Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - vendredi 6 juillet
Nakhane - Michelle David & The Gospel Sessions - Insecure Men - Beth Ditto - Prophets of Rage - Léon Bridges - Nine Inch Nails  (Belfort)  du 5 au 8 juillet 2018

Après la pluie...

Inutile de dire que pour cette trentième édition des Eurockéennes, nous devions être là, et bien là. De fait, rater, pour de viles raisons d'emploi du temps, les concerts du jeudi 5 juillet m'a profondément peinée : mais enfin, le déluge qui s'est abattu, ce soir-là, sur le site du Malsaucy – un classique, certes, que les anciens des Eurocks connaissent bien sans pour autant s'y faire complètement – nous a un peu moins fait regretter notre absence... C'est la boue, donc, ce vendredi 6 juillet, qui nous accueille – mais une boue qui ne demande qu'à se transformer en poussière...

L'ambiance reste étrange, décalée, car pas complètement musicale : les cris poussés sont moins ceux de festivaliers comblés que de fanatiques du ballon rond. Les joues sont tricolores, comme les maillots, et on ne sait plus vraiment qui est venu voir quoi, ni pourquoi...

Mais Nakhane nous remet rapidement dans le droit chemin, en proposant un set tout en douceur et en volupté. Vous trouvez son allure "girly" ? Je trouve sa musique puissante. Présence scénique de gourou – ne dirait-on pas, par certains aspects, Prince ?, voix aussi sensuelle que juste (qui nous rappelle un certain Benjamin Clementine, mais en mieux, avouons-le), et, visiblement, un plaisir réel pris sur scène, qui mêle déhanché et yeux fermés. La découverte musicale est merveilleuse, stupéfiante, et clairement augmentée depuis par quelques articles lus de-ci de-là sur le net et qui dévoile son engagement. Une perle ?

Si bien que notre bonheur est complet quand, sur la scène de la Plage, Michelle David ramène et ses musiciens et son charisme de folie pour loger dans notre cœur un gospel aussi classe qu'éruptif. Qui plus est, le live est auréolé de cette fameuse golden hour qui fait de cette prêtresse de la soul une déesse protectrice – difficile alors de croire que "Taking it back" ne m'est pas directement adressée...

Honteusement, on rate les Insecure Men en raison d'un apéro "saucisse de Montbéliard / vin d'Arbois" (avec l'accent, s'il vous plaît) organisé à l'espace presse : voilà à quoi sert de jouer les mondaines... Et on ne nous y reprendra plus, d'autant que, grand mal nous fasse, on enchaîne sans autre forme de procès avec Beth Ditto : drame, puisqu'on s'attendait à du Gossip et qu'on tombe sur d'interminables vocalises – toujours aussi justes, me direz-vous, mais noyées dans une soupe pop (exemple : "In and out"), qui nous vexe comme un baiser raté... On conserve de Beth Ditto sa saine provocation, son glamour à toute épreuve, et on oublie vite vite vite ce live à la Plage...

Forcément, on renaît grâce à Prophets of Rage. Ratés l'an dernier au Download, c'est un inadmissible coup de jeune qui me revient dans la figure quand se déplie une mythique setlist, largement inspirée de Rage Against the Machine (de "Take the Power back" à "Bullet in the Head", en terminant par "Killing in the name"). Sur scène, on n'a pas l'impression que Tom Morello, Chuck-D ou B-Real ont ou vont dépasser la cinquantaine : certains jeunes groupes pourraient d'ailleurs en prendre de la graine niveau rapport au public et scénique... J'ajoute donc un mythe de plus à ma collection, des étoiles dans les yeux...

Soporifique intermède : Léon Bridges... Sympathique à l'écoute (et quels clips !), Léon Bridges, en live, n'est clairement pas à l'aise – contrairement à ce que j'ai pu lire ici ou là... Un point évident à travailler pour ce petit génie de la soul. Honnêtement, "Bad Bad News", issu de son unique album, Good Thing, n'est vraiment pas ce qu'on attendait en début de set – beaucoup trop r'n'b pour moi... Il faut dire – car il faut le dire – que les conditions photos sur la Greenroom (renommé "chapiteau Greenroom" pour l'occasion) frôlent l'inacceptable (et que c'est peut-être cela qui me fait bouder le live) : scène relevée, pit diminué, lumières catastrophiques, boue crasseuse (on n'y peut rien, je sais) et surtout entrée dans le pit... par la foule. Une aberration totale qui énervent les photographes pressés d'aller sur une autre scène et agace le public gêné par ce passage continu...

