Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce My Concubine
Quelqu'un dans mon genre  (Happy Home Records / Differ-Ant / Believe)  juin 2018

Balance et titube, laisse-toi emporter par les ondes de My Concubine. Les cordes mécaniques et biologiques s’assemblent et s’emmêlent dans une irrésistible pulsion de dodeline. C’est avec un détachement totalement nonchalant que les titres s’enchaînent sur Quelqu’un dans mon genre, quatrième album du duo.

D’abord, il y a Eric Falce, l’instigateur du numéro, la voix dominante, le timbre détaché, masculin sans trop en faire, face à Lizzy Ling, discrète enjôleuse, l’indispensable accompagnement apportant la légèreté aux titres. A eux deux, ils dégagent l’assurance de ceux à qui on laisse volontiers le dernier mot, parce qu’ils ont le verbe des mots sur le bout de ma langue et l’humour un peu décalé des pinces sans rire.

"Ce qui m‘intéresse, c’est l’individu, ou comment se faire le spectateur amusé de sa propre existence en focalisant sur les bons moments furtifs qui la ponctuent" dit Eric Falce. Et cet album est précisément à cette image, collant exactement à nos existences misanthropes, ces instants suspendus où on se demande ce qu’on fait là, à retenir une furieuse envie de filer fissa en accrochant un sourire sur ce côté de la plaque où nous nous tenons : "Où étiez-vous que faisiez-vous, quand je cherchais la marche à suivre, dans cette histoire à dormir debout" ("Verticales").

Les cordes de fond vibrent avec la présence discrète de bracelets de métal sur un poignet en mouvement, s’accrochant à la mélodie des cordes de tête, là où violons et violoncelles envoutés se dandinent au gré des percussions. Je laisse aux culturés le soin de relier le style à des références spécifiques. "Divin loser, d’où vient cette classe, cet air d’être ailleurs, toujours absent quoiqu’il se passe" ("Divin loser").

Dans mon monde, le style est un champ de blé sous le soleil, teinté de mille nuances chatoyantes, entre couleurs chaudes et parfums délicats, c’est doux et tendre comme une balade matinale, et plein de promesses comme le ciel après l’orage. "Connais-tu les jours sans lendemain, moi je n’attends pas qu’ils chantent faux" ("Les secondes").

Il est question du temps qui passe, des grands moments de solitude, des petites joies quotidiennes et de l’absurdité ordinaire. Et pas seulement, Quelqu’un dans mon genre est également un livre ouvert sur l’individu dans toute sa splendeur, entre normes, préjugés et principes, l’humain dans ce qu’il a de plus passionnant : sa diversité toute en rondeurs subtiles, des personnalités les plus taniques aux élans les plus uniques "Sois comme l’eau mon ami, elle prend toutes les formes, de tous les styles, prends celui qui n’est pas dans la norme, occupe l’espace comme un fluide et deviens ton propre guide, au jeu de la mort inachevé, un dragon à ton chevet" ("Dragon").

Poète et sensible, Eric Falce inspire le pas chassé des mélancoliques espiègles qui ne s’ennuient jamais, ceux qui ont "refusé la carte et les menus convenus", cultivant l’optimisme de l’émerveillement, choisissant le "Menu spécial, jamais le même goût" ("Menu spécial").

Un brin folk, un poil pop, indie-pop avenant, élégant, My Concubine.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album La Tangente de My Concubine
La chronique de l'album Les belles manières de My Concubine
La chronique de l'album Une Chaise Pour Ted de My Concubine
L'interview de My Concubine (13 juillet 2007)
L'interview de My Concubine (8 juillet 2011)

En savoir plus :
Le Facebook de My Concubine


Nathalie Bachelerie         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

My Concubine (8 juillet 2011)
My Concubine (13 juillet 2007)


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=