Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Eurockéennes #30 (édition 2018) - samedi 7 juillet
Truckks - BCUC - Touts - IAMDDB - Juliette Armanet - Caroline Rose - Superorganism - Damso - At The Drive In - Queens of the Stone Age - Viagra Boys - Jungle - Therapie Taxi  (Belfort)  du 5 au 8 juillet 2018

En attendant les reines de l'âge de pierre

D'ordinaire, le samedi est LA journée des Eurocks, celle qui épuise, celle lors de laquelle il faut faire des choix drastiques entre les groupes programmés, celle durant laquelle il faut vaincre la chaleur orageuse et le monde... Mais pour cette trentième, horreur : du rap, du rap partout, à tel point que j'en suis à compter les groupes à couvrir pour voir si le chiffre reste acceptable...

On manque clairement de stratégie, car ce sont les trois premiers groupes programmés qui auraient pu rééquilibrer notre vision de cette journée du samedi : Truckks a l'air de bien se défendre sur la Loggia, BCUC percussionne le tout sur la Plage et ce que l'on voit de Touts nous emballe complètement – un bon vieux punk rock produit par de bons petits irlandais surexcités...

Par "ouverture d'esprit", on tente IAMDDB – estampillée "R'n'B" – sur La Plage. Cette vaste blague déprime les entrailles des plus humanistes d'entre nous : la diva se fait attendre, le public est en délire alors que rien ne se passe sur la scène hormis un médiocre "warm up". Bref, on se sent musicalement has been et en décalage complet avec ce qu'il se passe et on tient vaillamment trois morceaux avant de mettre les voiles...

Plutôt que la lisse Juliette Armanet, on choisit – à juste titre, paraît-il – l'effrontée Caroline Rose : si la déco de la scène nous enchante déjà et laisse présager de belles envolées scéniques, on est immédiatement emballée par le regard foufou et le discours doux-amer de cette rouge silhouette qui joue les sportives allumées sur scène. Son rock est miroitant, tantôt punk, plutôt pop, toujours enthousiaste et festif, à l'image de ses musiciens déjantés, et on découvre ici – enfin ? – une musique travaillée et pensée, mais sans esprit de sérieux. Un live salvateur.

D'autant qu'on tombe (encore) musicalement des nues avec Superorganism : simplicité outrancière et infantile des textes, langueur souvent excessive des mélodies et voix traînante d'Orono Noguchi, petite chose adolescente projetée sur le devant de la scène sans qu'aucune conviction, ni envie, ni plaisir ne transparaissent de son set. Je me prends donc une deuxième claque générationnelle et musicale dans la figure en quelques heures seulement, littéralement refroidie par cette électro élevée au virtuel, à la culture geek et au réseau social... Et pendant ce temps-là, sur la grande scène, des dizaines d’inconscientes petites midinettes de quinze ans venues voir Damso, sont sorties de la foule par une sécurité débordée... L'heure est au grand n'importe quoi, donc.

C'est la folie d'At The Drive In, et de Cedric Bixler-Zavala en particulier, qui nous remet heureusement les idées en place. Délire complet de l'ancien leader des Mars Volta, qui simule une copulation avec les ampli, montre ses fesses à la caméra, lance son micro sans espoir certain de le rattraper. Mais on comprend vite, cependant, ce que ces excès dissimulent : il faut compenser les effets dévastateurs sur le public d'un guitariste amorphe, d'un soundcheck raté, de morceaux bâclés. Effet acoustique de la Greenroom sous chapiteau ou mauvais set, tout simplement ? En tous les cas, la déception des fans est ostensible...

Finalement, ce samedi ne fut qu'une longue attente fébrile des Queens of the Stone Age – et il est fort probable que mon regard critique sur cette journée soit sous-tendu par l'impatience nerveuse de les voir enfin, et pour la première fois, en live. L'angoisse s'apaise définitivement quand j'apprends, miracle de l'arbitraire, que je suis sur la liste des photographes autorisés à prendre QOTSA en photo. Dans la fosse, la manœuvre est simple : douze photographes sont relégués à droite de la scène, douze à gauche. Impossible de bouger le petit doigt – d'autant un bandeau rose nous indique la limite à ne pas dépasser.

Le point de vue est médiocre, mais lorsque Josh Homme entre sur scène, toutes les difficultés et les frustrations disparaissent. Faut-il faire la liste de tous les atouts de ce concert ? Citons-en deux : d'abord, une setlist de dingue (de l'entrée tonitruante avec "Song for the Deaf" à un brillant "No One Knows", sans oublier les incomparables "Burn the witch" et "Make it with Chu"), ensuite l'attitude de plus en plus décontractée de Josh Homme qui, plutôt que de jouer les mythes vivants et inatteignables, gratifie son public d'innombrables mots d'amour. Un concert en tous points exceptionnel que je ne suis pas prête d'oublier...

Nouvelle erreur tactique de ce samedi (mais après ce live de QOTSA, plus rien ne me semblait possible) : on s'affranchit des trois derniers groupes programmés qui, de source sûre, ont clairement remonté le niveau musical de ce samedi. On sait que les Viagra Boys ont tout retourné sur la Loggia, que Jungle était exceptionnellement psyché sur la mainstage, et que Therapie Taxi a endiablé la Plage...

