Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Interpol
Marauder  (Matador Records)  août 2018

"Give some meanings to the means to your end"

Nous allons commencer avec une petite pointe de provocation : Interpol est un groupe plus classe dans sa façon de s’habiller que dans sa façon de faire de la musique. Une musique malheureusement de plus en plus grossière, de moins en moins sophistiquée, une lente et indéniable descente aux enfers entre Turn on the Bright Lights (2002), disque non dénué de charmes venimeux rappelant The Chameleons jusqu’à l’atroce Our Love to Admire en 2007. Le quatrième disque Interpol sorti en 2010 sans être sensationnel nous avais permis de retrouver un groupe moins gonflé, au propre comme au figuré et une incandescence que l’on pensait définitivement perdue. Inutile de s’attarder sur El Pintor sorti en 2014 qui bousculait plus les lettres du nom du groupe que leurs habitudes et sentait (la même pas petite) mort du groupe.

Ce Marauder est comme une résurrection. Attention, rien d’exceptionnel non plus. Ne nous emballons pas ! Un disque ni abominable ni génial, en tout cas il ravive un peu, une flamme que l’on pensait définitivement éteinte. Et si l’on retrouve parfois ces fulgurances mélodiques, ce rock ombrageux et ces pressions ("The Rover", "Flight of Fancy", "If you really love nothing"), on perd trop souvent l’intensité, le magnétisme, l’atmosphère de tension (dans les choix des tonalités, harmoniques ou d’intervalles) qui nous avaient plu dans leurs deux premiers albums.

Marauder est un disque redondant, parfois lourdaud, manquant souvent de finesse avec une production signée Dave Fridmann (déjà aux manettes pour MGMT, The Flaming Lips et Mercury Rev) sans réelle valeur ajoutée, et c’est un euphémisme. Mais fallait-il encore en douter de la part de Friedmann ? "The Rover" est sauvé par un certain savoir-faire. Car Interpol n’est pas un mauvais groupe. On notera les rythmiques soignées de Fogarino, déjà en plein envol sur El Pintor, parfois presque teintées R&B, Motown ou de rubato ou comment le batteur devient le moteur du groupe et comble le départ du bassiste Carlos Dengler, véritable force du groupe avec son son de basse. C’est le seul point positif de la collaboration entre le groupe et Friedmann : la capacité de ce dernier à mettre en avant la batterie. Le départ de Dengler avait bouleversé l’équilibre musical du groupe. Est-ce pour cela que les lignes de basse sont presque inexistantes ?

La pochette de Marauder est une photo prise par le légendaire photographe américain Garry Winogrand : une photo représentant Elliot Richardson, l'ancien procureur général connu pour avoir démissionné après que Nixon lui ait ordonné de licencier Archibald Cox, le premier procureur spécial cité dans l'enquête Watergate. Ce disque ne changera pas les positions de chacun. Ceux qui détestent ce groupe n’auront aucune raison de ne pas continuer, ceux qui s’en moquent poursuivront également et quant à ceux qui adorent et bien tant mieux pour eux !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Black EP de Interpol
La chronique de l'album Antics de Interpol
La chronique de l'album Our love to admire de Interpol
La chronique de l'album eponyme de Interpol
La chronique de l'album The Maccabees - Cardiknox - Ben Howard - Mini Mansions - Stereophonics - Glass Animal - Inte de Festival Rock en Seine 2015 - Samedi 29 août
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (21 mars 2003)
Interpol en concert à The Electric Factory (7 novembre 2004)
Interpol en concert à l'Elysée Montmartre (19 novembre 2004)
Interpol en concert au Festival Summercase 2008 (vendredi)
Interpol en concert à L'Aéronef (mardi 21 septembre 2010)
Interpol en concert au Festival Rock en Seine 2011 - Programmation du samedi
Interpol en concert au Festival Rock en Seine 2011 (samedi 27 août 2011)
Interpol en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
L'interview de Interpol (septembre 2004)
L'interview de Interpol (mai 2007)

En savoir plus :
Le site officiel de Interpol
Le Soundcloud de Interpol
Le Facebook de Interpol


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 octobe 2018 : L'Eclectisme n'est pas un gros mot

Du joyeux, du triste, du beau, du sombre, du symphonique, du dépouillement, de l'épique, de l'intimiste... Encore une semaine chargée en actualité et pleine d'éclectisme dans notre sélection culturelle à découvrir sans plus attendre.

Du côté de la musique :

"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa
et toujours :
"La fragilité" de Dominique A
"Il Francese" de Jean Louis Murat
"Pink air" de Elysian Fields
Qu'en Pense Gertrude ? en interview accompagnée d'une session acoustique dans une cave à vins
"Certaine ruines" de Cyril Cyril
"Northern chaos gods" de Immortal
"Feel" Invigo
"La gueule de l'emploi" de Lénine Renaud
"Si c'était à refaire" de Septembre
"Voodoo magic" de Spiral Deluxe
"Midnight in an moonless dream" de The Buttertones

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Le Banquet" au Théâtre du Rond-Point
"Le Pouvoir" au Théâtre de Ménilmontant
"La Nostalgie du futur" au Théâtre national de Bordeaux
"La Cantate à trois voix" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Queen Mary" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Laïka" au Théâtre du Rond-Point
"Oscar et la Dame rose" à la Comédie Bastille
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre L'Archipel
les reprises :
"Tous mes rêves partent de la gare d'Austerlitz" au Théâtre 13/Seine
"Camille contre Claudel" au Théâtre du Roi René
"Deux mensonges et une vérité" au Théâtre Rive-Gauche
"Le Potentiel érotique de ma femme" au Théâtre des Mathurins
"Ma cantate à Barbara" au Théâtre des Variétés
"K Surprise" au Théâtre Les Déchargeurs
"Clouée au sol" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Gloire de mon père" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"J'ai mangé du Jacques" au Théâtre Les Déchargeurs
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Caravage à Rome - Amis et Ennemis" au Musée Jacquemart-André
"Giacometti - Entre Tradition et Avant-garde" au Musée Maillol

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Guantanamera" de omas Gutierrez Alea et Juan Carlos Tabio
"Wine Calling" de Bruno Sauvard
Ciné en bref avec :
"A Star is born" de Bradley Cooper
"Climax" de Gaspar Noé
"L'Ombre d'Emily" de Paul Feig
"Frères ennemis" de David Oelhoffen
"The Little stranger" de Lenny Abrahamson
"Voyez comme on danse" de Michel Blanc
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles
et toujours :
"Sympathie pour le démon" de Bernardo Carvalho
"Réelle" de Guillaume Sire
"Personne n'est obligé de me croire" de Juan Pablo Villalobos
"Les illusions" de Jane Robins
"Les exilés meurent aussi d'amour" de Abnousse Shalmani
"L'autre siècle" de Xavier Delacroix

Froggeek's Delight :

"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=