Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jesse le héros
Lawrence Millman  (Editions Sonatine)  mars 2018

Il aura fallu attendre 36 ans pour que ce roman paru en 1982 soit publié en France. Annoncé comme un roman exceptionnel resté inédit en France, ce sont les éditions Sonatine qui nous le propose dans une traduction faite par Claro, le traducteur qui a travaillé sur le magnifique Jérusalem d’Alan Moore. Jesse le héros se retrouve donc extirpé de l’oubli, pour notre plus grand plaisir.

L’histoire se passe à la fin des années 60 dans le New Hampshire. Elevé par son père, Jesse a toujours eu un comportement bizarre et inquiétant qui lui a valu d’être rejeté par les autres. Rien ne s’est arrangé au cours de son adolescence et on l’accuse d’avoir violé une fille et de le mettre en placement dans une institution spécialisée. Ne voulant pas se retrouver enfermé, Jesse va partir en cavale.

Jesse est un garçon préoccupé par les images du Vietnam, qu’il suit avec une grande obsession à la télévision. Cette guerre l’obsède, d’autant plus que son frère idolâtré est parti la faire. Lorsque celui-ci revient au pays le temps d’une permission, rien ne se passe comme Jesse l’espérait. Cela va l’entraîner dans une escalade meurtrière particulièrement noire. Sa cavale pour éviter la psychiatrie va devenir meurtrière.

Lawrence Millman nous raconte donc les jours qui vont suivre le retour du frère du point de vue de Jesse qui va s’engager dans une folie meurtrière, obsédé par les images qu’il voit et sa volonté d’aller faire la guerre au Vietnam. Il va vivre une descente aux enfers et nous allons le suivre au plus près de ses actes et de ses pensées. Il est son propre héros dans un monde qui le dépasse, dans lequel il ne fait pas la différence entre le bien et le mal et dans lequel ses pulsions sexuelles s’expriment sans amour.

Ce qui nous interroge principalement dans la lecture de ce livre, c’est la personnalité complexe de Jesse. Est-il le produit de son environnement familial et social ? Souffre-t-il d’un handicap mental ou bien est-il tout simplement fou à lier ? L’auteur va nous abandonner au milieu de ces questions jusqu’aux dernières pages du livre et leur étonnante conclusion.

Jesse est un personnage dangereux pour lui et les personnes qu’il rencontre. Il est aussi un personnage qui délire tout au long du livre, ce qui permet de sourire le long de certains passages du livre entre d’autres beaucoup plus "gore". Face à ce Jesse se trouvent son père désespéré et son frère impuissant.

La quatrième de couverture nous annonce un livre exceptionnel, un "chef d’œuvre" coincé entre L’attrape-cœurs de Salinger et American Psycho de Bret Easton Ellis. Pour être tout à fait honnête, et même si le personnage de Jesse peut se rapprocher d’Holden Caulfield ou de Patrick Bateman, il me semble un peu prétentieux de classer Jesse le Héros au niveau de ces deux grands livres.

Jesse le Héros n’en est pas moins un très bon roman noir montrant parfaitement l’aliénation d’un enfant dans un monde violent. Il est la victime d’une Amérique figée dans le dénuement et le repli sur soi. Au final, ce Jesse est un personnage touchant, tout comme son père, le tout dans un ouvrage intense qui ne nous laisse pas indifférent.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 novembre 2018 : En route pour l'hiver

Quoi de plus triste qu'un jour férié un dimanche pluvieux ? Pas grand chose mais il est temps de se remonter le moral avec le sommaire de notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf
et toujours :
"Tempérance #2" de Dominique Dalcan

"Thomas Pesquet : 16 levers de soleil, BOF" de Guillaume Perret
"In the street" de Laurent Fickelson
"Buenos Aires 72" de Marina Cedro
"Caribbean stories" de Samy Thiébault
"Black honey" de Black Honey
"Nulle part" de Daisy Driver
"Ancient majesty" de Portier Dean
"Chimie vivante" de Féloche

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Love" aux Ateliers Berthier
"Ivanov" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Demi-Véronique" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Stück Plastik, une pièce en plastque" à la Manufacture des Oeillets
"La Vie devant soi" au Théâtre Jean Arp à Clamart
"L'Avalée des Avalés" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Filles du Trois et demi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Fourberies de Scapin" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie lente" au Théâtre de La Reine Blanche
"Pauline Cariou - Chroniques d'une vie décalée" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"My Ex-step-in-law" au Théâtre Dunois
"Les Louvres and/or Kicking the dead" au Centquatre
"Retour à Lemberg" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
les reprises :
"Berlin Kabarett" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ex-Anima" au Théâtre Zingaro
"Le Joueur d'échecs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"En couple" à La Folie Théâtre
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Palais des Glaces
et la chronique des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Grayson Perry - Vanité - Identité - Sexualité" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Carmen & Lola" de Arantxa Etchevarria
"High Life" de Claire Denis
"Un amour impossible" de Catherine Corsini
Oldies but Goodies avec "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage en version restaurée
et la chronique des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

et toujours :
"Ce qui t'appartient" de Garth Greenwell
"Et j'abattrai l'arrogance des tyrans" de Marie-Fleur Albecker
"Infirmière" de Christie Watson
"Le camp de la goutte d'eau" de Baniel Bililian
"Qaanaaq" de No Malo
"Treize jours" de Arni Thorarinsson

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows

et toujours :
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=