Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Get Well Soon
The Horror  (Caroline Records)  juin 2018

"I thought that love made the earth turn, but not anymore, that everything that happens in the world, all the major decisions, is made by fear, it's the horror that makes the earth turn." Konstantin Gropper

"When she appeared with her walk so proudly, the beauty of my love has seduced me N' how with her gaze she enslaved me ! When she bends she's a branch that captivates And Oh ! in what troubles she puts me ! I got "no" mercy for my wail in love cause of this pain "But" (and only) from the Queen of Beauty !" Lama Bada yatathana

Cela commence presque comme du Ravel et l’on s’attend à ce que ce disque contienne nombre de sortilèges. Ils viendront rapidement avec les accents orientalisants du premier titre, "Future Ruins pt.2", en duo avec Ghalia Benali. Si Konstantin Gropper, l’homme derrière Get Well Soon, passe de l’amour à l’horreur, d’un quatrième disque pop et plutôt direct à un cinquième album retrouvant ces atmosphères capiteuses, on retrouve avec une certaine délectation son véritable talent d’écriture musicale.

Les histoires d’amour finissent mal en général, n’est-ce pas pour faire le lien entre ces deux derniers disques que Gropper fait entendre avant même sa propre voix Ghalia Benali interprétant la superbe complainte amoureuse "Lama Bada yatathana" ? C’est le contexte politique, le populisme, la montée des extrémismes qui est à l’origine du climat général de ce nouvel album.

Sur une musique d’un romantisme sombre, un délicieux poison, tenant autant à Schubert ou Schumann qu’à Scott Walker, Frank Sinatra, Herrmann ou Korngold, Gropper évoque la Syrie, Mussolini, la bataille de Verdun ou Göring et interroge nos angoisses, nos peurs et nos cauchemars. Cette pop orchestrée rappelant le son que pouvait avoir Sinatra dans les années 50, avec cette coloration sombre, ces envolées lyriques, ce Sturm und drang, cette voix de velours, ce phrasé, cette capacité d’imprégnation, cette élégance folle dans les arrangements qui donnent la chair de poule, cette force superbe qui te bouscule, diffuse un caractère fortement dramatique à sa musique.

On pourra reprocher ce manque d’exaltation présent dans Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon ou Vexations mais ce disque est porté par une autre dynamique, plus aérienne, plus lancinante, plus étrange, comme une rêverie s’ouvrant sur l’abîme. Les trois chansons "Nightmare n°1 (Collapse)", "Nightmare n°2 (Dinner at Carinhall)" et "Nightmare n°3 (Strangled)" forment le point de départ personnel de The Horror en racontant les cauchemars de Gropper, ou plutôt les parties qu'il se souvient.

Mais Gropper ne serait pas Get Well Soon s'il s’arrêtait à ses propres fantasmagories et ne capturait aussi les cauchemars de notre temps. Comme chacun de ses disques, The Horror a été créé à parts égales par l'inspiration et la recherche. Par conséquent, l'angoisse ne commence ni ne finit dans un lit, mais se trouve également l'extérieur, comme le morceau "Future Ruins pt.2". Une chanson sur les ruines, inspirée par les horreurs des théâtres de guerre actuels mais aussi passés. Et cette image de ruines imprègne l’album dans son entier. Superbe.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon de Get Well Soon
La chronique de l'album Vexations de Get Well Soon
La chronique de l'album Get Well Soon de Sarabeth Tucek
La chronique de l'album The Scarlett Beast O'Seven Heads de Get Well Soon
La chronique de l'album Love de Get Well Soon
Get Well Soon en concert au Festival Le Rock Dans Tous ses Etats 2008
Get Well Soon en concert à La Cigale (mardi 14 octobre 2008)
Get Well Soon en concert au Festival des Inrocks iDTGV 2008
Get Well Soon en concert à L'Aéronef (samedi 13 mars 2010)
Get Well Soon en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du vendredi
Get Well Soon en concert au Grand Mix (vendredi 2 novembre 2012)
Get Well Soon en concert au Festival Beauregard #8 (édition 2016) - samedi 2 juillet
Get Well Soon en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - samedi 23 juillet

En savoir plus :
Le site officiel de Get Well Soon
Le Bandcamp de Get Well Soon
Le Soundcloud de Get Well Soon
Le Facebook de Get Well Soon


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=