Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'étreinte fugitive
Daniel Mendelsohn  (Editions Flammarion)  juin 2018

Quelques mois après la sortie du superbe Une odyssée, un père, un fils, une épopée, les éditions Flammarion décide de publier une nouvelle édition d’un précédent livre de Daniel Mendelsohn, L’étreinte fugitive.

Ecrit il y a tout juste 20 ans, L’étreinte fugitive est le premier livre de cet auteur, qui s’est fait connaître par son livre Les disparus sur la Shoah, en réalité son troisième livre. Cette chronologie inversée de son œuvre en France a joué en sa faveur. L’auteur le dit lui-même, sa première publication française lui a permis de ratisser un public plus large autour de la Shoah que celui qui aurait pu s’intéresser au sujet déclaré par L’étreinte fugitive, à savoir la volonté de comprendre les origines et la nature de son homosexualité, entretissée au récit de la façon inattendue dont il est devenu père.

Moi-même, je ne connaissais pas ce livre. J’ai adoré et découvert Mendelsohn avec Les disparus et je l’ai retrouvé avec un immense plaisir avec son dernier livre sorti en fin d’année dernière. Je découvre donc avec L’étreinte fugitive le premier volet du formidable triptyque que forment à sa suite Les disparus et L’odyssée. Quel livre et quel auteur !

L’étreinte fugitive est conçu comme les deux livres suivants. C’est un récit de quête. Dans son triptyque, l’auteur se donne pour ambition d’explorer puis d’élucider des mystères sur son passé ou sur sa famille. Dans L’étreinte fugitive, sa quête tourne autour de la nature de la sexualité et de l’identité. Et comme dans ses deux autres livres, l’auteur entreprend de se confronter à des grands textes canoniques pour mieux percer les énigmes embusquées dans son histoire personnelle et familiale.

Une fois encore, et toujours avec le même talent d’écriture qu’on lui connaît, Mendelsohn fait le choix d’entrelacer sa narration personnelle avec le commentaire de textes anciens. On découvre l’histoire d’un adolescent qui découvre en secret sa sexualité et celle d’un homme adulte qui tente de concilier dans une même étreinte désir, famille, enfants, sexe et amour. Ces histoires sont enchâssées dans d’autres, beaucoup plus anciennes, autour de Narcisse, d’Œdipe et de tant d’autres.

Et une fois encore, ce livre est sublime, merveilleusement bien écrit. L’auteur nous fait revivre son enfance autour de sa mère institutrice et de son père mathématicien, de ses frères et sœurs et de son grand-père qui lui racontait des histoires.

On le suit ensuite dans sa jeunesse étudiante, on le voit se découvrir une passion pour les beaux garçons et les langues anciennes. On le voit aussi nous offrir une formidable réflexion sur la paternité, lui qui va élever l’enfant d’une de ses amies célibataires, partageant son temps entre Chelsea, le quartier gay de New-York et le New Jersey où vivent son amie et l’enfant. On le voit mener cette double vie, totalement assumée mais pas toujours facile.

Comme dans Les disparus, le récit réverbère l’écho de textes antiques et renferme un secret de famille dont on obtient la clé que dans les dernières pages. L’étreinte fugitive est enfin un immense livre sur l’identité, comme le dit François Busnel. Une identité construite autour de trois éléments principaux que l’on retrouvera dans son triptyque : son origine juive, son homosexualité et sa passion pour la culture antique.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Daniel Mendelsohn
Le Facebook de Daniel Mendelsohn


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=