Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La promesse
Tony Cavanaugh  (Sonatine Editions)  avril 2018

Après le joli succès rencontré par son premier livre publié en France, l’australien Tony Cavanaugh revient avec son second roman publié en France, La promesse, qui est en réalité son premier livre. Darian Richards, son flic atypique est donc pour nous de retour aux affaires après L’Affaire Isobel Vine. En réalité, La promesse est sa première enquête. Du coup, si vous n’avez pas lu L’affaire Isobel Vine, je vous invite à lire en premier La promesse.

Darian Richards a tout plaqué. Ex-flic des homicides à Melbourne, il a laissé derrière lui des vies anéanties, des familles en deuil et des réponses impossibles à donner. Epuisé par tout ça, il a pris une retraite solitaire dans le Queensland. Son départ n’a pas mis fin aux vieux démons. Depuis quelques mois, des jeunes adolescentes disparaissent sans laisser de traces. La police pense à des fugues mais Darian n’y croit pas, même s'il ne veut pas s’en mêler.

Il s’est promis de rester loin de ces tragédies, de ne pas replonger dans les enquêtes mais l’idée de laisser toutes les familles de ces adolescentes sans réponse le hante. Il décide alors de reprendre les choses en main. A sa façon, sans protocole et loin d’imaginer ce qui l’attend, il va devoir enquêter pour trouver ce tueur en série qui rode. A ses côtés, une jeune flic et un spécialiste en informatique.

Le livre est construit autour du point de vue du flic, Darian Richards, entrecoupé par les confessions du tueur qui permettent au lecteur de mieux cerner la folie du personnage. Le tueur est immonde, il aime les jeunes filles et leur fait des choses monstrueuses. Certaines passages concernant ce tueur sont au passage assez trash et nauséabondes.

On découvre en même temps le personnage de Darian Richards (sauf si on lu l’affaire Isobel Vine), un homme qui ne se laisse pas envahir par les sentiments, qui n’est pas flic pour la gloire. Il veut juste empêcher le tueur de continuer sa macabre entreprise et sait que cela passe par une erreur qu’il doit lui faire commettre. Au fur et à mesure de la lecture, l’auteur nous captive en nous montrant comment le flic réussit petit à petit à lui faire commettre cette fameuse erreur qui le conduira à perte.

Alors évidemment, les deux personnages principaux du livre ne sont pas les deux êtres les plus fréquentables du monde, chacun à leur manière. Pour autant, le lecteur se retrouve forcément à subir une forme d’empathie pour le flic devant tant d’atrocités concernant le tueur. On voit la pression monter autour de lui dans sa traque du tueur et cela nous tient plutôt bien en haleine tout au long du livre, jusqu’à cette promesse, celle de mettre fin aux agissements du tueur.

La promesse est donc un polar très sombre, construit autour d’un psychopathe particulièrement bien construit et décrit par Tony Cavanaugh. La rencontre de ce personnage abominable avec l’atypisme du flic Darian Richards nous permet d’avoir entre les mains un livre éprouvant (dans le bon sens du terme) à l’intrigue tortueuse mais maîtrisée.

Tony Cavanaugh confirme qu’il maîtrise parfaitement les polars psychologiques et l’on comprend alors le bandeau qui entoure son dernier livre, le comparant au spécialiste, le grand Michael Connelly, dont je m’apprête à lire le dernier polar.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Tony Cavanaugh
Le Facebook de Tony Cavanaugh


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=