Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mademoiselle C.
Théâtre Essaion  (Paris)  juin 2018

Evocation dramatique conçue et interprétée par Maude Sambuis dans une mise en scène de Marcel Hettak.

Evocation dramatique conçue et interprétée par Maude Sambuis dans une mise en scène de Marcel Hettak.

Avec "Mademoiselle C.", sa première oeuvre dramatique, Maude Sambuis propose une superbe partition alors même qu'elle s'inscrit dans le genre délicat du biopic avec, de surcroît, une figure devenue emblématique, celle de Camille Claudel, dont le destin tragique est, de plus, régulièrement évoqué sur scène depuis la parution en 1982 de sa biographie par Anne Delbée.

Sa réussite tient à un conséquent travail de conception et de transposition scénique en premier lieu sur le texte, un texte personnel à l'écriture contemporaine maîtrisée qui s'affranchit du genre du lamento souvent usité comme, bien que ressortant au seul en scène, du soliloque pour privilégier un crescendo dramatique qui s'exprime de manière dialogale.

De plus, même si le prologue, avec la magnifique animation graphique de Pascal Cataye, la place sous l'égide du "suicidé de la société", dans le sens de l'essai d'Antonin Artaud consacré à Van Gogh, elle ne se focalise pas sur la cauchemardesque période asilaire auquel Camille Claudel a été condamnée à l'initiative de sa propre famille.

En effet, Maude Sambuis a préféré mettre en exergue la soif de liberté qui l'animait, une liberté de femme pour aimer et une liberté d'artiste pour créer non seulement revendiquées mais exercées qui se sont heurtées, par son comportement frontal, tant à l'ordre moral qu'à l'ordre artistique, tous deux sexistes, en raison de sa liaison avec le sculpteur Auguste Rodin et de son obstination à se distinguer dans le monde de l'art, alors même que l'Ecole des Beaux Arts était réservée aux hommes, et, de surcroît, dans un domaine, la sculpture, qui constituait un pré-carré masculin.

Maude Sambuis parvient, à travers d'éloquentes scènes-tableaux, à construire une dramaturgie claire et éclairante de l'espoir juvénile, partagé avec son frère bien-aimé, le petit Paul qui deviendra le grand poète et dramaturge Paul Claudel co-signataire de la demande d'internement, à la décompensation psychotique.

Ce qui permet d'appréhender celle-ci comme résultant d'une conjonction d'événements traumatiques, les difficultés professionnelles, la trahison de Rodin, de vingt ans son aîné qui s'est abreuvé de sa jeunesse et de sa vivifiante source créatrice, et la mort de son père, son seul soutien, une mort qui permet à sa mère mal aimante, l'ayant toujours considérée comme une rivale à abattre, rivale personnelle par cet amour paternel et rivale du fils à qui revenait le droit d'être, et le seul, "génie" de la famille.

Dans la scénographie de Pascal Santerre et la mise en scène de Marcel Hettak placés sous le signe d'une sobriété éclairée, Maude Sambuis dispense une prestation incarnée bouleversante toute en frémissante hypersensibilité et éloquence sensible.

Une saisissante révélation.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=