Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Download Festival #3 (édition 2018) - Dimanche
  (Starcrawler - The Last Internationale - Graveyard - Royal Republic - Frank Carter & The Rattlesnakes - The Hives - Dead Cross - Foo Fighters)  dimanche 17 juin 2018

L'herbe est haute et le temps clément, allons gambader sur la BA 217 (ter) !

Histoire de bien commencer la journée, on se dit : allez, Starcrawler, ça a l'air cool ! Alors, sans sourciller, sans savoir ce qui va nous arriver, on s'y rend avec la ferme envie de réussir les photos de cette merveilleuse troisième journée, qui nous offre encore un climat idéal pour un festival outdoor. Mais voilà : on est d'abord choqué par la morbidité du corps de Arrow de Wilde (on s'y était néanmoins préparé en regardant quelques vidéos sur les internets mondiaux), et puis, surtout, malheureusement, on cerne rapidement son (extrême) agressivité envers les présents dans la fosse. Posture ou réalité ? Peu importe, cela ruine littéralement toute envie d'écouter le groupe – et pourtant, le jeune guitariste, Henri Cash, se débrouille à merveille.

Comme il faut toujours des choses à raconter en revenant d'un festival, je peux dire que j'ai sauvé ma peau (mon nez, en tous les cas), et un (cher) objectif grâce à mes seuls réflexes de survie. Et sinon, le live de Starcrawler ? Sans doute génial. Aussi "dirty" que "glam" rock. Mais chat échaudé craint l'eau froide, et Arrow de Wilde – qui finit par dégager les photographes au bout d'un seul titre – n'avait qu'à bien se tenir. Une prochaine fois, peut-être.

Du coup, on est bien contente quand on arrive devant ce qui va s'avérer LA découverte du jour : The Last Internationale. Ça fait du bien parce que c'est sain, et calé, et bluesy, et engagé, et charismatique. Chacun sa façon de faire. Parfaite harmonie, parfaite énergie de ces trois très bons musiciens relégués (quelle déception une fois encore) sur la petite scène ! Dommage, parce que, sur le fond et la forme, The Last Internationale se doit d'être un groupe connu et reconnu, tant il est mené d'une voix de maître par la pétillante et suave Delila Paz. A ne rater sous aucun prétexte.

Autre excellente surprise du jour : Graveyard. Graveyard, ce ne sont pas que des cheveux qui volent au vent, que des vestes en velours typées 70 's, c'est aussi un fond de scène ésotérique et un rock calé et bien pensé. A les regarder se préparer sur scène, on se demande bien quel son ces nordiques vont bien pouvoir sortir de leurs guitares... Mais point de viking metal, non, pour ces sympathiques Suédois. Un pur rock à l'ancienne, typé Led Zeppelin et Lynyrd Skynyrd, bref, on aime à la folie les accents blues rock qui reposent le cœur, les cervicales et les oreilles après deux jours forts en screams de toutes sortes.

En festival, tu sais que c'est le dernier jour lorsque tu comptes les groupes qu'il te reste à faire avant de repartir dans tes pénates provinciales. Mais enfin, sur les quatre groupes restants, trois vont sortir clairement du lot – bon ratio ! –, par leur folie, leur délire avec le public, leur envie de donner, de recevoir, dans des styles pourtant fort différents. Acmé totale de ce survolté Download !

Adam Grahn en particulier, leader de Royal Republic, aux allures grandissantes d'Elvis Presley, à la démarche chaloupée, au costume rutilant, égrenant sa pop-rock disco à souhait, galvanisante, rafraîchissante, en un mot : brillante !

Frank Carter, ensuite, fidèle à lui-même, qui monte dans le public à peine son show commencé. Il parle, beaucoup, offre une bouteille de champagne à un festivalier aux anges, saute, hurle, s'amuse avec le public qui peine à mettre en place son circle pit, se déchaîne à tout va – un show mémorable, comme à chaque fois... Corps en transe, surtatoué, hurlant. De fait, qualité visuelle oblige, impossible de se faire même une petite place dans le pit tellement le nombre de photographes a doublé en quelques minutes...

Pelle Almqvist, enfin, chanteur de The Hives, réputé pour faire des bonds ahurissants sur scène, et pour échauffer la foule déjà conquise et déjà en délire depuis deux heures...

On n'évoquera donc que peu Dead Cross, groupe époustouflant sur le papier (car accessoirement composé de Mike Patton et de Dave Lombardo, entre autres) mais rigoureusement inaudible en live. Trop expérimental – ou complexe, qui sait – pour moi, je ne tiens musicalement que les deux premiers titres...

Évidemment, cerise pourrie sur le gâteau, le destin nous prive encore de tête d'affiche, et qui plus est des Foo Fighters... A une prochaine, Dave Grohl...

Moralité, et sans langue de bois, j'ai eu la chance d'assister à ce que je considère comme la meilleure mouture de ces trois éditions du Download Festival France, et dans la prise en compte nette des quelques défaillances logistiques des années précédentes, et dans la programmation fine, variée, bien pensée. Il y aura, bien sûr, toujours des choses à redire, des pistes à suggérer, des détails à critiquer – le plus surprenant étant néanmoins que la machine "Live Nation" n'a pas réussi cette année à faire le plein, alors que tous les ingrédients étaient là pour afficher complet... Pour ma part, et comme chaque année, parce que je me suis éclatée photographiquement, musicalement et humainement, je n'ai qu'un espoir à confier : Download, à l'année prochaine !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Download Festival en concert à Download Festival
Download Festival en concert à Download Festival - Samedi 11 juin 2016
Download Festival en concert à Download Festival #1 (édition 2016)
Download Festival en concert à Download Festival #2 (édition 2017)
Download Festival en concert à Download Festival #2 (édition 2017) - samedi
Download Festival en concert à Download Festival #2 (édition 2017) - vendredi
Download Festival en concert à Download Festival #2 (édition 2017) - dimanche
Download Festival en concert à Download Festival (dimanche 11 juin 2017)
Download Festival en concert à Download Festival #3 (édition 2018)
Download Festival en concert à Download Festival #3 (édition 2018) - Samedi
Download Festival en concert à Download Festival #3 (édition 2018) - vendredi
La chronique de l'album Starcrawler de Stracrawler
Graveyard en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #25 (2013) - Dimanche
Royal Republic en concert au Festival Le Cabaret Vert #9 (samedi 24 août 2013)
Frank Carter en concert au Festival Les Eurockéennes de Belfort #28 (édition 2016) - dimanche 3
The Hives en concert au Festival Les Eurockéennes 2007 (samedi)
The Hives en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Samedi)
The Hives en concert au Festival des Vieilles Charrues 2008
The Hives en concert au Festival Beauregard #5 (2013) - Dimanche
The Hives en concert au Festival Rock en Seine 2014 (vendredi 22 août 2014)
The Hives en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Dead Cross en concert au Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - dimanche 8 juillet
Foo Fighters en concert au Festival Rock en Seine 2011 (vendredi 26 août 2011)

En savoir plus :
Le site officiel du Download Festival
Le Facebook du Download Festival

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=