Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise
Atelier des Lumières  (Paris)  Du 13 avril au 11 novembre 2018

Présentée à l'Atelier des Lumières en complément à l'exposition numérique consacrée à "Gustav Klimt", la monstration "Hundertwasser, sur les pas de la Sécession viennoise" se décline selon un dispositif analogue.

Réalisée par Gianfranco Iannuzzi, Renato Gatto et Massimiliano Siccardi avec la collaboration musicale de Luca Longobardi qui transforment l'espace d'une ancienne fonderie parisienne en impressionnante boîte à images, elle propose une immersion dans l'oeuvre et l'univers de l'atypique peintre et architecte autrichien Friedensreich Hundertwasser.

Et elle se révèle aussi passionnante qu'incitatrice à une découverte approfondie d'un artiste sans doute méconnu du grand public contemporain nonobstant ses réalisations urbanistiques ressortant à l'architecture organique.

Friedensreich Hundertwasser, le Peintre-roi aux Cinq peaux** de l'esthétique à l'éthique

Formé dans l'enfance à l'Ecole Montessori, autodidacte mais connaissant l'Histoire de l'art, Hundertwasser est un artiste engagé et actionniste qui élabore un credo artistique dérivé du surréalisme nommé "transautomatisme" qui condamne la ligne droite et exalte la courbe déclinée en spirale, formalise ses théories dans le "Traité de paix avec la nature", celle-ci étant considérée comme "la seule puissance créatrice supérieure dont dépend l’homme.

Sur une superbe bande-son dont un extrait de l'album électro "Uniko" du Kronos Quartet et du duo finnois Kimmo Pohjonen et Samuli Kosminen, se dévide un écheveau d'images empruntées à sa peinture, des toiles qu'il qualifie de "moissons du rêve**", et à son corpus graphique, dont le langage naïf et la palette de couleurs fauves évoquent la figuration chagallienne.

Ceux-ci président également à sa vision architecturale, inscrite dans la veine organique héritée du Jugendstil sans cependant verser dans l'ornementalisme, placée sous obédience reconnue et assumée d'aînés référentiels admirés qui s'avèrent d'une grande amplitude stylistique, du modernisme catalan d'Antoni Gaudi à l'art brut du Facteur Cheval.

Militant écologiste avant l'heure et animiste prônant la symbiose de l'homme et de la nature, de sa Hundertwasserhaus à Vienne à son dernier projet, La Citadelle verte, en l'occurrence rose, sise dans l'ancestrale ville militaire de Magdebourg, avec leurs façades peintes caractérisées par des lignes serpentines et des compositions mosaïquées aux couleurs naturelles, Hundertwasser met en application ses convictions avec force manifestes tels celui de "la moisissure contre le rationalisme dans l’architecture" ou "droit aux fenêtres".

Ainsi avec ses immeubles qui constituent autant d'architectures qualifiées de "visionnaires", prône-t-il la réappropriation de l’espace urbain par ses habitants, l'anarchie géométrique de la nature, l'intégration spatiale des arbres et la végétalisation des toitures bien avant le concept horticole de Patrick Blanc, en s'affranchissent de toutes les règles d'urbanisme et contraintes liées à l'organisation publique de l'espace urbain.

Envoutant donc.

 
* Titre du livre "Hundertwasser - Le Peintre-roi aux Cinq peaux" de Pierre Restany reprenant la conception hundertwasserienne des cinq peaux (l'épiderme, les vêtements, la maison, l’environnement social et l'environnement global ou peau planétaire)
** "Quand je peins, je rêve. Quand mon rêve a pris fin, il m’est impossible de me rappeler son contenu. Mais la toile reste. La toile est la moisson du rêve"

En savoir plus :

Le site officiel de l'Atelier des Lumières

Crédits photos : MM avec l'aimable autorisation de l'Atelier des Lumières


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 mars 2019 : Que la culture coule à flots

