Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce L'écart
Amy Liptrot  (Editions Globe)  août 2018

Un livre considéré par le grand Will Self comme une révélation ne pouvait pas me laisser indifférent. C’est donc sur les conseils de l’ami Will que je me suis lancé avec curiosité dans le premier roman d’Amy Liptrot, L’écart, qui vient d’être publié chez Globe éditions. Et bien m’en a pris, L’écart aura été une bien belle découverte.

Amy Liptrot est une jeune auteure originaire des Îles Orcades, un archipel du Nord de l’Ecosse. Fille d’un père bipolaire touché par des crises maniaques et d’une mère très portée sur la religion, Amy Liptrot nous retrace dans son ouvrage son parcours et son combat contre l’alcoolisme. On suit d’abord son enfance sur ces îles écossaises, balayées par des vents permanents, son attirance pour le danger, symbolisé par ces ballades au bord des falaises puis sa descente aux enfers dans l’alcool.

L’alcool, elle va le découvrir quand elle décidera de quitter son île pour rallier Londres, la capitale des excès, où les drogues, l’alcool et le sexe sont les rois. Elle commence à boire très vite, à se droguer aussi et rentre vite dans des pratiques addictives. Elle découvre l’amour aussi, lors d’un concert, un amour qui ne survivra pas à sa dépendance à l’alcool.

A cause de son alcoolisme, elle va tout perdre, son travail, son logement et son amour. Ne lui reste plus qu’à tenter de se sortir de ce fléau qui la tue à petit feu. Elle se lance dans une cure de désintoxication à Londres puis décide de rentrer sur son île. Entre temps, quinze ans après son départ, ses parents se sont séparés et ont vendu la ferme familiale.

Pas facile donc, pour elle, que ce retour aux sources, tout en sobriété, qui va l’obliger à se construire une nouvelle vie. Elle va très vite retrouver un travail, retrouver son père et se réfugier dans la lecture, la marche et l’écriture. Evidemment l’alcool lui manque, un manque qui fait l’objet de magnifiques pages dans lesquelles on la voit se reconstruire dans le dépouillement total au milieu d’une nature austère et fragile.

J’ai compris, je pense, pourquoi Will Self avait pu voir dans ce livre une révélation. L’écart est un très beau livre, bien différent de ceux qu’on a l’habitude de lire qui traitent de l’alcoolisme. Servi par une écriture particulièrement lente jamais éprouvante, faite de descriptions lumineuses et profondes, le livre raconte  magnifiquement le combat d’une femme contre l’alcoolisme et "l’écart" qu’elle choisit pour se reconstruire après des années de souffrances alcooliques. Amy Liptrot nous livre un formidable message d’espoir et de combat nous montrant qu’elle est parvenue à se redécouvrir mais aussi à redécouvrir les autres tout en redécouvrant le territoire de son enfance.

Amy Liptrot nous montre aussi que le sevrage alcoolique n’est jamais réellement acquis et qu’il demeure un combat perpétuel. Chaque jour passé sans alcool est une victoire pour elle, un passage vers la rédemption avec en toile de fond une nature sauvage et tourmentée superbement décrite par l’auteure.

L’écart est donc un livre magnifique, cette "révélation" que nous prétendait Will Self dès le départ. Il souffle un formidable vent d’espoir à la lecture de ce livre qui par sa puissance littéraire en a fait pour moi un véritable coup de cœur.

Ce livre, entre vos mains, ne pourra pas vous laisser indifférent. C’est une évidence.

 

Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 février 2020 : Pour les amoureux de culture

La Saint Valentin est passée. Nous espérons que vous avez pioché des idées de cadeaux culturels dans notre sélection de la semaine dernière. Ceci dit il n'y a jamais assez d'occasions de faire plaisir, alors voici une nouvelle sélection qui saura vous séduire. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Monolithe" de Octave Noire
"Origenes" de Sotomayor
"Perdida" de Stone Temples Pilots
"Endless voyage" de Sunflowers
"Brothers in ideals" de The Inspector Clouzo
"Come on in" de Thorbjorn Risager & The Black Tornado
"Bury the moon" de Asgeir
"The wall single" de Fontiac
"M. I. A." la 10ème émission de Listen in Bed à écouter en ligne
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Ghosts" de Mokado
Frustration & The Jackson pollock au Fil de Saint Etienne
et toujours :
"I become a beast" de Caesaria
"Hopetown" de Claudial Solal et Benoit Delbecq
"L'îlot" de Cyril Adda, à retrouver aussi en session
"Granados Goyescas" de Jean Philippe Colard
"On both sides of the atlantic" de Jon Bouteiller
"Lovers" de Kid Francescoli
"Ooh Hah" le mix numéro 10 de Listen in Bed
"Show no mercy" de Loki Lonestar
"Cailloux & météores" de Mira Cétii
"Simido" de Moonlight Benjamin

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"La Collection" au Théâtre L'Etoile du Nord
"Correspondance avec la mouette" au Théâtre Les Déchargeurs
"Ni couronne ni plaque" au Théâtre de Belleville
"Dans les forêts de Sibérie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Hedda" au Théâtre de Belleville
"Roi du silence" au Théâtre Les Déchargeurs
"Aime-moi" au Théâtre de Belleville
"Mon Olympe" au Théâtre de Belleville
"Ciel, mon Paris !" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Les Faucheuses" à la Comédie Nation
"Le petit résistant illustré" au Théâtre Essaion
des reprises :
"Huis Clos" au Théâtre Dejazet
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"What is love" à la Divine Comédie
"Ah ! Félix (n'est pas le bon titre)" au Trois Baudets
et la chronique des spectacles à l'affiche en février

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Picasso - Tableaux magiques" au Musée national Picasso
"Luca Giordano - Le triomphe de la peinture napolitaine" au Petit Palais
"Le Rêveur de la forêt" au Musée Zadline
"Du Douanier Rousseau à Séraphine - Les grands maîtres naïfs" au Musée Maillol
"Le Marché de Art sous l'Occupation 1940-1944" au Mémorial de la Shoah

Cinéma avec :

"Sortilège" de Ala Eddine Slim
Oldies but Goodies avec "Les Vertes Années" de Paulo Rocha
et la chronique des films sortis en février

Lecture avec :

"Apaiser hitler" de Tim Bouverie
"L'odysée du plastique" de Eric Loizeau
"La résurrection de Joan Ashby" de Cherise Wolas
"Les lumières de Niteroi" de Marcello Quintanilha
"Préférer l'hiver" de Aurélie Jeannin
"Ted" de Pierre Rehov et "Grand froid" de Cyril Carrère
"Undercover" de Amaryllis Fox
et toujours :
"Alt life" de Joseph Falzon & Thomas Cadène
"Ce qui est nommé reste en vie" de Claire Fercak
"Dévorer les ténèbres" de Richard Lloyd Parry
"Il est juste que les forts soient frappés" de Thibault Bérard
"L'homme qui n'est jamais mort" de Olivier Margot
"La chute" de Jacques Ravenne
"Le livre de Sarah" de Scoot McClanahan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=