Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Laura nue
Nicolo Ferrari  juillet 2018

Réalisé par Nicolo Ferrari. Italie/France. Drame. 1h40 (1ère sortie 1961 - Sortie version restaurée le 18 juillet 2018). Avec Giorgia Moll, Nino Castelnuovo, Tomas Milian, Riccardo Garrone, Giancarlo Sbragia et Antonio Centa.

Dès le pré-générique, "Laura nue" de Nicolo Ferrari se revendique en film moderne. Laura est au lit, alors que résonne off un bruit de klaxon...

Si Nicolo Ferrari filmait Giorgia Moll un "peu plus bas" et sans couverture, on aurait le pré-générique du "Mépris de Jean-Luc Godard, le seul film que les cinéphiles associe justement à l'actrice transalpine, qui y joue la petite brune qui traduit les propos de Frederic Prokosch, alias Jack Palance...

En la surprenant en Laura le dos dénudé dans son lit quelques années plus tôt, filmé sensuellement par Nicolo Ferrari, le cinéphile découvre ainsi qu'elle a été autre chose qu'un nom ayant une postérité pour sa participation à l'un des chefs d'oeuvre du septième art.

Dans "Laura Nue", qu'elle porte entièrement sur ses épaules, elle se révèle une jeune actrice accomplie, modèle de la jeune bourgeoise du début des années soixante, à la fois promise à la reproduction de son immuable condition sociale et prise dans le tourbillon des mœurs en train de se libérer de la chape d'hypocrisie chrétienne.

Aux portes du mariage, observant ses parents dont le couple n'est uni que formellement et retrouvant un jeune homme qui l'attirait quelques années plus tôt, elle ressemble à une héroïne de Michelangelo Antonioni à tel point que si l'on ne savait pas que le film était réalisé par un illustre inconnu, on pourrait l'attribuer à celui qui à la même époque réalise "L'Avventura" ou "La Notte".

En voyant "Laura Nue" de Nicolo Ferrari, on a vite conscience qu'on est devant un chaînon manquant du cinéma italien, chaînon qui relativise un grand maître et fait de ses films des produits d'époque. Une fois encore, une "reprise" jamais vue devrait venir troubler les certitudes de ceux qui pratiquent l'abusive "politique des auteurs" chers aux dilettantes de la "Nouvelle Vague".

Certes, ils affirmeront que l'omniprésente musique de "Laura Nue", composée par Armando Travajoli, le plus fécond musicien de la comédie italienne et le compositeur attitré d'Ettore Scola, range le film parmi les produits classiques et que son réalisateur n'est pas un styliste à l'inverse d'Antonioni.

Evidemment, ils auront raison de cette réponse tautologique : c'est bien parce qu'il se distingue par ses qualités formelles qu'Antonioni reste aujourd'hui l'un des réalisateurs les plus célèbres de l'histoire du cinéma.

Mais "Laura nue" permet de relativiser ses thématiques et, même, en poussant plus loin, fait preuve d'une modestie narrative, d'un néo-classicisme sans défaut, qui lui donne une efficacité souvent supérieure aux films prototypes du "Maestro" auteur de "L'Éclipse"

Que l'on considère l'oeuvre de Nicolo Ferrari comme un jalon important du cinéma italien ou que l'on s'y refuse, il n'en reste pas moins qu'elle est cinématographiquement d'un classicisme impeccable et que l'on suit cette chronique identifiant une femme avec beaucoup d'intérêt.

On pourrait presque écrire, sans trop se forcer, que sa découverte pas loin de soixante ans après sa sortie constitue un des événements de l'année 2018.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 2 octobre 2022 : La culture bien au chaud

C'est l'automne, on reste au coin du feu et on écoute de la musique, on lit des bouquins et on se connecte à la TV de Froggy's Delight pour le concert de Colin Chloé vendredi 7 octobre ! Pour les sorties culturelles, voici le programme.

Du côté de la musique :

"Ti'bal tribal" de André Minvielle
Rencontre avec Bukowski autour de leur album du même nom, "Bukowski"
"Time is color" de Cédric Hanriot
"Stravinsky, Ravel, Prokofiev : Ballets" de Jean-Baptiste Fonlupt
"Ozark" le retour de Listen In Bed pour la saison 4 en direct (ou presque) de Malte
"Viva la vengeance" de Panic! At The Disco
"Symphonie Fantastique, Hector Berlioz" de Quatuor Aeolina
quelques petites news de Shaggy Dogs, KissDoomFate, Trigger King et Mind Affect
"Emerson enigma" de Thierry Eliez
et toujours :
"Bobo playground" de Alexis HK
"Ca pixellise" de Dimoné
"The portable Herman Dune Vol 1" de Herman Dune
"La mélodie, le fleuve et la nuit" de Jérôme Minière
"Kramies" de Kramies
"Mémoires d'une femme" de Myriam Barbaux-Cohen
"The hardest part" de Noah Cyrus
"Dvorak : Quatuor américain, valses" de Quatuor Talich
"Fauré le dramaturge" de Takénori Némoto, Cécile Achille, Cyrille Dubois et Ensemble Musica Nigella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'Homosexuel ou la difficulté de s'exprimer" au Théâtre de la Cité Internationale
"Les Enfants" au Théâtre de l'Atelier
"Pères & fils" au Théâtre des Abbesses
"Le comble de la vanité" à la Pépinière Théâtre
"Boulevard Davout" au Théâtre de la Colline
"Et pourquoi moi je devrai parler comme toi" au Théâtre de la Colline
"Black Legends, le musical" à Bobino
"Gazon maudit" au Théâtre Les Enfants du Paradis
"Jean-Paul Farré - Dessine-moi un piano" au Studio Hébertot
les reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre de la Tour Eiffel
"Le Montespan" au Théâtre du Gymnase
"François Rabelais" au Théâtre Essaion
"Racine par la racine" au Théâtre Essaion
"Los Guardiola - La Comédie du Tango" au Théâtre Essaion
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génie" au Studio Hébertot
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Grand Point Virgule
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre de l'Oeuvre
et les spectacles à l'affiche

Expositions :

"Face au soleil" au Musée Marmottan Monet
"Yves Klein, l'infini du bleu" aux Carrières des Lumières aux Baux-de-Provence
les autres expositions de la rentrée :
"Frida Khalo, au-delà des apparences" au Palais Galliera
"Hyperréalisme - Ceci n'est mon corps" au Musée Maillol
'Miroir du monde - Chefs d'oeuvre du Cabinet d'art de Dresde" au Musée du Luxembourg
et les expositions à l'affiche

Cinéma :
en salle :
"Les Mystères de Barcelone" de Luis Danès
en streaming gratuit :
"A ma soeur" de Catherine Breillat
"Barbara" de Christian Petzold
"So long my son" de Wang Xiaoshuai
"Borga" de York-Fabian Raabe
"Love trilogy" de Yaron Shani
et le cinéma de Claire Denis en 3 films

Lecture avec :

"L'inconnue de Vienne" de Robert Goddard
"Mordew" de Alex Pheby
"Napalm et son coeur" de Pol Guasch
"Un bon indien est un indien mort" de Stephen Graham Jones
et toujours :
"Les masques éphémères" de Donna Leon
"La guerre de cent ans" de Amable Sablon du Corail
"D'où vient l'amour" de Yann Queffélec

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=