Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce 1994
Adlène Meddi  (Editions Rivages)  septembre 2018

A ceux qui attendaient le grand livre sur l’Algérie des années 90, celles qui vit ce pays se déchirer par une guerre que se livrèrent l’armée et les islamistes, il me semble que la rentrée littéraire des éditions Rivages nous le propose avec 1994, polar écrit par Adlène Meddi. Adlène Meddi est journaliste et romancier. Né au milieu des années 70 à El Harrach, dans la banlieue d’Alger, il travaille pour le journal El Watan tout en étant aussi reporter pour Le Point et en collaborant aussi à Middle East Eye. 1994, sorti il y a un an en Algérie, est son troisième roman.

1994 est donc un polar, un livre noir sur un pays, l’Algérie, qui a connu une décennie extrêmement meurtrière. Adlène Meddi a fait le choix de s’appuyer sur l’année 1994, celle d’un profond chaos, intervenue après l’annulation des législatives survenues deux ans auparavant. Au cœur du chaos se trouvait le FIS, le Front islamique du salut qui mit le pays à feu et à sang mais aussi la fameuse sécurité militaire, redoutable et redoutée qui s’opposait à eux.

C’est au travers de quatre personnages qu’Adlène Meddi va nous dresser le visage de cette Algérie des années 90. Quatre lycéens, issus de la banlieue d’Alger qui décident en 1994 de former une organisation clandestine et qui se retrouvent poussés à commettre un assassinat, échappant au passage de justesse aux services spéciaux de la sécurité militaire.

On retrouve deux de ces quatre lycéens dix ans plus tard, Amine et Sidali. Amin est interné dans un hôpital psychiatrique, sujet à de violentes crises et en proie à la dépression. Sidali est exilé à Marseille, son passé Algérien le hante toujours et il est décidé à retourner dans son pays. De retour d’exil, il va se retrouver arrêté. Leur cas intéresse toujours un mystérieux général qui va les traquer, recomposant ainsi l’histoire de cette décennie tourmentée.

Le livre débute par l’enterrement du père d’Amin, un ancien général qui fut sa principale protection dix ans auparavant lorsqu’il commit un acte aux lourdes conséquences.

Adlène Meddi nous embarque alors dans un récit qui croise trois périodes, 2004, 1994 et 1962, année importante de l’indépendance algérienne. Cela lui permet de nous expliquer comment les atermoiements et les règlements de compte de la guerre d’indépendance ont pu avoir un écho dans la guerre civile des années 90. Son écriture noire est parfaite pour décrire l’univers tragique et violent de l’Algérie des années 90. On retrouve aussi dans le roman les qualités journalistiques de l’auteur qui témoignent de très bonnes connaissances de son pays, de son histoire et de sa société.

Adlène Meddi nous offre aussi de très belles pages sur El-Harrach, dans un roman où la nostalgie est aussi très présente, mêlant mélancolie et rage, croisant passé et présent. Reste néanmoins que l’Algérie qu’il nous dépeint est encore très noire, ne laissant pas augurer de grandes évolutions.

Alors voilà, 1994 est un grand livre, celui comme nous le précise Kamel Daoud, de l’un des journalistes et auteurs algériens les plus observateurs de sa génération.

 

En savoir plus :
Le Facebook de Adlène Meddi


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=