Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le génocide des Tutsi du Rwanda
Florent Piton  (Editions La Découverte)  août 2018

Il était grand temps qu’un historien nous propose enfin un grand livre d’histoire sur une des plus grandes tragédies des quarante dernières années, Le génocide des Tutsi du Rwanda pour que l’on comprenne enfin les tenants et les aboutissants d’un génocide qui aura pendant longtemps fait couler un bon nombre de contre-vérités.

Ce travail méticuleux nous est offert par Florent Piton, un ancien élève de l’école supérieur de Lyon, chercheur en Histoire à l’université de Paris Diderot et au Centre d’études en sciences sociales sur les mondes africains, américains et asiatiques. Ses travaux portent sur l’histoire des mobilisations sociales et politiques au Rwanda des années 1950 au génocide des Tutsi.

Avec son dernier ouvrage publié aux éditions de La Découverte, c’est donc une synthèse historique sur l’extermination des Tutsi du Rwanda qu’il nous propose. Pour ce faire, à partir d’un formidable travail d’archives, il a décidé de croiser les approches historiographiques les plus récentes tout en éclairant les enjeux d’interprétation en cours depuis vingt-cinq ans.

Revenons rapidement sur les faits. Entre avril et juillet 1994, près d'un million de Tutsi sont exterminés au Rwanda. Pour l’auteur, ce dernier génocide du 20ème siècle ne s’inscrit pas dans une histoire séculaire d’antagonisme ethnique entre les Hutus et les Tutsi comme on a bien voulu nous le faire croire. Il est le produit d’un racisme importé des sciences coloniales et réapproprié par une partie des acteurs politiques rwandais et de la population.

L’ouvrage est là pour nous le démontrer au travers d’une analyse brillante de l’émergence et de l’évolution de ce racisme pour nous montrer ensuite la manière dont il conduit au génocide et fut mis en actes par les pratiques de la violence.

L’auteur nous montre alors que l’extermination des Tutsi, quoique n’étant pas inéluctable, ne fut ni un accident ni une réaction spontanée. Il évoque les tueries au plus près de leurs conditions d’exécution mais aussi le rôle des acteurs dans ces tueries. L’Etat rwandais a évidemment une grande responsabilité dans ce génocide tout comme la communauté internationale avec particulièrement l’ONU et la France. Il s’intéresse aussi à l’analyse des questions mémorielles et judiciaires (un grand classique pour les génocides), à la sortie du génocide aussi pour nous permettre de comprendre que ses conséquences se font ressentir aujourd’hui encore dans tous les aspects de la vie sociale.

La force de cet ouvrage repose sur la rigueur de l’auteur, sur son formidable travail de recherche au cœur des nombreuses archives qui entourent ce douloureux génocide. Son livre remarquable, grandement documenté de textes et de cartes qui nous éclairent avec précision, nous montre un racisme génocidaire étatique. Il nous montre aussi le soutien que la France apporté au gouvernement Hutus qui était alors animé par une idéologie raciste. Pas encore vraiment reconnu par l’Etat français, on apprend aussi que le régime mitterrandien (au pouvoir à l’époque) empêcha l’accès aux archives sur le sujet.

En un peu moins de 250 pages, Florent Piton englobe donc l’histoire du Rwanda (la partie la plus intéressante du livre pour moi et aussi la moins connue), la préparation et l’exécution du génocide (avec une étude notamment des différents sévices commis qui justifient bien la dimension raciste du génocide) et ses effets jusqu’à aujourd’hui.

Le génocide des Tutsi au Rwanda est donc un excellent livre, de ceux qui marquent le lecteur pour longtemps, très longtemps. De ceux aussi qui, on l’espère, réveilleront les consciences de nos dirigeants politiques pour enfin reconnaître le rôle de la France dans cet immonde évènement.

 

 


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 16 juin 2019 : C'est la fête !

Vendredi prochain, ce sera la Fête de la Musique, une raison supplémentaire pour en écouter de la bonne en vous baladant dans notre sélection culturelle de la semaine, avec également bien entendu du théâtre, du cinéma, des expos et de la littératures.

Du côté de la musique :

"Frescobaldi : Toccate e partite d'intavolatura di cimbalo, libro primo" de Christophe Rousset
"Ravel l'exotique" de Ensemble Musica Nigella & Takénori Némoto & Marie Lenormand & Iris Torrosian & Pablo Schatzman
"Rouen dreams" de Jean-Emmanuel Deluxe & Friends
"Antonio Salieri : Tarare" de Les Talens Lyriques & Christophe Rousset
"N'obéir qu'à la terre" de Louise Thiolon
"... Ni précieuse" de Malakit
"Différent" de Monsieur
"Women's legacy" de Sarah Lenka
"At the end of the year" de Thomas Howard Memorial
"Génération guerre sainte" de Torquemada
et toujours :
"Appareil volant imitant l'oiseau naturel" de Boule
"Hypersensible" de Cat Loris
"Strange creatures" de Drenge
Petit tour à Beauregard, qui approche, pour y parler des découvertes. Nous avions déjà évoqué le reste de la programmation
"Strome" de Martin Kohlstedt
"Arrivals & Departures" de The Leisure Society
"Attack of the giant purple lobsters" de Washington Dead Cats

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"L'étrange affaire Emilie Artois" au Théâtre de la Contrescarpe
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph à Ivry
"Huckleberry Finn" au Théâtre de la Huchette
"Noire" au Théâtre du Rond-Point
"Homme encadré sur fond blanc" au Théâtre Tristan Bernard
"Un drôle de mariage pour tous" au Théâtre Daunou
"Guigue & Plo" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Hiroshima, mon amour" aux Théâtre des Bouffes parisiens
"Matka" au Théâtre Elisabeth Czerczuk
"Dîner de famille" au Café de la Gare
"Hypo" au Théâtre du Marais
et la chronique des spectacles à l'affiche en juin

Expositions avec :

dernière ligne droite pour :
"Les Nabis et le décor" au Musée du Luxembourg
"Rouge - Art et Utopie au pays des Soviets" au Grand Palais

Cinéma :

les films de la semaine :
"Le choc du futur" de Marc Collin
"Bunuel après l'âge d'or" de Salvador Simo

Lecture avec :

"Au péril de la mer" de Dominique Fortier
"Etre soldat de Hitler" de Benoit Rondeau
"La nation armée" de André Kaspi
"Le karaté est un état d'esprit" de Harry Crews
"Le rêve de la baleine" de Ben Hobson
"Les deux vies de Sofia" de Ronaldo Wrobel
et toujours :
"Alice" de Heidi Perks
"J'ai cru qu'ils enlevaient toute trace de toi" de Yoan Smadja
"Présumé coupable" de Vincent Crase
"Une histoire de la Nouvelle France : Français et Amérindiens au XVI siècle" de Laurier Turgeon
"Vue pour la dernière fois" de Nina Laurin

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=