Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'étreinte fugitive
Daniel Mendelsohn  (Editions Flammarion)  juin 2018

Quelques mois après la sortie du superbe Une odyssée, un père, un fils, une épopée, les éditions Flammarion décide de publier une nouvelle édition d’un précédent livre de Daniel Mendelsohn, L’étreinte fugitive.

Ecrit il y a tout juste 20 ans, L’étreinte fugitive est le premier livre de cet auteur, qui s’est fait connaître par son livre Les disparus sur la Shoah, en réalité son troisième livre. Cette chronologie inversée de son œuvre en France a joué en sa faveur. L’auteur le dit lui-même, sa première publication française lui a permis de ratisser un public plus large autour de la Shoah que celui qui aurait pu s’intéresser au sujet déclaré par L’étreinte fugitive, à savoir la volonté de comprendre les origines et la nature de son homosexualité, entretissée au récit de la façon inattendue dont il est devenu père.

Moi-même, je ne connaissais pas ce livre. J’ai adoré et découvert Mendelsohn avec Les disparus et je l’ai retrouvé avec un immense plaisir avec son dernier livre sorti en fin d’année dernière. Je découvre donc avec L’étreinte fugitive le premier volet du formidable triptyque que forment à sa suite Les disparus et L’odyssée. Quel livre et quel auteur !

L’étreinte fugitive est conçu comme les deux livres suivants. C’est un récit de quête. Dans son triptyque, l’auteur se donne pour ambition d’explorer puis d’élucider des mystères sur son passé ou sur sa famille. Dans L’étreinte fugitive, sa quête tourne autour de la nature de la sexualité et de l’identité. Et comme dans ses deux autres livres, l’auteur entreprend de se confronter à des grands textes canoniques pour mieux percer les énigmes embusquées dans son histoire personnelle et familiale.

Une fois encore, et toujours avec le même talent d’écriture qu’on lui connaît, Mendelsohn fait le choix d’entrelacer sa narration personnelle avec le commentaire de textes anciens. On découvre l’histoire d’un adolescent qui découvre en secret sa sexualité et celle d’un homme adulte qui tente de concilier dans une même étreinte désir, famille, enfants, sexe et amour. Ces histoires sont enchâssées dans d’autres, beaucoup plus anciennes, autour de Narcisse, d’Œdipe et de tant d’autres.

Et une fois encore, ce livre est sublime, merveilleusement bien écrit. L’auteur nous fait revivre son enfance autour de sa mère institutrice et de son père mathématicien, de ses frères et sœurs et de son grand-père qui lui racontait des histoires.

On le suit ensuite dans sa jeunesse étudiante, on le voit se découvrir une passion pour les beaux garçons et les langues anciennes. On le voit aussi nous offrir une formidable réflexion sur la paternité, lui qui va élever l’enfant d’une de ses amies célibataires, partageant son temps entre Chelsea, le quartier gay de New-York et le New Jersey où vivent son amie et l’enfant. On le voit mener cette double vie, totalement assumée mais pas toujours facile.

Comme dans Les disparus, le récit réverbère l’écho de textes antiques et renferme un secret de famille dont on obtient la clé que dans les dernières pages. L’étreinte fugitive est enfin un immense livre sur l’identité, comme le dit François Busnel. Une identité construite autour de trois éléments principaux que l’on retrouvera dans son triptyque : son origine juive, son homosexualité et sa passion pour la culture antique.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Daniel Mendelsohn
Le Facebook de Daniel Mendelsohn


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 novembre 2018 : En route pour l'hiver

Quoi de plus triste qu'un jour férié un dimanche pluvieux ? Pas grand chose mais il est temps de se remonter le moral avec le sommaire de notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf
et toujours :
"Tempérance #2" de Dominique Dalcan

"Thomas Pesquet : 16 levers de soleil, BOF" de Guillaume Perret
"In the street" de Laurent Fickelson
"Buenos Aires 72" de Marina Cedro
"Caribbean stories" de Samy Thiébault
"Black honey" de Black Honey
"Nulle part" de Daisy Driver
"Ancient majesty" de Portier Dean
"Chimie vivante" de Féloche

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Love" aux Ateliers Berthier
"Ivanov" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Demi-Véronique" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Stück Plastik, une pièce en plastque" à la Manufacture des Oeillets
"La Vie devant soi" au Théâtre Jean Arp à Clamart
"L'Avalée des Avalés" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Filles du Trois et demi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Fourberies de Scapin" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie lente" au Théâtre de La Reine Blanche
"Pauline Cariou - Chroniques d'une vie décalée" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"My Ex-step-in-law" au Théâtre Dunois
"Les Louvres and/or Kicking the dead" au Centquatre
"Retour à Lemberg" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
les reprises :
"Berlin Kabarett" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ex-Anima" au Théâtre Zingaro
"Le Joueur d'échecs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"En couple" à La Folie Théâtre
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Palais des Glaces
et la chronique des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Grayson Perry - Vanité - Identité - Sexualité" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Carmen & Lola" de Arantxa Etchevarria
"High Life" de Claire Denis
"Un amour impossible" de Catherine Corsini
Oldies but Goodies avec "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage en version restaurée
et la chronique des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

et toujours :
"Ce qui t'appartient" de Garth Greenwell
"Et j'abattrai l'arrogance des tyrans" de Marie-Fleur Albecker
"Infirmière" de Christie Watson
"Le camp de la goutte d'eau" de Baniel Bililian
"Qaanaaq" de No Malo
"Treize jours" de Arni Thorarinsson

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows

et toujours :
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=