Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Feu la mère de Madame - Mais n'te promène donc pas toute nue !
Théâtre Le Lucernaire  (Paris)  juin 2018

Pièces courtes de Georges Feydeau mises en scène par Raymond Acquaviva, avec avec en alternance Maxime Béhague, Aurélie Frère, Marion Jadot, Jérémie Laure, Mathias Marty, Aurore Medjeber, Quentin Morant, Florent Mousset, Juliette Storaï et Michaël Zito.

Le comédien, metteur en scène et pédagogue Raymond Acquaviva met en scène un diptyque feydeauien qu'il a malicieusement sous-titré "Hommes au bord de la crise de nerfs" car le point commun de ces opus de format court tient à une des thématiques de prédilection du vaudevilliste.

Celle de la scène de de ménage que Georges Feydeau décline a l'envi comme fer de lance du pandémonium conjugal en levant le voile sur l'intimité petite-bourgeoise de la Belle Epoque.

Raymond Acquaviva met en scène ces deux opus en miroir avec de jeunes comédiens formés à son école judicieusement distribués qui opèrent en alternance et s'avèrent tous épatants.

La première, "Feu la mère de Madame", épingle l'acidité rance du couple dans une veine courtelinesque avec le retour de bamboche au petit matin d'un mari à l'inertie indolente (Jérémie Laure) servant de prétexte à l'épouse "bobonne" en chemise de pilou (Aurélie Frère) courroucée pour vitupérer tous azimuts. Montée dans son "jus", elle accuse son âge par un jeu volontairement naturaliste.

La seconde, "Mais n'te promène donc pas toute nue !", dans laquelle le mari fulmine contre la manie de sa femme de se promener en petite tenue, a été écrite dans la foulée de "On purge bébé". Nonobstant la substitution d'argument comique, la grivoiserie du suçon thérapeutique remplaçant la trivialité intestinale, elle présente une similitude de situation et de personnage féminin qui allie déconcertante ingénuité et ténacité chicaneuse.

Raymond Acquaviva a opté pour la contemporanéisation et les codes de jeu de la comédie de boulevard qui privilégie les effets comiques. Juliette Storaï campe parfaitement la bonne sotte, tout comme Michaël Zito le journaliste précieux et Quentin Morant l'élu de province mal dégrossi.

Et l'affaire est rondement menée par Jérémie Laure qui manie en expert l'humour loufoque et l'incontestable nature de Aurore Medjeber qui révèle un abattage comique digne des grandes dames du théâtre de boulevard.

Divertissement assuré.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=