Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les Disparus de la lagune
Donna Leon  (Editions Calmann-Lévy)  septembre 2018

Donna Leon est de retour, ce n’est plus une surprise, fidèle au poste pour les rentrées littéraires, fidèle aussi à la ville où elle vit depuis maintenant trente ans qui sert de toile de fond à toutes les intrigues de ses ouvrages. Les enquêtes de son commissaire Brunetti ont déjà conquis des millions de lecteurs dans le monde et ont toutes été publiées en France aux éditions Calmann-Lévy.

Son dernier ouvrage, Les Disparus de la lagune, est présenté par le New-York Times comme l’un des meilleurs opus. Etant loin d’avoir lu tous les livres de Donna Leon, il me sera compliqué de le situer ou de le comparer aux autres. Il reste néanmoins un bon polar, efficace et plaisant, l’occasion de passer quelques heures de lecture bien sympathiques autour des canaux vénitiens.

On retrouve donc l’inspecteur Brunetti, surmené par des dossiers compliqués, s’offrant une retraite solitaire dans une magnifique villa de l’île de San’Erasmo, loin de son épouse et de son patron. Il a bien l’intention d’y passer ses journées à ramer sur la lagune vénitienne tout en profitant des nombreux plats locaux.

Ses journées tranquilles et culinaires vont se retrouver contrariées par la disparition soudaine après un violent orage du gardien de la villa dans laquelle il vit, un certain Davide Casati. Personne ne sait où il se trouve, pas même la femme qu’il rencontrait le soir en secret.

Brunetti va prendre aussitôt l’affaire en main, ignorant que son enquête va le mener à rouvrir d’anciennes blessures et à révéler des secrets scandaleux dissimulés depuis des années dans les brumes de la lagune vénitienne.

Pour sa 26ème enquête, Donna Leon a fait le choix de séparer son enquêteur de sa femme, la célèbre Paola, beaucoup moins présente que dans les livres précédents. Brunetti va devoir se débrouiller seul dans son enquête pour élucider la disparition du vieux Davide Casati.

En même temps, Donna Leon a souhaité donner une vraie dimension écologique à son polar, dimension que chaque visiteur de Venise comprendra tant cette ville souffre d’une mauvaise gestion écologique mondiale. La première partie du livre nous offre de superbes pages sur cette ville de Venise que l’auteur se plaît à nous décrire autour de l’originalité de cette fabuleuse lagune. Les premiers pas de la retraite de Brunetti, avant que la disparition n’intervienne, sont l’occasion pour le lecteur de se délecter de l’écriture de l’auteur qui connaît particulièrement l’univers vénitien qu’elle décrit.

Avec son dernier ouvrage, Donna Leon continue donc de nous promener dans sa ville au gré des enquêtes de son toujours très sympathique inspecteur. La force de cette auteure est de ne jamais parvenir à nous ennuyer avec ses intrigues. Elle parvient toujours à nous embarquer dans son style simple mais terriblement efficace.

On ne sort jamais déçu d’un livre de Donna Leon et Les Disparus de la lagune ne déroge pas à cette règle.

 

En savoir plus :
Le site officiel de Donna Leon


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=