Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Léonie Pernet
Crave  (Infiné Music)  septembre 2018

"Il y a
il y a la colonne de la nature
il y a
il y a un homme de silence
Le ciel s’éteint, la terre coule, mais il reste toujours un cannibale un homme brille dans le passé
un homme se croit une civilisation
un homme avale des oriflammes
un homme veut lui aussi faire des étincelles"
" Il y a", Henri Michaux.

"Fais de moi, si je rentre un jour, une ombrelle pour tes paupières. Recouvre mes os de cette herbe baptisée sous tes talons innocents. Attache-moi avec une mèche de tes cheveux un fil qui pend à l’ourlet de ta robe. Et je serai, peut-être un dieu, peut-être un dieu, si j’effleurais ton cœur !"
"A ma mère", Mahmoud Darwich

Cela faisait longtemps que nous l’attendions, ce disque. Cela fait quelques années que nous avons succombé aux charmes de la jeune musicienne et que nous suivons son parcours musical. Depuis 2014, ses mix sur Soundcloud, son EP Two Of Us sorti chez Kill The DJ. Mais ce premier disque se faisait attendre. Qu’importe les raisons de ce laps de temps pour sortir ce Crave, l’important c’est qu’il soit à la hauteur de notre attente et de nos espérances.

Et c’est le cas. On retrouve cette musique très contrastée, avec beaucoup de dynamiques, de densité. Beaucoup de noir, beaucoup de blanc, pour une musique très prenante, envoûtante. Une alternance de passages puissants et calmes, de moments introspectifs bousculés par des éclairs. Une fausse alternance car la simple façon de passer de manière manichéenne de l’un à l’autre n’a absolument aucun intérêt dans la dramaturgie musicale.

Et puis il y a ces mélodies noires, âpres, pour une musique sans concession mais avec quelque chose de très intimiste. Léonie Pernet est dans la musique, dans le travail des sonorités (le travail du timbre de sa voix par exemple), du grain mélodique. Elle nous capture. Crave contient un élan romanesque (poétique et politique pour cette fervente activiste de la cause palestinienne, des réfugiés ou LGBT) qui fait résonner (raisonner ?) chaque note, leur donne du corps et du sens.

Et si ce disque fonctionne aussi bien, au-delà de ces qualités d’écriture (on sent son amour pour les musiques "classiques"), c’est grâce à la personnalité forte, cette jeunesse pleine de charisme de Léonie Pernet et grâce à l’intensité qu’elle arrive à insuffler tout le long de ce disque. Et puis on devient accroc à ce disque totalement immersif, puissant et renversant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Léonie Pernet en concert au Festival Les Femmes S'en Mêlent #17

En savoir plus :
Le Soundcloud de Léonie Pernet
Le Facebook de Léonie Pernet


Le Noise (Jérôme Gillet)         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=