Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Nuit de l'usine
Eduardo Sacheri  (Editions Héloïse d?Ormesson)  avril 2018

Mes lectures sont argentines en ce moment. Après avoir lu le très bon dernier roman de Pedro Mairal, me voilà embarqué chez un autre auteur argentin que je ne connais pas, Eduardo Sacheri qui publie La Nuit de l’usine aux éditions Héloise d’Ormesson. Eduardo Sacheri enseigne l’histoire, il a déjà écrit un best seller, dans ses yeux, adapté au cinéma qui a recu l’oscar du meilleur film étranger en 2010. Son dernier livre, La Nuit de l’usine a déjà remporté un vif succès en Argentine et il a été couronné par le prestigieux prix Alfaguara.

L’histoire se passe dans la province de Buenos Aires, une région touchée de plein fouet par la crise économique qui sévit en Argentine depuis le début du siècle. Huit voisins décident de se réunir financièrement pour investir dans le rachat d’une usine abandonnée pour sortir de la misère. Très vite, la saisie générale de l’épargne par le gouvernement, le corralito, a raison de leurs projets.

Ils découvrent alors qu’ils ont été victimes d’une vaste escroquerie orchestrée par un homme d’affaires local qui était de mèche avec la banque. Leur banquier leur a demandé de regrouper leur argent sur un compte courant qui s’est vu être gelé par l’Etat argentin au moment de la crise. Entre temps, évidemment, un escroc avait vidé le compte.

Les huit acolytes n’ont alors plus qu’une seule idée en tête, obtenir justice. Mené par le charismatique Perlassi, ils vont alors s’embarquer dans une épopée rocambolesque pour récupérer leurs biens, dans une Argentine qui plonge dans la détresse sociale. Ces huit escroqués s’avèreront vite être huit pieds nickelés, tous différents les uns des autres avec, comme point commun, d’être des éternels perdants. Leur virée, pour retrouver leurs biens, digne d’une histoire des frères Coen va s’avérer être particulièrement drôle.

On y trouve un ancien footballeur, un chef de gare qui ne voit plus passer de train depuis longtemps, un étudiant naif, deux frères un peu abrutis, un réparateur de pneus… Leur argent, qu’il souhaite récupérer, volé par un dénommé Manzi, est conservé dans une fosse blindée perdue au milieu des champs, dotée d’une alarme quasi inviolable.

La Nuit de l’usine est donc une ode à la solidarité et à l’amitié construite autour de personnages amusants vivant dans une Argentine rurale détruite par la crise économique qui laisse sur le carreau les plus faibles. Le livre de Pedro Mairal parlait aussi beaucoup de cette crise économique qui touche l’Argentine depuis 2001. Avec Eduardo Sacheri, c’est de façon humoristique que cela est évoqué, peut-être pour dédramatiser cette situation difficile.

La Nuit de l’usine est une fresque sociale sur la revanche des perdants. Chômage et désertification rurale sont au cœur de ce livre plaisant écrit avec tendresse par cet auteur argentin. Eduardo Sacheri a fait le choix de nous proposer un roman réaliste dénué de tout manichéisme, composé de personnages pour lesquels il éprouve une véritable empathie.

Son livre est sans prétention, si ce n’est celle de nous faire passer un agréable moment de lecture. En cela, le pari est parfaitement réussi.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Eduardo Sacheri


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=