Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Strange Ones
Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein  juillet 2018
Réalisé par Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein. Etats Unis. Drame. 1H21 (Sortie le 11 juillet 2018). Avec Alex Pettyfer, James Freedson-Jackson, Emily Althaus, Gene Jones, Owen Campbell, Tobias Campbell et Marin Ireland.

Au départ "The Strange Ones" de Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein est un court-métrage, "Deux inconnus" (2011). Souvent, quand on voit des films construits à partir d'un travail précédent, on ressent très vite que le sujet est étiré ou gonflé et qu'il a perdu de son efficacité initiale.

Dans ce premier long-métrage, d'une durée de 80 minutes, on ne fera ce procès. Au contraire, peut-être que le le flm aurait pu être plus long sans que cela gêne en rien le climat étrange dans lequel il baigne.

Avec leur directeur de la photo, Todd Banhazi, les cinéastes ont voulu, dans chaque plan, distillé une espèce de flou "subliminal". Dans un scope très maniéré, les personnages semblent ici mais aussi ailleurs.

Sans que rien ne soit immédiatement évoqué, il y a quelque chose qui cloche dans la relation entre Nick, tout jeune adulte, et Jeremiah, tout jeune ado. Sont-ils frères ou pas ? Que font-ils dans cette Amérique "parallèle", celle des routes désertes et des motels hors saison ?

Christopher Clifford et Lauren Wolkstein ont dessiné une espèce d'Amérique picturalisée à la Hopper, un Hopper moderne dans lequel il y aurait aussi des relents hyperréalistes à la Hockney.

Tout cela génère un climat tendu et étrange. Comme les rapports entre ces apparents frères. Mutique, presque effaré, Jeremiah – dont on apprendra plus tard qu'il s'appelle Sam – est un jeune garçon malingre au regard profond, parfois dur.

Mais il peut changer du tout au tout, lancer à Nick quand ils s'installent dans le motel tenu par Kelly, une réplique surprenante : "tu pourrais utiliser son trou", et tenir à cette même Kelly un long discours "pas de son âge" et bourré de sous-entendus sur Nick...

On ne dira pas la résolution de cette histoire où domine l'interprétation de James Freedson-Jackson. A 15 ans, il porte le film sur ses frêles épaules. On a l'impression qu'il est déjà un vieux routier, qu'il incarne cet adolescent blessé en lui apportant toute son expérience d'acteur en s'emparant d'une situation qu'il n'a heureusement pas vécue.

Comme tout ce qui était dans une simili-obscurité dans "The Strange Ones" de Christopher Radcliff et de Lauren Wolkstein s'éclaire au bout d'une heure, on aurait pu craindre que les vingt dernières minutes perdent en intensité. Au contraire, grâce à la performance de James Freedson-Jacskon, on suit le choc post-traumatique de Sam et le malaise diffusé dans la période floue du film prend une nouvelle consistance.

Evidemment, cette œuvre toute en tension nécessite de la part du spectateur une participation de chaque instant. Il lui sera difficile d'être empathique avec des personnages dont les portraits sont composés petit à petit comme des puzzles. Il lui faudra, une fois qu'il aura saisi ce que le film veut lui dire, dépasser cet océan de noirceur.

"The Strange Ones" de Christopher Radcliff et de Lauren Wolkstein n'est pas un divertissement. Si l'on accepte de participer à l'expérience qu'il constitue, on en sortira ébranlé par une émotion pure construite sans voyeurisme. Une émotion rare qui sent la vérité des êtres décrits dans ce film pas comme les autres.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=