Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'étreinte fugitive
Daniel Mendelsohn  (Editions Flammarion)  juin 2018

Quelques mois après la sortie du superbe Une odyssée, un père, un fils, une épopée, les éditions Flammarion décide de publier une nouvelle édition d’un précédent livre de Daniel Mendelsohn, L’étreinte fugitive.

Ecrit il y a tout juste 20 ans, L’étreinte fugitive est le premier livre de cet auteur, qui s’est fait connaître par son livre Les disparus sur la Shoah, en réalité son troisième livre. Cette chronologie inversée de son œuvre en France a joué en sa faveur. L’auteur le dit lui-même, sa première publication française lui a permis de ratisser un public plus large autour de la Shoah que celui qui aurait pu s’intéresser au sujet déclaré par L’étreinte fugitive, à savoir la volonté de comprendre les origines et la nature de son homosexualité, entretissée au récit de la façon inattendue dont il est devenu père.

Moi-même, je ne connaissais pas ce livre. J’ai adoré et découvert Mendelsohn avec Les disparus et je l’ai retrouvé avec un immense plaisir avec son dernier livre sorti en fin d’année dernière. Je découvre donc avec L’étreinte fugitive le premier volet du formidable triptyque que forment à sa suite Les disparus et L’odyssée. Quel livre et quel auteur !

L’étreinte fugitive est conçu comme les deux livres suivants. C’est un récit de quête. Dans son triptyque, l’auteur se donne pour ambition d’explorer puis d’élucider des mystères sur son passé ou sur sa famille. Dans L’étreinte fugitive, sa quête tourne autour de la nature de la sexualité et de l’identité. Et comme dans ses deux autres livres, l’auteur entreprend de se confronter à des grands textes canoniques pour mieux percer les énigmes embusquées dans son histoire personnelle et familiale.

Une fois encore, et toujours avec le même talent d’écriture qu’on lui connaît, Mendelsohn fait le choix d’entrelacer sa narration personnelle avec le commentaire de textes anciens. On découvre l’histoire d’un adolescent qui découvre en secret sa sexualité et celle d’un homme adulte qui tente de concilier dans une même étreinte désir, famille, enfants, sexe et amour. Ces histoires sont enchâssées dans d’autres, beaucoup plus anciennes, autour de Narcisse, d’Œdipe et de tant d’autres.

Et une fois encore, ce livre est sublime, merveilleusement bien écrit. L’auteur nous fait revivre son enfance autour de sa mère institutrice et de son père mathématicien, de ses frères et sœurs et de son grand-père qui lui racontait des histoires.

On le suit ensuite dans sa jeunesse étudiante, on le voit se découvrir une passion pour les beaux garçons et les langues anciennes. On le voit aussi nous offrir une formidable réflexion sur la paternité, lui qui va élever l’enfant d’une de ses amies célibataires, partageant son temps entre Chelsea, le quartier gay de New-York et le New Jersey où vivent son amie et l’enfant. On le voit mener cette double vie, totalement assumée mais pas toujours facile.

Comme dans Les disparus, le récit réverbère l’écho de textes antiques et renferme un secret de famille dont on obtient la clé que dans les dernières pages. L’étreinte fugitive est enfin un immense livre sur l’identité, comme le dit François Busnel. Une identité construite autour de trois éléments principaux que l’on retrouvera dans son triptyque : son origine juive, son homosexualité et sa passion pour la culture antique.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Daniel Mendelsohn
Le Facebook de Daniel Mendelsohn


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=