Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce John Cale
Café de la Danse  (Paris)  6 octobre 2005

Un monument au Café de la Danse ne se rate pas. Et ce soir l'occasion était trop belle pour la manquer. Voir John Cale, membre fondateur (avec le Lou ridé) du Velvet Underground, prêt à en découdre pour la sortie en octobre de Black Acetate, revient à résumer la joie présumée d'un baba sixties devant ses idoles. Impossible et imparable.

John Cale a la banane donc, et se paye le luxe d'un groupe de jeunes loups aux dents longues pour une salle remplie jusqu'à la gueule.

La tension qui monte, et les cigarettes qui voudraient bien s'allumer (Le concert est hélas non fumeur…), c'est la lumière qui s'éteint.

Pour laisser place à l'impensable… Un "Venus in furs" magistral en introduction, au violent lancinant et au rythme funèbre.

La foule comme un bloc qui salue l'événement à sa juste valeur et se projette 30 ans en arrière. La Factory, Andy Warhol, Nico et la poudre blanche...

Le ton est donc donné, et la voix de Cale, trafiqué comme une voiture volée, est parfaitement soutenue par un line-up impressionnant de maturité.

Loin de jouer la complaisance, John Cale enchaîne les nouveaux titres (Un "Outta the bag" sur lequel Brian Eno pourra saliver de nombreuses semaines..) et joue la carte du lo-fi électro aux relents new-wave. Tantôt Bowie, tantot Roxy music, John Cale reste John Cale, et parvient avec trois accords à lever une foule ("Sold Motel") puis enchaîner un titre aux claviers bidouillés et triturés en blues électro ("Hush").

Le public l'aura compris, le glas n'a pas encore sonné pour John Cale, qui restreint au minimum les reprises et anciens titres. Pour se concentrer sur l'essentiel.

Au diable les cheveux blancs et les traits tirés, le fondateur du Velvet tient la forme, harangue les fumeurs, boit du thé entre les perles du dernier album, puis annonce une chanson "parlant de son peintre préféré".

Le public saisit l'allusion, esquisse un sourire, et repense à "Songs for Drella", le magnifique recueil composé à la fin des 80' par Cale et Reed pour leur mentor Warhol. On est ici en famille, on se sent bien, et John pousse le vice jusqu'à singer la voix monocorde et blasé de Lou sur "Perfect", nouveau titre aux riffs primaires.

Multi-instrumentiste hors pair, John Cale échange guitare, pianos et violon avec une facilité aussi déconcertante que les notes décochées par son groupe...Le temps d'un rock version "Rock n roll animal", l'anglo-saxon se remet en branle et bouscule les préjugés : le rock peut donc vieillir comme une bonne bouteille, et se boire entre amis.

L'occasion en tout cas de dire un jour à sa progéniture que, oui, on y était à ce putain de concert…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Bataclan 72 de Lou Reed, John Cale & Nico
La chronique de l'album Music for a New Society / M:FANS de John Cale
John Cale en concert à l'Elysée Montmartre (10 décembre 2003)
John Cale en concert au Festival Les Volcaniques de Mars 2007
John Cale en concert au Splendid (lundi 24 octobre 2011)
John Cale en concert à Fondation Cartier (jeudi 23 octobre 2014)

Crédit photos : David (Plus de photos sur Taste of Indie)

Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 Avril 2019 :Paques au balcon, la culture dans le salon

Certes il n'y a plus de saison, le climat se réchauffe, les gens se tuent pour des histoires vieilles comme le monde et globalement, tout fout le camp. Ce n'est pas une raison pour se morfondre. Allons de l'avant et régalons nous de musique, cinéma, théâtre, bouquins, expos... Voici notre sélection de la semaine.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Jay Jay Johanson autour de son nouvel album "Kings Cross"
"A heartbeat away from the northeast" de Feu Robertson
"The grim reaper" de Harold Martinez
"Suspiros de Espana" de Quatuor Opus 333
"Grieg : Piano, Orchestral & Vocal Works, Chamber Music" par Divers artistes
"Cyclotron #3", tour d'horizon du label Partycul System qui fête ses 20 ans
"Ose Bashung" de Dirty Old Band
"1958" de Blick Bassy
Brune en concert au FGO Barbara
"Outsider" de Chine Laroche
"Dance EP" de Duke of Paris
et toujours :
"A thousand voices" de Yules
"Dernier voyage" de Accident
"Avancer" de Tarsius
"Partitions" de Orouni
"Sola" de Dziedot Dzimu, Dziedot Augu
Laurent Montagne en interview, autour de "Souviens-toi" à retrouver pour une session acoustique de 4 titres
"Homme demain" de Monsieur et tout un Orchestre
Rencontre avec Le Bal des Enragés
"Free" de In Volt
"Macadam animal" de Guillo
"Replica" de Cassia

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Amour et Psyché" au Théâtre 71 à Malakoff
"La Cagnotte" au Théâtre Le Lucernaire
"Dom Juan" au Théâtre Le Ranelagh
"La démocratie de la peur" au Théâtre Aleph
"Dieu habite Dusseldorf" au Théâtre Le Lucernaire
"Berlin en Seine" au Théâtre Essaion
"Anatomie de la joie" au Théâtre Essaion
des reprises:
"Une vie de pianiste" au Studio Hébertot
"La Logique des femmes" au Théâtre des Variétés
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en avril

Expositions avec :

"Hey ! Modern Art et Pop Culture #4" à la Halle Saint-Pierre
"Chicago Foyer d'Art brut" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

les nouveautés de la semaine :
"Un tramway à Jérusalem" de Amos Gitaï
"Aujourd'hui, rien" de Christophe Pellet
"Disperata" de Edoardo Winspeare
Ciné en bref avec :
"Le Vent de la liberté" de Michael Herbig
"Boy erased" de Joel Edgerton
"Blanche comme Neige" de Anne Fontaine
"Dumbo" de Tim Burton
et la chronique des autres sorties d'avril

Lecture avec :

"Allons nous sortir de l'histoire ?" de Jacques Julliard
"Comment faire mentir les cartes" de Mark Monmonier
"Les âmes englouties" de Susanne Jansson
"Presidio" de Randy Kennedy
"Silens moon" de Pierre Cendors
"Sombre avec moi" de Chris Brookmyre
"Un fruit amer" de Nicolas Koch
"Un siècle américain, tome 3 : Notre âge d'or" de Jane Smiley
et toujours :
"Vindicta" de Cédric Sire
"Mujurushi, le signe des rêves, Vol. 1 & 2" de Naoki Urasawa
"La guerre des autres, rumeurs sur Beyrouth" de Bernard Boulad, Paul Boan, Gael Henry
"Je ne sais rien d'elle" de Philippe Mezescaze
"En lieu sûr" de Ryan Gattis
"Deux femmes" de Song Aram
"3 minutes " de Anders Roslund & Borge Hellstrom
"1793" de Niklas Natt Och Dag

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=