Un samedi tout en contrastes, pour un final exaltant...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

IAMDDB en concert à Naksookhaw - Winston McAnuff and Fixi - Calypso Rose - IAMDDB - Kumbia Borukas - SKA P - Rak (2 au 4 août 2019)
Superorganism en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)
Damso en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2018 - Samedi 21
At The Drive In en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Dimanche 8 juillet
La chronique de l'album eponyme de Queens of the Stone Age
Queens of the Stone Age parmi une sélection de singles (avril 2013)
La chronique de l'album …Like Clockwork de Queens Of The Stone Age
La chronique de l'album Uncovered Queens of The Stone Age de Olivier Libaux
La chronique de l'album Uncovered Queens of the Stone Age - The Lost EP de Olivier Libaux
Articles : Festival Rock en Seine 2010 - Programmation du samedi - Chew Lips - K'Nann - Viva and the Diva - Plan B - Quadricolor
Queens of the Stone Age en concert à l'Elysée Montmartre (11 juin 2003)
Queens of the Stone Age en concert au Festival Pukkelpop 2010 (samedi 21 août 2010)
Queens of the Stone Age en concert au Festival Rock en Seine 2010 (samedi 28 août 2010)
Queens of the Stone Age en concert au Trianon (mercredi 19 juin 2013)
Queens of the Stone Age en concert au Festival Rock en Seine 2014
Queens of the Stone Age en concert au Festival Rock en Seine 2014 (Dimanche 23 août 2014)
La chronique de l'album Aie, aie, aie de Vaguement la jungle
Jungle parmi une sélection de singles (février 2011 )
La chronique de l'album Jungle Blues de C.W Stoneking
Jungle parmi une sélection de singles (janvier 2013)
La chronique de l'album The Heat EP de Jungle
La chronique de l'album Jungle contemporaine de Mesparrow
Jungle en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Jungle en concert au Festival Le Cabaret Vert #11 (édition 2015) - samedi 22 août
Jungle en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - mercredi 20 juillet
Jungle en concert au Festival Hop Pop Hop #3 (édition 2018) - samedi 15
Therapie Taxi en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019)
Therapie Taxi en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Jeudi 4 juillet
Therapie Taxi en concert à Yugen Blakrok - Tiken Jah Fakoly - Demi Portion - Goran Bregovic - Zoufris Maracas - Thérap (2 au 4 août 2019)

En savoir plus :
Le site officiel du Festival des Eurockéennes
Le Facebook du Festival des Eurockéennes

Crédits photos : Sophie Hébert (toutes les séries sur son site)


Sophie Hébert         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 23 février 2020 : Eclectisme n'est pas un gros mot

Classique, pop, rock, découvertes, artistes confirmés, comédies, drames, art moderne ou plus classique, romans et livres historiques, tout se cotoient encore dans cette nouvelle et riche édition de Froggy's Delight. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Contemporary" de Adélaide Ferrière
"Un moment musical chez les Schumann" de Cyrielle Golin & Antoine Mourias
Rencontre avec Cyril Adda, autour de on album "L'îlot" et de sa session live de 5 titres
"Beethoven : intégrale des sonates pour piano" de Fazil Say
"Happy mood !" de François Ripoche
"L'appel de la forêt" de Julien Gasc
"Satchidananda", nouveau et 11eme mix de Listen in Bed
"Song for" de Noé Huchard
"Amours, toujours !" de Smoking Joséphine
"Rêve d'un jour" de The Chocolatines
"The Bear and other stories" de The Fantasy Orchestra
"Saint Cloud" de Waxahatchee"
et toujours :
"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Transmission" au Théâtre Hébertot
"Play Loud" au Théâtre La Flèche
"Satsang !" au Théâtre La Croisée des Chemins-Belleville
"Labiche Repetita" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Le Tour du théâtre en 80 minutes" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Dieu est mort. Et moi non plus j'me sens pas trop bien !" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Isabelle Vitari - Bien entourée" au Palais des Glaces
"Cabaret décadent - Revue Electrique n°25" au Cirque Electrique
"Les Amants de Varsovie" au Théâtre du Gymnase
les reprises :
"Dementia Praecox" au Théâtre Elizabeth Czerzuk
"Ruy Blas" au Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis
"Dieu, Brando et moi" au Studio Hébertot
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

"Coeurs" au Musée de la Vie romantique
et la dernière ligne droite pour :
"Hans Hartung - La fabrique du geste" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

"Le Cas Richard Jewell" de Clint Eatswood
"L'Etat sauvage" de David Perrault
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Ada & Rosie" de Dorothée de Monfreid
"De rien ni de personne" de Dario Levantino
"La mémoire tyranique" de Horacio Castellanos Moya
"Santa muerte" de Ganino Iglesias
"Tout pour la patrie" de Martin Caparros
"Bon Rundstedt, le maréchal oublié" de Laurent Schang
et toujours :
"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=