Tels les litres de Guinness qui ne manqueront pas d'innonder toute l'Irlande et même le monde entier à l'occasion de le Saint Patrick, voici notre sélection hebdomadaire culture qui se déverse dans vos yeux et vos oreilles curieux et gourmands.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Frédéric Lo autour de son album "Hallelujah!"
"Data Mirage Tangram" de The Young Gods
"Grand casino" de Manu Lanvin & The Devil Blues
Rencontre avec Mass Hysteria
"Boccherini" de Ophélie Gaillard, Sandrine Piau et Ensemble Pulcinella
"Le dilettante d'Avignon, Jacques Fromental Halévy" de Orchestre Régional Avignon-Provence et Michel Piquemal
"The golden fascination" de Richard Andrews
"10 ans plus tarés" de Fastened Furious
"14th boyz EP" de Fastlanes
King Child, Mouse Dtc, Innvivo dans une sélection de EP et singles
"Iggy Salvador" de Dj Zebra
"Erik Trufaz Quartet en concert à l'Aéronef
Tamino à l'Aéronef de Lille
Patrick Coutin est de retour, à retrouver en concert privé et en entretien
et toujours :
"A la lisière" de Clarika
"La disparition d'Everett Ruess" de Emmanuel Tellier
"Fauré Requiem - Poulenc Figure humaine - Debussy Trois chansons" de Ensemble Aedes, Les Siècles, Mathieu Romano
"Look ahead" de Fred Nardin Trio
"Connecting the dots" de Guy Mintus Trio
"Soistices" de Heaume Mortal
"Just about anything is possible" de Inred
"Mon héroïne EP" de Kyrie Kristmanson
"A walk above clouds EP" de Line
"Arabella EP" de Arabella

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Pays lointain" au Théâtre national de l'Odéon
"Qui a tué mon père" au Théâtre de la Colline
"En se couchant, il a raté son lit" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Veillée de famille" au Théâtre du Rond-Point
"La Mort (d')Agrippine" au Théâtre Dejazet
"Oncle Vania" au Théâtre du Nord-Ouest
"Anaïs Nin, une de ses vies" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Apocalypse bébé" au Théâtre Paris-Villette
"Madame Pink" au Théâtre du Rond-Point
"Philippe Meyer - Ma radio, histoire amoureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Café Polisson" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Eldorado Dancing" à la Ferme Le Bel état à Guyancourt
des reprises:
"Place des Héros" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"Les Damnés" à la Comédie française
"La Légende de Bornéo" au Théâtre de l'Atelier
"L'Autre fille" au Théâtre Les Déchargeurs
"Je parle à un homme qui ne tient pas en place" au Théâtre de Nesle
"Dans les jardins de Carlos et Nestor" au Théâtre de Nesle
"Les Divalala - Femme, Femme, Femme" au Théâtre Lepic
"Cabaret Siméon" au Théâtre Essaion
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mars

Expositions avec :

"L'Orient des peintres" au Musée Marmottan-Monet

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Le Corps sauvage" de Cheyenne-Marie Carron
"Leur souffle" de Cécile Besnault et Ivan Marchika
et la chronique des autres sorties de mars

Lecture avec :

"Desh" de Tofépi
"Firebird" de Thomas Harnois
"Guillaume le Conquérant / Léonard de Vinci" de David Bates / Carlo Vecce
"Iggy Salvador" de Antoine Zebra
"Lincoln au Bardo" de Georges Saunders
"Oyana" de Eric Plamondon
"Rendez vous à Samarra" de John O'Hara
et toujours :
"Un certain Paul Darrigand" de Philippe Besson
"Après" de Nikki Gemmell
"Boy erased" de Garrard Conley
"L'ombre de la baleine" de Camilla Grebe
"Les gratitudes / Mon père" Delphine de Vigan / Grégoire Delacourt
"Les suppliciées du Rhône" de Coline Gatel
"Tu finiras clochard comme ton Zola / Nouvelles morales provisoires" de Philippe Val / Raphaël Enthoven"

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=