Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 1994
Adlène Meddi  (Editions Rivages)  septembre 2018

A ceux qui attendaient le grand livre sur l’Algérie des années 90, celles qui vit ce pays se déchirer par une guerre que se livrèrent l’armée et les islamistes, il me semble que la rentrée littéraire des éditions Rivages nous le propose avec 1994, polar écrit par Adlène Meddi. Adlène Meddi est journaliste et romancier. Né au milieu des années 70 à El Harrach, dans la banlieue d’Alger, il travaille pour le journal El Watan tout en étant aussi reporter pour Le Point et en collaborant aussi à Middle East Eye. 1994, sorti il y a un an en Algérie, est son troisième roman.

1994 est donc un polar, un livre noir sur un pays, l’Algérie, qui a connu une décennie extrêmement meurtrière. Adlène Meddi a fait le choix de s’appuyer sur l’année 1994, celle d’un profond chaos, intervenue après l’annulation des législatives survenues deux ans auparavant. Au cœur du chaos se trouvait le FIS, le Front islamique du salut qui mit le pays à feu et à sang mais aussi la fameuse sécurité militaire, redoutable et redoutée qui s’opposait à eux.

C’est au travers de quatre personnages qu’Adlène Meddi va nous dresser le visage de cette Algérie des années 90. Quatre lycéens, issus de la banlieue d’Alger qui décident en 1994 de former une organisation clandestine et qui se retrouvent poussés à commettre un assassinat, échappant au passage de justesse aux services spéciaux de la sécurité militaire.

On retrouve deux de ces quatre lycéens dix ans plus tard, Amine et Sidali. Amin est interné dans un hôpital psychiatrique, sujet à de violentes crises et en proie à la dépression. Sidali est exilé à Marseille, son passé Algérien le hante toujours et il est décidé à retourner dans son pays. De retour d’exil, il va se retrouver arrêté. Leur cas intéresse toujours un mystérieux général qui va les traquer, recomposant ainsi l’histoire de cette décennie tourmentée.

Le livre débute par l’enterrement du père d’Amin, un ancien général qui fut sa principale protection dix ans auparavant lorsqu’il commit un acte aux lourdes conséquences.

Adlène Meddi nous embarque alors dans un récit qui croise trois périodes, 2004, 1994 et 1962, année importante de l’indépendance algérienne. Cela lui permet de nous expliquer comment les atermoiements et les règlements de compte de la guerre d’indépendance ont pu avoir un écho dans la guerre civile des années 90. Son écriture noire est parfaite pour décrire l’univers tragique et violent de l’Algérie des années 90. On retrouve aussi dans le roman les qualités journalistiques de l’auteur qui témoignent de très bonnes connaissances de son pays, de son histoire et de sa société.

Adlène Meddi nous offre aussi de très belles pages sur El-Harrach, dans un roman où la nostalgie est aussi très présente, mêlant mélancolie et rage, croisant passé et présent. Reste néanmoins que l’Algérie qu’il nous dépeint est encore très noire, ne laissant pas augurer de grandes évolutions.

Alors voilà, 1994 est un grand livre, celui comme nous le précise Kamel Daoud, de l’un des journalistes et auteurs algériens les plus observateurs de sa génération.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Adlène Meddi


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=