Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Get Well Soon
The Horror  (Caroline Records)  juin 2018

"I thought that love made the earth turn, but not anymore, that everything that happens in the world, all the major decisions, is made by fear, it's the horror that makes the earth turn." Konstantin Gropper

"When she appeared with her walk so proudly, the beauty of my love has seduced me N' how with her gaze she enslaved me ! When she bends she's a branch that captivates And Oh ! in what troubles she puts me ! I got "no" mercy for my wail in love cause of this pain "But" (and only) from the Queen of Beauty !" Lama Bada yatathana

Cela commence presque comme du Ravel et l’on s’attend à ce que ce disque contienne nombre de sortilèges. Ils viendront rapidement avec les accents orientalisants du premier titre, "Future Ruins pt.2", en duo avec Ghalia Benali. Si Konstantin Gropper, l’homme derrière Get Well Soon, passe de l’amour à l’horreur, d’un quatrième disque pop et plutôt direct à un cinquième album retrouvant ces atmosphères capiteuses, on retrouve avec une certaine délectation son véritable talent d’écriture musicale.

Les histoires d’amour finissent mal en général, n’est-ce pas pour faire le lien entre ces deux derniers disques que Gropper fait entendre avant même sa propre voix Ghalia Benali interprétant la superbe complainte amoureuse "Lama Bada yatathana" ? C’est le contexte politique, le populisme, la montée des extrémismes qui est à l’origine du climat général de ce nouvel album.

Sur une musique d’un romantisme sombre, un délicieux poison, tenant autant à Schubert ou Schumann qu’à Scott Walker, Frank Sinatra, Herrmann ou Korngold, Gropper évoque la Syrie, Mussolini, la bataille de Verdun ou Göring et interroge nos angoisses, nos peurs et nos cauchemars. Cette pop orchestrée rappelant le son que pouvait avoir Sinatra dans les années 50, avec cette coloration sombre, ces envolées lyriques, ce Sturm und drang, cette voix de velours, ce phrasé, cette capacité d’imprégnation, cette élégance folle dans les arrangements qui donnent la chair de poule, cette force superbe qui te bouscule, diffuse un caractère fortement dramatique à sa musique.

On pourra reprocher ce manque d’exaltation présent dans Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon ou Vexations mais ce disque est porté par une autre dynamique, plus aérienne, plus lancinante, plus étrange, comme une rêverie s’ouvrant sur l’abîme. Les trois chansons "Nightmare n°1 (Collapse)", "Nightmare n°2 (Dinner at Carinhall)" et "Nightmare n°3 (Strangled)" forment le point de départ personnel de The Horror en racontant les cauchemars de Gropper, ou plutôt les parties qu'il se souvient.

Mais Gropper ne serait pas Get Well Soon s'il s’arrêtait à ses propres fantasmagories et ne capturait aussi les cauchemars de notre temps. Comme chacun de ses disques, The Horror a été créé à parts égales par l'inspiration et la recherche. Par conséquent, l'angoisse ne commence ni ne finit dans un lit, mais se trouve également l'extérieur, comme le morceau "Future Ruins pt.2". Une chanson sur les ruines, inspirée par les horreurs des théâtres de guerre actuels mais aussi passés. Et cette image de ruines imprègne l’album dans son entier. Superbe.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon de Get Well Soon
La chronique de l'album Vexations de Get Well Soon
La chronique de l'album Get Well Soon de Sarabeth Tucek
La chronique de l'album The Scarlett Beast O'Seven Heads de Get Well Soon
La chronique de l'album Love de Get Well Soon
Get Well Soon en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Get Well Soon en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Get Well Soon en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Get Well Soon en concert à L'Aéronef (samedi 13 mars 2010)
Get Well Soon en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du vendredi
Get Well Soon en concert au Grand Mix (vendredi 2 novembre 2012)
Get Well Soon en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
Get Well Soon en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Get Well Soon
Le Bandcamp de Get Well Soon
Le Soundcloud de Get Well Soon
Le Facebook de Get Well Soon


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=