Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Solaris
Théâtre de Belleville  (Paris)  septembre 2018

Dystopie théâtrâle d'après le roman éponyme de Stanislas Lem, adaptation de Rémi Prin et Thibault Truffert, mise en scène de Rémi Prin, avec Thibault Truffert, Louise Emma Morel, Quentin Voinot et Gabriel Laborde.

Le théâtre et la science-fiction peuvent-ils faire bon ménage ? Et d'abord quelle science-fiction ? Car, évidemment, sur scène il est difficile de reconstituer l'univers de George Lucas, même si le pari mériterait d'être relevé ou le sera sans doute un jour.

Reste ainsi à s'intéresser à une SF plus cérébrale où les questions philosophiques remplacent les batailles galactiques. On arrive rapidement à des œuvres comme "Solaris" de Stanislas Lem.

Considérée, jadis, comme la réponse du bloc soviétique au "2001, odyssée de l'espace" d'Arthur C. Clarke, la rivalité s'est polarisée sur leurs adaptations cinématographiques dans un duel Kubrick-Tarkovski.

Aujourd'hui, devant la proposition de Rémi Prin et de Thibault Truffert, adaptateurs du roman au théâtre, et respectivement metteur en scène et acteur de la pièce, on pourrait avant tout s'interroger sur sa nécessité. Et la résolution des deux co-adaptateurs aura été la meilleure possible : revenir à une SF bien antérieure à celle de Lem.

Costumes kitschs de Célia Bardoux et Marion Gesbert, station spatiale presque vernienne de Benjamin Gabrié et Suzanne Barbaud, importance capitale des sons (genre bruit de lavabos) de Léo Grise et enfin et surtout travail sur la lumière de Rémi Prin avec filtres de couleur basiques, voilà tout ce qu'il faut pour créer un plateau SF...

Sans oublier de la fumée, beaucoup de fumée... et des acteurs capables de jouer les terriens naïfs confrontés aux dangers de l'exploration des planètes comme Solaris...

On ne s'ennuie jamais dans ce récit plus proche de la bédé que de la philosophie fumeuse de Lem, qu'on a connu plus inspiré quand il ajoutait de l'humour à ses utopies galactiques.

Rémi Prin a bien fait de faire jouer ses acteurs au "premier degré". Il suffit de voir les trois explorateurs (Thibault Truffert, Quentin Voinot et Gabriel Laborde) confrontés à des êtres fantasmés comme Emma Morel pour comprendre qu'il a fait le bon choix.

Ce qui aurait pu être ridicule devient un vrai mélo dans l'espace sidéral et l'on saisit très vite tous les enjeux de ce drame spatial. Au passage, on n'est pas loin de l'ambiance du plus grand film de SF des années 1950, "Planète interdite". Manque à l'appel seulement Robby le Robot, mais, du coup, grâce à Rémi Prin, on découvre que "Solaris" de Lem a beaucoup emprunté à "Planète interdite"

Quant à cette version modeste et anti-moderne de "Solaris", elle est cohérente dans ses parti-pris et se suit, on le répète, sans aucun déplaisir et même avec quelques larmes puisqu'il y a drame dans cette histoire. On soulignera aussi les risques pris en montant cette œuvre connotée "science-fiction".

On espère que l'originalité du projet et sa réussite formelle inciteront les spectateurs réticents à vaincre leur appréhension. Ils ne risquent qu'une chose : découvrir un spectacle plaisant, peu commun et mené rondement par tous les protagonistes. 

 
 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 8 décembre 2019 : Et si Noël n'avait pas lieu ?

Grève générale, transports bloqués, morosité ambiante, réchauffement climatique... Et si cette année Noël n'avait pas lieu ? Quoi qu'il en soit vous aurez largement de quoi vous réjouir avec notre proposition de découvertes culturelles hebdomadaires dès maintenant. Par ailleurs, suivez notre facebook pour gagner des places pour le concert de She Owl.

Du côté de la musique :

"The undivided five" de A Winged Victory for the Sullen
Rencontre avec Lofofora autour de leur album "Vanités"
"Fly fly" de Céline Bonacina
"Romantic sketches" de Fred Perreard Trio
"Not married anymore" de Hasse Poulsen
"Enfer et paradis" de Les Nus
"Une certaine urgence", émission #6 de notre podcast Listen In Bed
"De temps et de vents" de Bodh'aktan
"Building site" de Mata Hari
"Gréty : Raoul Barbe Bleue" de Orkester Nord, Martin Wahlberg
et toujours :
"D'où vient le nord" de Francoeur
"Other side effects" de Lion Says
"Black Cofvefe" 5eme volume des mixes en podcast de Listen in Bed
"Santa Maria Remix" de Carmen Maria Vega
"Paganini, Schubert" de Vilde Frang & Michail Lifits
"I don't want to play the victim, But i'm really good at it" de Love Fame Tragedy
"Little ghost" de Moonchild
"Los Angeles" de Octave Noire
"A blemish in the great light" de Half Moon Run
"Older" de Quintana Dead Blues eXperience
"C'est pas des manières" de The Glossy Sisters
"Zimmer" de Zimmer

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Architecture" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Elvira" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"New Magic People" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"A" à la Scène Parisienne
"Mister Paul" au Théâtre L'Atalante
"Deux amoureux à Paris" au Studio Hébertot
"Nobody is perfect" à la Scène Parisienne
des reprises :
"Allers-Retours" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Portrait de Ludmilla en Nina Simone" au Théâtre des Abbesses
"Métropole" au Théâtre de la Reine Blanche
"Chambre noire" au Monfort Théâtre
et la chronique des spectacles à l'affiche en décembre

Expositions avec :

"Marche et démarche - Une histoire de la chaussure" au Musée des Arts Décoratifs
"Helena Rubinstein - La Collection de Madame" au Musée du Quai Branly

Cinéma avec :

Les nouveautés de la semaine :
"La Vie invisible d'Euridice Gusmao" de Avénarius d’Ardronville
"Le Roi d'Ici" de Karim Aïnouz
Oldies but Goodies avec "Kanal" de Andrzej Wajda
et la chronique des films sortis en novembre

Lecture avec :

"Au plus près" de Anneli Furmark & Monika Steinholm
"Evolution " de Marc Elsberg
"L'amexique au pied du mur" de Clément Brault & Romain Houeix
"Rien que pour moi" de J.L. Butler
"Secret de polichinelle" de Yonatan Sagiv
et toujours :
"Le chant du bouc" de Carmen Maria Vega
"La tempête qui vient" de James Ellroy
"Le crime de Blacourt" de Daphné Guillemette
"Pas de répit pour la reine" de Frédéric Lenormand
"Stalingrad" de Antony Beevor
"Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, pas du tout" de Alice Munro

Froggeek's Delight :

"Oculus Quest" Le casque de réalité virtuel autonome

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=