J'avoue n'avoir jamais écouté Nine Inch Nails – on passe parfois à côté d'évidence, paraît-il –, et donc ne pas ressentir cette impatience frénétique de quelques uns de mes camarades de pit. Mais je comprends rapidement que c'est avant tout Trent Reznor qui fait battre les cœurs... Tout le monde ne parle que du dernier show à l'Olympia – le seul et unique du 25 juin dernier – en croisant les doigts pour que ce concert soit encore meilleur. Je ne sais qu'elle sera la moralité de leur écoute, mais pour ma part, j'ai apprécié ce concert qui m'est apparu à l'écoute bien plus rock qu'indus – sans pour autant réussir à réécouter les titres de la setlist une fois rentrée...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Beth Ditto en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (vendredi)
Nine Inch Nails en concert au Festival Rock en Seine 2013 (samedi 24 août 2013)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival des Eurockéennes
Le Facebook du Festival des Eurockéennes

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 juin 2020 : Nouvelle Vague ?

Le premier tour des élections municipales fut le signe du début du confinement. Espérons que ce second tour ne sera pas l'appel à un second confinement. Quoi qu'il en soit : Soyez prudents, soyez heureux et cultivez vous ! c'est parti pour le sommaire en commençant par le replay de la Mare Aux Grenouilles #4 (eh oui déjà !)

Du côté de la musique :

"Grand prix" de Benjamin Biolay
"The Beethoven collection Vol1 : Sonatas by Clementi, Hummel, Dussek and Wolfl" de Jean-Efflam Bavouzet
"Eivind Groven Symphonies N°1 & 2" de Kristiansand Symphony Orchestra sous la direction de Peter Szilvay
"L'heure bleue" de Marianne Piketty, Le Concert Idéal
"Tu rabo Par'abanico" de Marion Cousin & Kaumwald
"Veines" de Merakhaazan
"Silas" de Silas Bassa
et toujours :
"As found" de Fugu
"Désordres" de Austyn
"Anda Lutz" de Cie Guillaume Lopez
"A l'instinct A l'instant" de Daniel Jea
"Cérébro dancing" de Epilexique
"Cobra" de François Club
"Coquette" de Hailey Tuck
"Springtime with no harm" épisode 18 des mixes de Listen In Bed
"Fanfare XP, volume 2" de Magic Malik
"Avec son frère" de Volo
"Safeplace" de Yadam

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

des créations :
"Démons" par Lorraine de Sagazan
"Misery" de William Goldman
"L'obéissance de la femme du berger "de Sergio Martínez Vila
"Migraaaants" de Matéi Visniec
"Le Remplaçant" d'Agnès Desarthe
"Portrait d'Amakoé de Souza - Salade Tomate Oignon" de et par Jean-Christophe Folly

"La Chose Commune" de David Lescot et Emmanuel Bex
de la comédie de boulevard :
"Hier est un autre jour "de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros
"Madame Doubtfire" de Jaja Fiastri
"Le Clan des divorcées" de Alil Vardar
"A gauche en sortant de l'ascenseur" de Gérard Lauzier
du côté des humoristes :
"Mimie Mathy - J'adore papoter avec vous"
"Denis Maréchal - J'dis franchement"
dans le répertoire classique :
"Le Jeu de l'amour et du hasard" par Catherine Hiegel
"Roméo et Juliette" par Eric Ruf
Shakeaspeare :
à l'anglaise au Globe Teater : "Macbeth"
et en comédie musicale "Roméo et Juliette, de la haine à l'amour" de Gérard Presgurvic
et de l'Opéra revisité :
"La Traviata" de Verdi par Simon Stone
"Cendrillon" de Jules Massenet par David Hermann

Expositions :

en "real life" avec la réouverture progressive des musées :
"Pompéi" au Grand Palais
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières
"La Force du dessin - Chefs-d'oeuvre de la Collection Prat" au Petit Palais
"Esprit es-tu là ? Les peintres et les voix de l'au-delà" au Musée Maillol
"Le dessin sans réserve. Collections du Musée des Arts Décoratifs" au Musée des Arts Décoratifs
et en passant par la Lorraine, découvrir la Villa Majorelle œuvre de style Art nouveau.

Cinéma at home avec :

"Riens du tout" de Cédric Klapisch
"Noïse" de Henry Bean
"Sous surveillance" de Robert Redford
"La romancière" de John McKay
au Ciné-Club les années 50 :
"Un drôle de Dimanche" de Marc Allégret
"La vie à deux" de Clément Duhour
"L'homme au million ("The Million Pound Note") de Ronald Neame
des incontournables japonais :
des figures tutélaires :
"Tokyo drifter" de Seijun Suzuki
"A blind woman" de Teruo Ishii
et des plus jeunes :
"Mr Long" de Sabu
"Ichi, la femme samouraï" de Fumihiko Sori
et des raretés avec une sélection "Court metrage" :
"Le Chant du styrène" de Alain Resnais
"La chambre" de Chantal Akerman
"Pauline" de Céline Sciamma
"La traversée de l'Atlantique à la rame" de Jean-François Laguionie

Lecture avec :

"Be my guest" de Priya Basil
"De Gaulle sous le casque" de Henri de Wailly
"La faiblesse du maillon" de Eric Halphen
"Les jours brûlants" de Laurence Peyrin
et toujours :
"Le jour où Kennedy n'est pas mort" de R.J. Ellory
"Mauvaise graine" de Nicolas Jaillet
"Une immense sensation de calme" de Laurine Roux

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=