Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Rien d'humain
Théâtre Le Funambule-Montmartre  (Paris)  septembre 2018

Comédie dramatique de Marie Ndiaye, mise en scène de Lucie Dusapin, avec Jimmy Roure, Hannah Bieche et Julia Roger.

La jeune Compagnie Poussière n'a pas opté pour la facilité en choisissant la partition "Rien d'humain" de Marie Ndiaye.

Car bien qu'écrite dans le cadre d'une commande pour la scène sur le thème des fantômes auquel renvoie le titre, et traitant du thème dramatique de la relation de pouvoir aggravée par un traumatisme de l'enfance, celle-ci s'avère a-théârale.

Non seulement par la forme qui ressort davantage à la polyphonie de voix quasi-woolfienne mais également par le style avec les récurrences scripturales de l'auteure qui tiennent tant à son goût des circonvolutions mentales qu'à son choix esthétique d'hybridation du réalisme et de l'étrangeté.

En l'espèce, la situation est quasi pinterienne avec une jeune femme qui refuse de restituer l'appartement mis à sa disposition par son amie d'enfance qui, après un long séjour à l'étranger et une situation financière obérée souhaite le récupérer.

Mais Marie Ndiaye aborde une configuration particulière et complexe de l'amitié d'enfance, dont rend déjà compte les prénoms des deux protagonistes Bella et Djamila, qui entraîne un règlement de comptes arc-bouté simultanément sur l'antagonisme de classes, la maison comme lieu de l'identité, la fonction de la figure paternelle et le rapport de domination qui se concrétise par une charité perverse et une ingratitude haineuse.

Car il ne s'agit pas d'une amitié d'élection. Bella, la petite fille riche, est devenue la compagne de jeu de Djamila, la fille d'un ouvrier homme à tout faire, que son père a recueilli au foyer familial, et dont il a fait son héritière, ce qui a entraîné une interdépendance psychotique et surtout une commune névrose de dévalorisation. Non seulement par la forme qui ressort davantage à la polyphonie de voix quasi-woolfienne mais également par le style avec les récurrences scripturales de l'auteure qui tiennent tant à son goût des circonvolutions mentales qu'à son choix esthétique d'hybridation du réalisme et de l'étrangeté.

En l'espèce, la situation est quasi pinterienne avec une jeune femme qui refuse de restituer l'appartement mis à sa disposition par son amie d'enfance qui, après un long séjour à l'étranger et une situation financière obérée souhaite le récupérer.

A la mise en scène, avec quelques bribes de décor, Lucie Dusapin, une nouvelle venue à suivre, parvient à installer une atmosphère d'irréalité dans laquelle évoluent de jeunes comédiens investis pour interpréter de manière méritoire ce huis clos mental socio-politique et psycho-affectif sans résilience entre Julia Roger, la fausse bien-pensante, et Hannah Biech, la douloureuse vengeresse, tempéré par un personnage masculin "inoffensif" (Jimmy Roure) faisant office de médiateur.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=