Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jesse le héros
Lawrence Millman  (Editions Sonatine)  mars 2018

Il aura fallu attendre 36 ans pour que ce roman paru en 1982 soit publié en France. Annoncé comme un roman exceptionnel resté inédit en France, ce sont les éditions Sonatine qui nous le propose dans une traduction faite par Claro, le traducteur qui a travaillé sur le magnifique Jérusalem d’Alan Moore. Jesse le héros se retrouve donc extirpé de l’oubli, pour notre plus grand plaisir.

L’histoire se passe à la fin des années 60 dans le New Hampshire. Elevé par son père, Jesse a toujours eu un comportement bizarre et inquiétant qui lui a valu d’être rejeté par les autres. Rien ne s’est arrangé au cours de son adolescence et on l’accuse d’avoir violé une fille et de le mettre en placement dans une institution spécialisée. Ne voulant pas se retrouver enfermé, Jesse va partir en cavale.

Jesse est un garçon préoccupé par les images du Vietnam, qu’il suit avec une grande obsession à la télévision. Cette guerre l’obsède, d’autant plus que son frère idolâtré est parti la faire. Lorsque celui-ci revient au pays le temps d’une permission, rien ne se passe comme Jesse l’espérait. Cela va l’entraîner dans une escalade meurtrière particulièrement noire. Sa cavale pour éviter la psychiatrie va devenir meurtrière.

Lawrence Millman nous raconte donc les jours qui vont suivre le retour du frère du point de vue de Jesse qui va s’engager dans une folie meurtrière, obsédé par les images qu’il voit et sa volonté d’aller faire la guerre au Vietnam. Il va vivre une descente aux enfers et nous allons le suivre au plus près de ses actes et de ses pensées. Il est son propre héros dans un monde qui le dépasse, dans lequel il ne fait pas la différence entre le bien et le mal et dans lequel ses pulsions sexuelles s’expriment sans amour.

Ce qui nous interroge principalement dans la lecture de ce livre, c’est la personnalité complexe de Jesse. Est-il le produit de son environnement familial et social ? Souffre-t-il d’un handicap mental ou bien est-il tout simplement fou à lier ? L’auteur va nous abandonner au milieu de ces questions jusqu’aux dernières pages du livre et leur étonnante conclusion.

Jesse est un personnage dangereux pour lui et les personnes qu’il rencontre. Il est aussi un personnage qui délire tout au long du livre, ce qui permet de sourire le long de certains passages du livre entre d’autres beaucoup plus "gore". Face à ce Jesse se trouvent son père désespéré et son frère impuissant.

La quatrième de couverture nous annonce un livre exceptionnel, un "chef d’œuvre" coincé entre L’attrape-cœurs de Salinger et American Psycho de Bret Easton Ellis. Pour être tout à fait honnête, et même si le personnage de Jesse peut se rapprocher d’Holden Caulfield ou de Patrick Bateman, il me semble un peu prétentieux de classer Jesse le Héros au niveau de ces deux grands livres.

Jesse le Héros n’en est pas moins un très bon roman noir montrant parfaitement l’aliénation d’un enfant dans un monde violent. Il est la victime d’une Amérique figée dans le dénuement et le repli sur soi. Au final, ce Jesse est un personnage touchant, tout comme son père, le tout dans un ouvrage intense qui ne nous laisse pas indifférent.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 septembre 2022 : La culture n'est pas un luxe

8ème vague, confinement énergétique... rien de bien brillant pour le futur, heureusement il reste la curiosité et la culture. Gardons le cap et restons groupés. Voici le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella
et toujours :
"J'ai vécu les étoiles" de Andoni Iturrioz
"Ornette Under the Repetitive Skies 3" de Clément Janinet
"Alan Hovhaness : oeuvres pour piano" de François Mardirossian
"Live in Paris" de Fred Nardin Trio
"Show AC/DC" de Ladies Ballbreakers
"Luigi Concone" de Mavroudes Troullos & Rachel Talitman
quelques clips avec Moundrag, Ottis Coeur et Madam
"Souvenirs" de Pale Blue Eyes
"Life and life only" de The Heavy Heavy

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Harvey" au Théâtre du Rond-Point
"Les Producteurs" au Théâtre de Paris
"Bérénice" à La Scala
"Les Filles aux mains jaunes" au Théâtre Rive Gauche
"Il n'y a pas d'Ajar" aux Plateaux Sauvages
"Echo" aux Plateaux Sauvages
"Le syndrome d'Hercule" au Théâtre Essaion
les reprises :
"Cahier d'un retour au pays natal" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Le dépôt amoureux" au Théâtre Les Déchargeurs
"Darius" au Théâtre Essaion
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"L'Autre fille" au Théâtre des Mathurins
"Les Divalala - C'est LaLamour !" au Grand Point Virgule
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle : "L'Ombre de Goya" de José Luis Lopez-Linares
en streaming gratuit :
"Qui vive" de Marianne TArdieu
"Big Fish" de Tim Burton
"Marguerite" de Xavier Giannoli
"Chained" de Yaron Shani

Lecture avec :

"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec
et toujours :
"Combattre en dictacture" de Jean Luc Leleu
"Hideo Kojima, aux frontières du jeu" de Erwan Desbois
"Le cartographe des absences" de Mia Couto
"Le coeur ne cède pas" de Grégoire Bouillier
"Le tumulte" de Sélim Nassib
"Un profond sommeil" de Tiffany Quay Tyson

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=