Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marie van Rhijn
Elisabeth Jacquet de la Guerre : L'inconstante  (Evidence Classics)  mars 2018

A l’heure où l’on commence enfin à redonner aux femmes toute l’importance qu’elles méritent, il est grand temps de ressortir d’un certain anonymat, à rendre leur place dans la musique et de célébrer à juste titre des compositrices.

Des femmes comme Barbara Strozzi (Italienne, 1619-1677), Rita Strohl (née Aimée Marie Marguerite Mercédès Larousse La Villette, française, 1865-1941), Fanny Mendelssohn (la sœur de... Allemande, 1805-1847), Louise Farrenc (de son nom de jeune fille Jeanne-Louise Dumont, Française, 1804-1875), Elfidra Andrée (Suédoise, 1841-1929), Marianne Von Martines (autrichienne 1744-1812), Mel Bonis (de son vrai nom Mélanie Helene Bonis, Française, 1858-1937), Amy Beach (Américaine, 1867-1944) ou plus proche de nous Sofia Goubaïdoulina (Russe, née en 1931) et Jennifer Higdon (Américaine, née en 1962).

Il en va de même pour Elisabeth Jacquet de la Guerre (1665-1729). Son nom est aujourd’hui tombé dans un oubli qu’elle ne mérite pas. Seule et unique femme compositrice au milieu d’hommes (Lully, Charpentier, De Lalande...), elle eut pourtant les faveurs de Louis XIV. Elisabeth Jacquet de la Guerre montre dès son plus jeune âge d’incroyables prédispositions pour le clavier. Au point qu’elle est, à l’âge de cinq ans, présentée à la Cour pour jouer du clavecin devant le roi Louis XIV. Sous le charme de la jeune fille, le roi confiera son éducation à Madame de Montespan puis à Madame de Maintenon et lui donnera plus tard les moyens de diffuser ses œuvres. Une tutelle qui lui permettra petit à petit de montrer outre ses compétences de musicienne, de chanteuse et de pédagogue ses talents de compositrice. En premier lieu de courtes pièces qui sont jouées devant le Roi-Soleil et une succincte musique de scène, créée en 1685 et nommée Les Jeux à l’Honneur de la Victoire.

Puis un premier recueil de pièces de clavecin publié en 1687. Un recueil faisant partie des rares à être publiés en France au XVIIème siècle. Viendront ensuite un ballet en 1691, et une tragédie lyrique, Céphale et Procris, en 1694, des sonates pour violon et basse continue, un second recueil de pièces pour clavecin, des cantates religieuses et profanes, des sonates en trio et un Te Deum.

La musique pour clavecin d’Elisabeth Jacquet de la Guerre s’inscrit complètement dans son temps et peut même se confronter à d’autres compositeurs comme Louis et François Couperin, D’Anglebert... Alors Elisabeth Jacquet de la Guerre pour faire sa place dans ce monde d’hommes a fait preuve de caractère, d’opiniâtreté mais sûrement pas d’inconstance.

Non, L’inconstante est le titre qu’elle a donné à une chaconne alternant majeur et mineur, projetant l’auditeur comme le remarque Marie van Rhijn, tantôt dans la méditation, la grandeur, la joie, la délicatesse. Dans ce mot, inconstante, il faut y voir la variété des pièces et un esprit vif qui marie le style italien au français. Le jeu tout en souplesse de Marie van Rhijn est plein de cet esprit, il sublime la musique d’Elisabeth Jacquet de la Guerre, sa profondeur, les qualités de son contrepoint, de ses harmonies et de ses mélodies. On y entend la limpidité des couleurs, le tempérament des tonalités. Un disque absolument rayonnant.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Marie van Rhijn
Le Soundcloud de Marie van Rhijn
Le Facebook de Marie van Rhijn


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=