ses talents de compositrice. En premier lieu de courtes pièces qui sont jouées devant le Roi-Soleil et une succincte musique de scène, créée en 1685 et nommée Les Jeux à l’Honneur de la Victoire.

Puis un premier recueil de pièces de clavecin publié en 1687. Un recueil faisant partie des rares à être publiés en France au XVIIème siècle. Viendront ensuite un ballet en 1691, et une tragédie lyrique, Céphale et Procris, en 1694, des sonates pour violon et basse continue, un second recueil de pièces pour clavecin, des cantates religieuses et profanes, des sonates en trio et un Te Deum.

La musique pour clavecin d’Elisabeth Jacquet de la Guerre s’inscrit complètement dans son temps et peut même se confronter à d’autres compositeurs comme Louis et François Couperin, D’Anglebert... Alors Elisabeth Jacquet de la Guerre pour faire sa place dans ce monde d’hommes a fait preuve de caractère, d’opiniâtreté mais sûrement pas d’inconstance.

Non, L’inconstante est le titre qu’elle a donné à une chaconne alternant majeur et mineur, projetant l’auditeur comme le remarque Marie van Rhijn, tantôt dans la méditation, la grandeur, la joie, la délicatesse. Dans ce mot, inconstante, il faut y voir la variété des pièces et un esprit vif qui marie le style italien au français. Le jeu tout en souplesse de Marie van Rhijn est plein de cet esprit, il sublime la musique d’Elisabeth Jacquet de la Guerre, sa profondeur, les qualités de son contrepoint, de ses harmonies et de ses mélodies. On y entend la limpidité des couleurs, le tempérament des tonalités. Un disque absolument rayonnant.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Marie van Rhijn
Le Soundcloud de Marie van Rhijn
Le Facebook de Marie van Rhijn


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=