Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Nuit de l'usine
Eduardo Sacheri  (Editions Héloïse d?Ormesson)  avril 2018

Mes lectures sont argentines en ce moment. Après avoir lu le très bon dernier roman de Pedro Mairal, me voilà embarqué chez un autre auteur argentin que je ne connais pas, Eduardo Sacheri qui publie La Nuit de l’usine aux éditions Héloise d’Ormesson. Eduardo Sacheri enseigne l’histoire, il a déjà écrit un best seller, dans ses yeux, adapté au cinéma qui a recu l’oscar du meilleur film étranger en 2010. Son dernier livre, La Nuit de l’usine a déjà remporté un vif succès en Argentine et il a été couronné par le prestigieux prix Alfaguara.

L’histoire se passe dans la province de Buenos Aires, une région touchée de plein fouet par la crise économique qui sévit en Argentine depuis le début du siècle. Huit voisins décident de se réunir financièrement pour investir dans le rachat d’une usine abandonnée pour sortir de la misère. Très vite, la saisie générale de l’épargne par le gouvernement, le corralito, a raison de leurs projets.

Ils découvrent alors qu’ils ont été victimes d’une vaste escroquerie orchestrée par un homme d’affaires local qui était de mèche avec la banque. Leur banquier leur a demandé de regrouper leur argent sur un compte courant qui s’est vu être gelé par l’Etat argentin au moment de la crise. Entre temps, évidemment, un escroc avait vidé le compte.

Les huit acolytes n’ont alors plus qu’une seule idée en tête, obtenir justice. Mené par le charismatique Perlassi, ils vont alors s’embarquer dans une épopée rocambolesque pour récupérer leurs biens, dans une Argentine qui plonge dans la détresse sociale. Ces huit escroqués s’avèreront vite être huit pieds nickelés, tous différents les uns des autres avec, comme point commun, d’être des éternels perdants. Leur virée, pour retrouver leurs biens, digne d’une histoire des frères Coen va s’avérer être particulièrement drôle.

On y trouve un ancien footballeur, un chef de gare qui ne voit plus passer de train depuis longtemps, un étudiant naif, deux frères un peu abrutis, un réparateur de pneus… Leur argent, qu’il souhaite récupérer, volé par un dénommé Manzi, est conservé dans une fosse blindée perdue au milieu des champs, dotée d’une alarme quasi inviolable.

La Nuit de l’usine est donc une ode à la solidarité et à l’amitié construite autour de personnages amusants vivant dans une Argentine rurale détruite par la crise économique qui laisse sur le carreau les plus faibles. Le livre de Pedro Mairal parlait aussi beaucoup de cette crise économique qui touche l’Argentine depuis 2001. Avec Eduardo Sacheri, c’est de façon humoristique que cela est évoqué, peut-être pour dédramatiser cette situation difficile.

La Nuit de l’usine est une fresque sociale sur la revanche des perdants. Chômage et désertification rurale sont au cœur de ce livre plaisant écrit avec tendresse par cet auteur argentin. Eduardo Sacheri a fait le choix de nous proposer un roman réaliste dénué de tout manichéisme, composé de personnages pour lesquels il éprouve une véritable empathie.

Son livre est sans prétention, si ce n’est celle de nous faire passer un agréable moment de lecture. En cela, le pari est parfaitement réussi.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Eduardo Sacheri


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 décembre 2018 : l'empire d'essence

Pénurie d'essence peut être, mais pas de pénurie des sens avec notre sélection hebdomadaire à lire, à voir et à écouter. C'est parti sans plus attendre pour une semaine de plaisirs.

Du côté de la musique :

"L'allégresse" de DaYtona
"C'est la vie" de Phosphorescent
"Oak leaf" de Raoul Vignal
"Karl Maria Von Weber : Symphonie N 1 & concertos" de l'Orchestre Victor Hugo, Jean François Verdier, Nicolas Baldeyrou, David Guerrier et Thomas Bloch
"City walk" de Adrien Chicot
"Tribute to an imaginary folk band" de Bedmakers
Rencontre avec Emma Solal, accompagnée d'une session acoustique aux couleurs de l'Italie
"Valdevaqueros" de Fred Nevché
"Chapitres V et VI" de La Pietà
"Parallel universe blues" de Papercuts
et toujours :
"Persuasive" de Persuasive
"About Bridges" de Régis Boulard et Nico Sacco
"No tourists" de The Prodigy
"Kings and bastards" de Roberto Negro
"Tout bleu" de Tout Bleu"
Plutôt me rendre" de Anne Darban
Nicolas Vidal en interview accompagnée de sa Froggy's session live, autour de son album "Bleu Piscine"
"Il était fou" de JUR
"Young girls punk rock" de Lilix & Didi
Mokado, Clozee et Grandepolis dans une sélection singles et EP
"S/T" de The Balkanys

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Antigone" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Love, Love, Love" au Théâtre de Belleville
"Un Picasso" au Studio Hébertot
"Bérénice Paysages" au Théâtre de Belleville
"J'admire l'aisance..." au Studio Hébertot
"Le Double" au Théâtre 14
"J'ai des doutes" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ecole des femmes" au Théâtre Dejazet
"Kiss & Cry" à la Scala
"Dans ma chambre" au Théâtre La Flèche
"F(r)iction" au CNAC de Châlons-en-Champagne
les reprises :
"Stuck Plastik, une pièce en plastique" au Théâtre-Studio d'Alfortville
"Aglaé" au Théâtre du Rond-Point
"L'Ombre de la baleine" au Théâtre Lepic
"ABC D'airs" au Théâtre Le Lucernaire
"Barbara amoureuse" au Théâtre Essaion
la chronique des spectacles de novembre
et la chronique des autres spectacles de décembre

Expositions avec :

"La Galerie des Sculptures" au Petit Palais
"Youssef Chahine" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Pachamama" de Juan Antin
"Utoya 22 juillet" de Erik Poppe
"Rêver sous le capitalisme" de Sophie Bruneau
"Le sous bois des insensés" de Martine Deyres
Oldies but Goodies avec :
"Le Solitaire" de Michael Mann dans le cadre de la Rétrospective James Caanà la Cinémathèque française
et "La Cousine Bette" de Max de Rieux dans le cadre du Cycle Balzac à la Cinémathèque française
la chronique des sorties de novembre
et la chronique des autres sorties de décembre

Lecture avec :

"Le coup d'état Macron, le Prince contre la nation" de Guillaume Larrivé
"Allez tous vous faire foutre" de Aidan Truhen
"Dialectique de la pop" de Agnès Gayraud
"Inconnu à cette adresse", "84, Charing cross road" et "Les heures silencieuses" de Kressmann Taylor, Helene Hanff et Gaëlle Josse
"Pierre Laval, un mystère français" de Renaud Meltz
et toujours :
"Humains dans la rue : Histoires d'amitiés, avec ou sans abri" de Jean Marc Potdevin, Anne Lorient et Lauriane Clément
"Le meurtre du commandeur, livre 2 : La métaphore se déplace" de Haruki Murakami
"Les vérités cachées de la guerre d'Algérie" de Jean Sévillia
"No society" de Christophe Guilluy
"Séance infernale" de Jonathan Skariton
"Tous les Mayas sont bons" de Donald E. Westlake

Froggeek's Delight :

bientôt Noël... pensez aux cadeaux
"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=