Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dilili à Paris
Michel Ocelot  octobre 2018

Réalisé par Michel Ocelot. France/Belgique/Allemagne. Animation. 1h35 (Sortie le 10 octobre 2018).

S'il était Japonais comme Hayao Miyazaki, Michel Ocelot serait "un Trésor National Vivant". Avec "Dilili à Paris", il a en tout cas rejoint le cercle très rare des réalisateurs de dessins animés qui s'adressent à tous les publics et ne cible pas particulièrement les jeunes enfants.

Et il le fait avec une malice de tous les instants. Ainsi, quand commence son film, on découvre une petite fille à la peau marron dans ce qui semble son village traditionnel. Ocelot ne referait-il pas là un remake de Kirikou, son emblématique héros déjà vu dans trois longs-métrages ?...

Et puis, mouvement de "caméra" : on s'aperçoit que Dilili est une des "actrices" de l'Expo Coloniale ! Une actrice bien particulière, tant son élocution est soignée... Et, en deux temps trois mouvements, grâce à Orel, un livreur opportunément spectateur de l'Expo, là voilà dans son triporteur à l'assaut du Paris de la Belle Epoque.

Partie dans un merveilleux décor de cartes postales à la rencontre de toutes les célébrités des années 1900 au sens large, puisque, dans le tourbillon de ses aventures, elle croisera Proust et Eiffel, Picasso, Colette et Sarah Bernhardt. En tout plus d'une centaine de personnages réels, que Michel Ocelot s'amuse à dessiner en prenant pour modèles leurs portraits les plus célèbres.

Dans "Dilili à Paris" de Michel Ocelot, Paris est vraiment une fête de chaque instant où tout est beau, des Palais aux toilettes des femmes, des rues aux automobiles et même aux égouts.

Mais il ne s'agit pas pour la petite fille lettrée et très polie d'une simple promenade touristique entrecoupée de la déclinaison d'une litanie de noms célèbres. Car le Paris dessinée d'Ocelot a aussi pour écho celui de Fantomas et d'Arsène Lupin...

En effet, une mystérieuse organisation sème la terreur dans la capitale : les "mâles-maîtres" et le sort qu'elle fait subir aux petites filles enlevées est plein de résonances modernes que Michel Ocelot sait traiter avec beaucoup de tact, ans avoir besoin de stigmatiser qui que ce soit.

Ainsi "Dilili à Paris" de Michel Ocelot renvoie aux atmosphères feuilletonesques de toutes ces années. On pense évidemment aussi à Louis Feuillade, même si - sauf erreur - Dilili ne croise ni Irma Vep ni Musidora.

Rythmé autant que raffiné, ce qui peut être considéré comme le chef-d'oeuvre de Michel Ocelot est une féérie de chaque instant, un plaisir des yeux qui fait aussi rire et sourire.

Son message humaniste n'est pas lénifiant et l'on remerciera Orel d'avoir pédalé à tout allure et parcouru Paris de part en part pour sauver Dilili des griffes des mâles-maîtres et pouvoir couler des jours heureux dans ce monde parisien idéal où les arts et les lettres sont constamment à l'honneur.

Sans exagérer, "Dilili à Paris" de Michel Ocelot est une splendeur.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire

Cette semaine on continue de passer en revue les sorties littéraires de la rentrée en attendant la fin des vacances alors que la rentrée théâtrale commence à pointer son nez. Bonne lecture.

Lecture avec :

"Baikonour" de Odile d'Oultremont
"Civilizations" de Laurent Binet
"Kintu" de Jennifer Nansubuga Makumbi
"L'été meurt jeune" de Mirko Sabatino
"Les liens" de Domenico Starnone
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean Paul Dubois
et toujours :
"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

"Les Témoins" à la Manufacture des Abbesses
"Hervé" au Théâtre de la Reine Blanche
"Quand l'Amour des Notes..." au Théâtre Essaion
des reprises
"La Machine de Turing au Théâtre Michel
"Sherlock Holmes et le Mystère de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Michel For ever" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tchekhov en folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Bronx" à la Scène Libre
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Les Swinging Poules - Chansons sunchronisées" au Théâtre Essaion
"Cyrano de Bergerac" à La Folie Théâtre
"J'admire l'aisance avec laquelle tu prends des décisions catstrophiques" au Théâtre de la Reine Blanche
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Cinéma avec :

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski


Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=