Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Taqawan
Eric Plamondon  (Quidam editeur)  janvier 2018

Quel drôle de livre que cet ouvrage écrit par Eric Plamondon, publié chez Quidam Editeur ! Quel drôle de titre aussi, Taqawan et quel drôle d’histoire aussi ! Tout est original dans cet ouvrage, de l’histoire à la construction du récit pour au final former un livre tout simplement jubilatoire.

Taqawan est donc, vous l’avez compris, un livre étonnant, un roman noir, fortement teinté d’histoire et de traditions mais aussi un pamphlet sur la société québécoise. L’auteur a nourri son ouvrage des évènements qui se sont passés au début des années 80 au Québec autour de la pêche du saumon. Cette "guerre du saumon" fut à l’époque un conflit autour du droit de pêche de ce poisson entre des pêcheurs, le gouvernement canadien, le gouvernement québécois et les indiens Mig’Maq présents au Québec. Ces indiens qui péchaient régulièrement le saumon dans leur filet dans la rivière Restigouche se voit interdire leur droit ancestral en 1981 par les autorités québécoises. Refusant de céder, les autorités québécoises enverront par deux fois des hommes de la sûreté québécoise pour les mater.

Parmi ces Mig’Maq se trouve Océane, une jeune fille qui va voir les raids des québécois et l’arrestation de son père. Lors du second raid, elle se retrouvera frappée, violée et laissée à l’abandon au milieu de la forêt. C’est un agent de conservation de la forêt, un certain Leclerc qui la retrouvera quelques jours plus tard. Les deux croiseront la route de Caroline, une française venue enseigner au Québec et de William, un indien solitaire. Ils vont tenter de protéger la jeune Océane des multiples dangers qui la guettent. L’intrigue du livre va alors se dérouler autour des affrontements de la réserve indienne et des autorités québécoises.

Le roman est construit comme une mosaïque autour d’une soixantaine de chapitres courts qui donnent un rythme effréné et passionnant au livre. Eric Plamondon nous offre une quantité d’informations dans de multiples domaines sans pour autant occulter la réflexion. On apprend de nombreuses choses sur ce peule indien sur leur mode de vie, leurs croyances et leurs mœurs. Le saumon prend aussi une grande place dans l’ouvrage, toujours de façon élégante, poétique ou scientifique. Les produits traditionnels canadiens ne sont pas en reste dans le livre. On retrouve le sirop d’érable, le caviar canadien et même Céline Dion (oui, je sais, ce n’est pas un produit !). L’auteur nous propose des recettes aussi.

L’ouvrage est aussi une longue réflexion sur la colonisation, les abus sexuels et le trafic d’êtres humains. C’est aussi un plaidoyer en faveur de la cause amérindienne. L’ouvrage, enfin, est la preuve qu’Eric Plamondon est un grand écrivain, que son talent d’écriture est immense et qu’il mélange avec prouesse fiction et réalités historiques. En prenant soin de conserver une intrigue haletante autour des quatre personnages principaux, Eric Plamondon intercale des courts chapitres constitués d’anecdotes croustillantes qui font que la lecture de ce livre nous fait passer par diverses émotions.

On ne décroche pas de ce livre, on le dévore tout simplement tant il est jubilatoire. On vit une expérience québécoise incroyable autour de ce Taqawan. Taqawan est un roman ambitieux et divertissant, un mélange d’érudition, d’engagement et de fiction qui se lit avec un immense plaisir. Il fait partie de mes belles surprises littéraires de ce premier semestre.

Taqawan est un livre prodigieux, tout simplement.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Eric Plamondon
Le Facebook de Eric Plamondon


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 février 2019 : Presque le printemps

De Kafka à Kukafka, Miossec à Berlioz, il y a de quoi lire, voir, écouter cette semaine dans la petite sélection culturelle de nos chroniqueurs. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Gallipoli" de Beirut
"Ulysse et Mona" de Minizza
Rencontre avec Miossec autour de son album "Les Rescapés"
Une discographie d'Hector Berlioz par Jérôme Gillet
"Been meaning to tell you" de Ina Forsman
"4eme jour, Kan Ya Ma Kan" de Interzone
"A thousand days" de June Bug
EP de Bertille
"Morning room EP" de Catfish
"Souviens toi" de Laurent Montagne
"Blood siren" de Sarah McCoy
"Complètement flippé" de 16 Kat
et toujours :
"Persona" de Betrand Belin
"Les rivages barbelés" de Intratextures
"The mirror" de Nicolas Gardel et Rémi Panossian
"La révolte des couverts" de Wildmimi
"The sublime" de Yeruselem
"Aksham" de Aksham
"Last train" de Big Dez
"Tightrope EP" de Bigger
Caroline Loeb au Grand Point Virgule pour jouer "Comme Sagan" en live
Présentation du 11ème festival de Beauregard et de sa programmation
"Kalune EP" de Kalune

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Kafka sur le rivage" au Théâtre de la Colline
"Matin et Soir" au Théâtre de l'Aquarium
"J'ai pris mon père sur mes épaules" au Théâtre du Rond-Point
"Pourquoi dis, m'as-tu volé mes yeux" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Les membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Le bois dont je suis fait" au Théâtre de Belleville
"Peur(s)au Théâtre L'Etoile du Nord
"A vue" au Théâtre de la Tempête
"Merci" à La Folie Théâtre
"Barber Shop Quartet - Chapitre IV" au Théâtre Essaion
"Maria Dolorès y Habibi Starlight" au Café de la Danse
les reprises:
"Grande" au Centquatre
"Politiquement correct" au Théâtre de l'Oeuvre
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Roux ! De Jean-Jacques Henner à Sonia Rykiel" au Musée Jean-Jacques Henner
et dernière ligne droite pour "Rodin - Dessiner Découper" au Musée Rodin

Cinéma avec :

le film de la semaine : "Le jeune Picasso" de Phil Bradsky

Lecture avec :

"Dans la neige" de Danya Kukafka
Interview de Nylso dans le cadre du festival de la Bande Dessinée d'Angoulême
"L'île longue" de Victoire de Changy
"La main noire" de Robert Vincent illustré des musiques de Anthony Reynolds
"Le manufacturier / responsabilité absolue" de Mattias Köpling / Jocko Willink & Leif Babin
"Sans compter la neige" de Brice Homs
"So sad today" de Melissa Broder
et toujours :
"Angola janga" de Marcelo D'Salete
Interview de Stella Lory dans le cadre du festival de la BD d'Angoulême
"Gangs of L.A." de Joe Ide
"Hunger : une histoire de mon corps" de Roxane Gay
"L'Amérique derrière moi" de Erwan Desplanques
"L'ombre d'un père" de Christoph Hein
"Le président des ultra riches" de Michel Pinçon et Monique Pinçon Charlot
"Que faire des cons ?" de Maxime Rovere
"Une éducation" de Tara Westover

Froggeek's Delight :

"I Will Survive" petit tour d'horizon des jeux dits "Survival"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=