Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jesse le héros
Lawrence Millman  (Editions Sonatine)  mars 2018

Il aura fallu attendre 36 ans pour que ce roman paru en 1982 soit publié en France. Annoncé comme un roman exceptionnel resté inédit en France, ce sont les éditions Sonatine qui nous le propose dans une traduction faite par Claro, le traducteur qui a travaillé sur le magnifique Jérusalem d’Alan Moore. Jesse le héros se retrouve donc extirpé de l’oubli, pour notre plus grand plaisir.

L’histoire se passe à la fin des années 60 dans le New Hampshire. Elevé par son père, Jesse a toujours eu un comportement bizarre et inquiétant qui lui a valu d’être rejeté par les autres. Rien ne s’est arrangé au cours de son adolescence et on l’accuse d’avoir violé une fille et de le mettre en placement dans une institution spécialisée. Ne voulant pas se retrouver enfermé, Jesse va partir en cavale.

Jesse est un garçon préoccupé par les images du Vietnam, qu’il suit avec une grande obsession à la télévision. Cette guerre l’obsède, d’autant plus que son frère idolâtré est parti la faire. Lorsque celui-ci revient au pays le temps d’une permission, rien ne se passe comme Jesse l’espérait. Cela va l’entraîner dans une escalade meurtrière particulièrement noire. Sa cavale pour éviter la psychiatrie va devenir meurtrière.

Lawrence Millman nous raconte donc les jours qui vont suivre le retour du frère du point de vue de Jesse qui va s’engager dans une folie meurtrière, obsédé par les images qu’il voit et sa volonté d’aller faire la guerre au Vietnam. Il va vivre une descente aux enfers et nous allons le suivre au plus près de ses actes et de ses pensées. Il est son propre héros dans un monde qui le dépasse, dans lequel il ne fait pas la différence entre le bien et le mal et dans lequel ses pulsions sexuelles s’expriment sans amour.

Ce qui nous interroge principalement dans la lecture de ce livre, c’est la personnalité complexe de Jesse. Est-il le produit de son environnement familial et social ? Souffre-t-il d’un handicap mental ou bien est-il tout simplement fou à lier ? L’auteur va nous abandonner au milieu de ces questions jusqu’aux dernières pages du livre et leur étonnante conclusion.

Jesse est un personnage dangereux pour lui et les personnes qu’il rencontre. Il est aussi un personnage qui délire tout au long du livre, ce qui permet de sourire le long de certains passages du livre entre d’autres beaucoup plus "gore". Face à ce Jesse se trouvent son père désespéré et son frère impuissant.

La quatrième de couverture nous annonce un livre exceptionnel, un "chef d’œuvre" coincé entre L’attrape-cœurs de Salinger et American Psycho de Bret Easton Ellis. Pour être tout à fait honnête, et même si le personnage de Jesse peut se rapprocher d’Holden Caulfield ou de Patrick Bateman, il me semble un peu prétentieux de classer Jesse le Héros au niveau de ces deux grands livres.

Jesse le Héros n’en est pas moins un très bon roman noir montrant parfaitement l’aliénation d’un enfant dans un monde violent. Il est la victime d’une Amérique figée dans le dénuement et le repli sur soi. Au final, ce Jesse est un personnage touchant, tout comme son père, le tout dans un ouvrage intense qui ne nous laisse pas indifférent.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=