Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise
Atelier des Lumières  (Paris)  Du 13 avril au 11 novembre 2018

Présentée à l'Atelier des Lumières en complément à l'exposition numérique consacrée à "Gustav Klimt", la monstration "Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise" se décline selon un dispositif analogue.

Réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi qui transforment l'espace d'une ancienne fonderie parisienne en impressionnante boîte à images, elle propose une immersion dans l'oeuvre et l'univers de l'atypique peintre et architecte autrichien Friedensreich Hundertwasser.

Et elle se révèle aussi passionnante qu'incitatrice à une découverte approfondie d'un artiste sans doute méconnu du grand public contemporain nonobstant ses réalisations urbanistiques ressortant à l'architecture organique.

Friedensreich Hundertwasser, le Peintre-roi aux Cinq peaux** de l'esthétique à l'éthique

Formé dans l'enfance à l'Ecole Montessori, autodidacte mais connaissant l'Histoire de l'art, Hundertwasser est un artiste engagé et actionniste qui élabore un credo artistique dérivé du surréalisme nommé "transautomatisme" qui condamne la ligne droite et exalte la courbe déclinée en spirale, formalise ses théories dans le "Traité de paix avec la nature", celle-ci étant considérée comme "la seule puissance créatrice supérieure dont dépend l’homme.

Sur une superbe bande-son dont un extrait de l'album électro "Uniko" du Kronos Quartet et du duo finnois Kimmo Pohjonen et Samuli Kosminen, se dévide un écheveau d'images empruntées à sa peinture, des toiles qu'il qualifie de "moissons du rêve**", et à son corpus graphique, dont le langage naïf et la palette de couleurs fauves évoquent la figuration chagallienne.

Ceux-ci président également à sa vision architecturale, inscrite dans la veine organique héritée du Jugendstil sans cependant verser dans l'ornementalisme, placée sous obédience reconnue et assumée d'aînés référentiels admirés qui s'avèrent d'une grande amplitude stylistique, du modernisme catalan d'Antoni Gaudi à l'art brut du Facteur Cheval.

Militant écologiste avant l'heure et animiste prônant la symbiose de l'homme et de la nature, de sa Hundertwasserhaus à Vienne à son dernier projet, La Citadelle verte, en l'occurrence rose, sise dans l'ancestrale ville militaire de Magdebourg, avec leurs façades peintes caractérisées par des lignes serpentines et des compositions mosaïquées aux couleurs naturelles, Hundertwasser met en application ses convictions avec force manifestes tels celui de "la moisissure contre le rationalisme dans l’architecture" ou "droit aux fenêtres".

Ainsi avec ses immeubles qui constituent autant d'architectures qualifiées de "visionnaires", prône-t-il la réappropriation de l’espace urbain par ses habitants, l'anarchie géométrique de la nature, l'intégration spatiale des arbres et la végétalisation des toitures bien avant le concept horticole de Patrick Blanc, en s'affranchissent de toutes les règles d'urbanisme et contraintes liées à l'organisation publique de l'espace urbain.

Envoutant donc.

 
* Titre du livre "Hundertwasser - Le Peintre-roi aux Cinq peaux" de Pierre Restany reprenant la conception hundertwasserienne des cinq peaux (l'épiderme, les vêtements, la maison, l’environnement social et l'environnement global ou peau planétaire)
** "Quand je peins, je rêve. Quand mon rêve a pris fin, il m’est impossible de me rappeler son contenu. Mais la toile reste. La toile est la moisson du rêve"

En savoir plus :

Le site officiel de l'Atelier des Lumières

Crédits photos : MM avec l'aimable autorisation de l'Atelier des Lumières


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 11 novembre 2018 : En route pour l'hiver

Quoi de plus triste qu'un jour férié un dimanche pluvieux ? Pas grand chose mais il est temps de se remonter le moral avec le sommaire de notre petite sélection culturelle hebdomadaire.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Olivier Brion, complétée par une session 5 titres
"Au dessus" de Au Dessus
"Terrain à mire. Une maison rétive. Contrainte par le toit" de Bégayer
"Rojo vivo" de Borja Flames
"Alaska" de Eryk.E
"Envol" de Joulik
"La boîte de pandore" de Karin Clercq
"Pur sang EP" de Pur Sang
"Grazyna Bacewicz : The Two Piano Quintets - Quartet for four violins - Quartet for four cellos" de Silesian Quartet and Friends
"Songs for a city" de Victoire Oberkampf
et toujours :
"Tempérance #2" de Dominique Dalcan

"Thomas Pesquet : 16 levers de soleil, BOF" de Guillaume Perret
"In the street" de Laurent Fickelson
"Buenos Aires 72" de Marina Cedro
"Caribbean stories" de Samy Thiébault
"Black honey" de Black Honey
"Nulle part" de Daisy Driver
"Ancient majesty" de Portier Dean
"Chimie vivante" de Féloche

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Love" aux Ateliers Berthier
"Ivanov" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Demi-Véronique" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Stück Plastik, une pièce en plastque" à la Manufacture des Oeillets
"La Vie devant soi" au Théâtre Jean Arp à Clamart
"L'Avalée des Avalés" au Théâtre Les Déchargeurs
"Les Filles du Trois et demi" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Fourberies de Scapin" au Théâtre Le Lucernaire
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie lente" au Théâtre de La Reine Blanche
"Pauline Cariou - Chroniques d'une vie décalée" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"My Ex-step-in-law" au Théâtre Dunois
"Les Louvres and/or Kicking the dead" au Centquatre
"Retour à Lemberg" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
les reprises :
"Berlin Kabarett" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Ex-Anima" au Théâtre Zingaro
"Le Joueur d'échecs" au Théâtre de l'Epée de Bois
"En couple" à La Folie Théâtre
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Palais des Glaces
et la chronique des autres spectacles de novembre

Exposition avec :

"Grayson Perry - Vanité - Identité - Sexualité" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Carmen & Lola" de Arantxa Etchevarria
"High Life" de Claire Denis
Oldies but Goodies avec "L'Adieu aux armes" de Frank Borzage en version restaurée
et la chronique des sorties d'octobre

Lecture avec :

"Prisonniers de la géographie" de Tim Marshall
"Le peuple contre la démocratie" de Yascha Mounk
"Le complexe d'Hoffman" de Colas Gutman
"La croisière charnwood" de Robert Goddard
"Haute société / Frank et Billy" de Vita Sackville / Laurie Colwin

et toujours :
"Ce qui t'appartient" de Garth Greenwell
"Et j'abattrai l'arrogance des tyrans" de Marie-Fleur Albecker
"Infirmière" de Christie Watson
"Le camp de la goutte d'eau" de Baniel Bililian
"Qaanaaq" de No Malo
"Treize jours" de Arni Thorarinsson

Froggeek's Delight :

"Assassin's Creed : Odyssey" sur PS4, XBOXONE, PC Windows

et toujours :
"Astrobot rescue mission" jeu en réalité virtuelle sur PS4
"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=