Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Histoire du fascisme
Frédéric Le Moal  (Editions Perrin)  avril 2018

Les livres d’histoire sur le fascisme sont nombreux. Pierre Milza en a écrit de nombreux autour du concept et de Mussolini. Ici, c’est l’historien Frédéric Le Moal qui nous propose un ouvrage fort intéressant sur le sujet. Frédéric Le Moal est déjà l’auteur d’ouvrages sur Victor-Emmanuel III mais aussi sur le Vatican face aux dictatures.

Avec son dernier ouvrage, Histoire du fascisme, publié aux éditions Perrin, l’auteur se pose plusieurs questions. Qu’est-ce que le fascisme ? Fut-il un mouvement réactionnaire, conservateur ou révolutionnaire ? Se situait-il à gauche ou à droite ? Quelle place occupa Mussolini dans les débats idéologiques et dans le fonctionnement du régime ?

Le livre évidemment a pour but de répondre à toutes ces questions cruciales. Il porte aussi sur le fascisme un regard neuf et inhabituel chez les historiens français. L’introduction commence par définir ce qu’est le fascisme. La suite du livre ensuite est racontée de la prise du pouvoir de Mussolini jusqu’à sa mort, au travers d’une révolution avortée. Car oui, ce regard neuf vient de la volonté de l’auteur de réaffirmer le caractère totalitaire du régime mussolinien en replaçant l’idéologie qui le fonde dans sa nature révolutionnaire tout en le rattachant à la révolution française et au socialisme (qui est l’objet de la première partie).

L’auteur s’attarde alors sur chaque étape de cette révolution, du socialisme jusqu’à la république sanglante de Salo, au travers de différents chapitres nous montrant la normalisation de ce fascisme, la fascisation des italiens mais aussi la géopolitique du fascisme. Il nous montre aussi que si les fascistes cherchèrent à détruire par la violence la modernité libérale de leur temps, ce ne fut pas au nom d’un âge d’or révolu et dans une démarche passéiste mais avec la volonté farouche de construire une société et un homme nouveau.

On y découvre un Etat totalitaire qui se construit pas à pas avec une révolution institutionnelle au milieu des années 20, une économie qui se met progressivement au service de l’Etat et un fascisme qui s’infiltre dans le monde intellectuel. L’auteur nous montre bien aussi comment le fascisme plongea ses mains dans l’héritage de la Rome antique pour en extraire les valeurs, les références, les codes et les gestes dont il estimait avoir besoin pour son combat politique. Cette romanité va alors constituer pour le fascisme un modèle indépassable qui va irriguer l’ensemble de son œuvre et devenir source d’inspiration dans de nombreux domaines comme l’art, le modèle social ou la politique familiale.

En conclusion, l’auteur se demande jusqu’où aurait été le fascisme s’il n’avait pas été anéanti en 1945. Il se demande s'il aurait rejoint les deux autres régimes totalitaires dans l’échelle de l’horreur.

Avec son histoire du fascisme, Frédéric Le Moal nous propose donc une autre approche concernant l’essence du fascisme. Il veut nous montrer que Mussolini ne peut se dissocier du fascisme mais que le fascisme peut se dissocier de Mussolini. Le livre nous montre aussi certaines différences avec le nazisme notamment pour ce qui concerne la politique culturelle.

Pour lui, le fascisme est mort, n’en déplaise à ceux qui voient encore des fascistes à tous les coins de rue. Ce qui perdure par contre, c’est la volonté de remodeler l’être humain, de le transformer en fonction d’une idéologie, de l’émanciper de sa propre et inaliénable nature. Et alors là, on peut considérer que de nombreux hommes politiques actuels sont déjà fascistes. Sans donner leurs noms, on les reconnaîtra.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 novembre 2018 : En route pour l'hiver

Quoi de plus triste qu'un jour férié un dimanche pluvieux ? Pas grand chose mais il est temps de se remonter le moral avec le sommaire de notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf
et toujours :
"Tempérance #2" de Dominique Dalcan

"Thomas Pesquet : 16 levers de soleil, BOF" de Guillaume Perret
"In the street" de Laurent Fickelson
"Buenos Aires 72" de Marina Cedro
"Caribbean stories" de Samy Thiébault
"Black honey" de Black Honey
"Nulle part" de Daisy Driver
"Ancient majesty" de Portier Dean
"Chimie vivante" de Féloche

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Love" aux Ateliers Berthier
"Ivanov" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Demi-Véronique" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Stück Plastik, une pièce en plastque" à la Manufacture des Oeillets
"La Vie devant soi" au Théâtre Jean Arp à Clamart
"L'Avalée des Avalés" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Filles du Trois et demi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Fourberies de Scapin" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie lente" au Théâtre de La Reine Blanche
"Pauline Cariou - Chroniques d'une vie décalée" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"My Ex-step-in-law" au Théâtre Dunois
"Les Louvres and/or Kicking the dead" au Centquatre
"Retour à Lemberg" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
les reprises :
"Berlin Kabarett" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ex-Anima" au Théâtre Zingaro
"Le Joueur d'échecs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"En couple" à La Folie Théâtre
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Palais des Glaces
et la chronique des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Grayson Perry - Vanité - Identité - Sexualité" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Carmen & Lola" de Arantxa Etchevarria
"High Life" de Claire Denis
"Un amour impossible" de Catherine Corsini
Oldies but Goodies avec "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage en version restaurée
et la chronique des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

et toujours :
"Ce qui t'appartient" de Garth Greenwell
"Et j'abattrai l'arrogance des tyrans" de Marie-Fleur Albecker
"Infirmière" de Christie Watson
"Le camp de la goutte d'eau" de Baniel Bililian
"Qaanaaq" de No Malo
"Treize jours" de Arni Thorarinsson

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows

et toujours :
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=