Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 4.48 Psychose
Théâtre La Croisée des Chemins  (Paris)  septembre 2018

Monologue dramatique d'après l'oeuvre éponyme de Sarah Kane interprété par Raissa Bedjaoui.

Dramaturge britannique, Sarah Kane a écrit cinq pièces avant de se suicider à 28 ans,en 1999. "4.48 Psychose" est sa dernière œuvre, une œuvre posthume qui parle, comme la précédente ("Manque"), du suicide.

On y découvre une jeune femme psychotique qui monologue, et qui parle évidemment de l'acte définitif qu'elle a prévu pour... 4 heures 48. Par moments son flot poétique est interrompu par une voix off qu'on suppose être celle de son psychiatre.

C'est dire si "4.48 Psychose" est un moment d'une noirceur peu commune et s'il nécessite de la comédienne qui s'y confronte une vraie performance physique et mentale.

A la fois metteur en scène et interprète, Raïssa Bedjaoui n'a donc pas choisi la facilité. Sur une petite scène, avec une chaise comme seul élément de décor, le plus souvent dans la pénombre, elle empoigne le texte en se déjouant de ses difficultés.

On la sent tendue, mais peu à peu elle trouve l'équilibre entre un texte qui ne se laisse pas vraiment apprivoiser et son travail de comédienne qui doit se méfier à tout instant d'être sur la voie de la maîtrise.

La pièce de Sarah Kane étant écrite par une jeune femme qui a pris la décision irrévocable de supprimer, il faut que l'actrice soit constamment tiraillée entre un esprit fort et un corps faible. D'un côté, il faut qu'elle se montre d'une grande force pour aller jusqu'au de ses actes, de l'autre, elle doit se débrouiller encore un instant avec un personnage vulnérable et fragile.

Dans cette version dépouillée, ascétique, dans laquelle une vie éphémère va bientôt se retrouver face à son destin, le théâtre est aride et sans lumière.

Attention, le spectateur n'est jamais voyeur. S'il subit les mots de la malade, il ne voyage pas au bout de sa nuit. Quand elle prononce sa réplique finale, "S'il vous plaît levez le rideau", on n'est ni soulagé ni apaisé d'avoir été jusqu'au bout.

On reste plutôt abasourdi, seulement capable de remercier Raïssa Bedjaoui qui a pris le risque d'un texte poétique qui n'aime pas les concessions.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=