Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Histoire du fascisme
Frédéric Le Moal  (Editions Perrin)  avril 2018

Les livres d’histoire sur le fascisme sont nombreux. Pierre Milza en a écrit de nombreux autour du concept et de Mussolini. Ici, c’est l’historien Frédéric Le Moal qui nous propose un ouvrage fort intéressant sur le sujet. Frédéric Le Moal est déjà l’auteur d’ouvrages sur Victor-Emmanuel III mais aussi sur le Vatican face aux dictatures.

Avec son dernier ouvrage, Histoire du fascisme, publié aux éditions Perrin, l’auteur se pose plusieurs questions. Qu’est-ce que le fascisme ? Fut-il un mouvement réactionnaire, conservateur ou révolutionnaire ? Se situait-il à gauche ou à droite ? Quelle place occupa Mussolini dans les débats idéologiques et dans le fonctionnement du régime ?

Le livre évidemment a pour but de répondre à toutes ces questions cruciales. Il porte aussi sur le fascisme un regard neuf et inhabituel chez les historiens français. L’introduction commence par définir ce qu’est le fascisme. La suite du livre ensuite est racontée de la prise du pouvoir de Mussolini jusqu’à sa mort, au travers d’une révolution avortée. Car oui, ce regard neuf vient de la volonté de l’auteur de réaffirmer le caractère totalitaire du régime mussolinien en replaçant l’idéologie qui le fonde dans sa nature révolutionnaire tout en le rattachant à la révolution française et au socialisme (qui est l’objet de la première partie).

L’auteur s’attarde alors sur chaque étape de cette révolution, du socialisme jusqu’à la république sanglante de Salo, au travers de différents chapitres nous montrant la normalisation de ce fascisme, la fascisation des italiens mais aussi la géopolitique du fascisme. Il nous montre aussi que si les fascistes cherchèrent à détruire par la violence la modernité libérale de leur temps, ce ne fut pas au nom d’un âge d’or révolu et dans une démarche passéiste mais avec la volonté farouche de construire une société et un homme nouveau.

On y découvre un Etat totalitaire qui se construit pas à pas avec une révolution institutionnelle au milieu des années 20, une économie qui se met progressivement au service de l’Etat et un fascisme qui s’infiltre dans le monde intellectuel. L’auteur nous montre bien aussi comment le fascisme plongea ses mains dans l’héritage de la Rome antique pour en extraire les valeurs, les références, les codes et les gestes dont il estimait avoir besoin pour son combat politique. Cette romanité va alors constituer pour le fascisme un modèle indépassable qui va irriguer l’ensemble de son œuvre et devenir source d’inspiration dans de nombreux domaines comme l’art, le modèle social ou la politique familiale.

En conclusion, l’auteur se demande jusqu’où aurait été le fascisme s’il n’avait pas été anéanti en 1945. Il se demande s'il aurait rejoint les deux autres régimes totalitaires dans l’échelle de l’horreur.

Avec son histoire du fascisme, Frédéric Le Moal nous propose donc une autre approche concernant l’essence du fascisme. Il veut nous montrer que Mussolini ne peut se dissocier du fascisme mais que le fascisme peut se dissocier de Mussolini. Le livre nous montre aussi certaines différences avec le nazisme notamment pour ce qui concerne la politique culturelle.

Pour lui, le fascisme est mort, n’en déplaise à ceux qui voient encore des fascistes à tous les coins de rue. Ce qui perdure par contre, c’est la volonté de remodeler l’être humain, de le transformer en fonction d’une idéologie, de l’émanciper de sa propre et inaliénable nature. Et alors là, on peut considérer que de nombreux hommes politiques actuels sont déjà fascistes. Sans donner leurs noms, on les reconnaîtra.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 septembre 2018 : Un été sans fin

On n'est pas trop mal sous le soleil de septembre. Il faut bien cela pour faire oublier un peu l'actualité politique et sociale. Pour se détendre, voici notre petit programme culturel hebdomadaire, notamment avec de la musique, des spectacles à foison, la rentrée des expositions, une sélection de films et toujours de la littérature. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Let my children hear Mingus" de Géraud Portal
"Joy as an act of resistence" de Idles
"Move through the dawn" de The Coral
"Reiði" de Black Foxxes
"Rising, la fin de la tristesse" de Blaubird
"Idomeni" de No Mad ?
"Sun on the square" de The Innocence Mission
et entre livre et musique "Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe

et toujours :
"June" de Brendon Anderergg
"Comme de Niro" de Madame Robert
"Neige à Londres" de Eles
Retour sur la 28eme édition du Festival de la Route du Rock de Saint Malo
Interview avec Judith Owen en concert le 17 septembre au 3 Baudets
le Rock chic de Thomas Breinert, découverte à prolonger par l'écoute de la session acoustique.

Au théâtre :

les nouveautés :
"Infidèles" au Théâtre de la Bastille
"Dialogue aux Enfers" au Théâtre de Poche-Montarnasse
"Le C.V. de Dieu" à la Pépinière Théâtre
"Signé Dumas" au Théâtre La Bruyère
"Solaris" au Théâtre de Belleville
"L'éternel premier" à La Pépinière Théâtre
"1830 Sand Hugo Balzac : tout commence..." au Théâtre Essaion
"Galilée, Le Mécano" au Théâtre de la Reine Blanche
"Vipère au poing" au Théâtre Le Ranelagh
"4.48 Psychose" au Théâtre La Croisée des Chemins
les reprises :
"La Nostalgie des blattes" au Théâtre du Petit Saint-Martin
"Cyrano de Bergerac" au Théâtre Le Ranelagh
"Une ombre dans la nuit" au Théâtre Le Ranelagh
"La Loi des Prodiges" au Théâtre du Petit Saint Martin
"Gérémy Crédeville - En vrai le titre on s'en fout" à la Comédie de Paris
"Fabrice Petithuguenin - C'est compliqué" au Théâtre Le Bout
"Manon Mezadorian - Pépites" au Théâtre du Marais
et la chronique des autres spectacles de septembre

Expositions avec :

"Picasso : Chefs d'oeuvre !" au Musée national Picasso
"Country Life - Chefs d'oeuvre de la Collection Mellon" au Musée de la Chasse et de la Nature

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Leave No Trace" de Debra Granik
"L'Amour est une fête" de Cédric Anger
"Sugarland" de Damon Gameau
Oldies but goodies avec : "Rue des Cascades" de Maurice Delbez en version remastérisée
Ciné en bref avec :
"Blackkklansman" de Spike Lee
"Whitney" de Kevin Macdonald
"Photo de famille" de Cecilia Rouaud
"Bonhomme" de Marion Vernoux
et la chronique des autres sorties de septembre

Lecture avec :

"Au loin" de Hernan Diaz
"Beach Boys, un été sans fin" de Jean Emmanuel Deluxe
"Federica Ber" de Mark Greene
"K.O." de Hector Mathis
"L'extase totale" de Norman Ohler
et toujours :
"Ce que l'homme a cru voir" de Gautier Batistella
"Dans la chambre noire" de Susan Faludi
"L'écart" de Amy Liptrot
"La femme à part" de Vivian Gornick
"Sous les branches de l'udala" de Chinelo Okparanta
"Wild side" de Michael Imperioli

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=