Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dominique A
La Fragilité  (Cinq7 / Wagram Music)  octobre 2018

Un nouvel album de Dominique A est toujours pour moi un événement. J’aime cet artiste depuis ses débuts, j’aime tous ses albums et il fait partie de ces artistes dont j’achète les albums les yeux fermés, persuadé bien avant d’avoir écouté le disque que je ne serais pas déçu.

2018 est donc une grande année pour moi puisque l’artiste nous a donné la chance de pouvoir déguster non pas un mais deux albums. Après Toute Latitude, paru en mars dernier, disque d’hiver selon l’artiste, arrive La Fragilité, disque d’automne, toujours selon l’artiste.

Les deux albums se succèdent donc sur un temps relativement court, offrant un saisissant raccourci du mouvement qui semble traverser la musique de Dominique A depuis bientôt trente ans, une oscillation entre intimisme et grandes échappées sonores, solitude et aventures collectives, simplicité et recherches orchestrales.

J’avais beaucoup aimé Toute Latitude, disque intimiste aux sonorités électroniques. Selon l’artiste, Toute Tatitude était un disque tendu, lacéré d’éclairs électriques, aux cieux visités d’orages et nourri des rythmiques sourdes et électroniques.

La Fragilité qui vient de sortir en est la parfaite réponse et l’occasion de respirer à l’aide de textures plus vaporeuses laissant passer quelques brises légères, filtrer des lumières plus tamisées et des teintes plus claires. Avec ce disque, je retrouve le Dominique A des premiers albums, celui qui s’impose par sa simplicité, s’accomplissant autour d’une guitare et d’une voix.

La Fragilité est un disque sublime, tout simplement. Si les fondations du disque précédent étaient la programmation d’une boîte à rythmes, La Fragilité voit sa trajectoire guidée par le son acoustique de cette guitare finalement retrouvée. Des relations existent évidemment entre les deux disques, notamment dans les thèmes explorés par les chansons qui évoquent l’enfance, la ruralité ou encore la guerre. Les chansons ont été écrites au cours de la même période, entre 2016 et 2017 et l’artiste a fait le choix d’accommoder ses textes à une boîte à rythmes ou à une guitare acoustique, les orientant alors vers l’un des deux albums en fonction de ce choix.

La Fragilité est donc le pendant lumineux de Toute latitude. Il est une source intarissable d’apaisement, une magnifique célébration de la beauté des choses et du monde comme seul Dominique A est capable de le faire. "Le temps qui passe sans moi" nous offre une contemplation heureuse des paysages dont certains remontent à l’enfance, évoqués par "Comme au jour premier" quand d’autres sont découverts au gré de voyage avec "La splendeur".

L’album regroupe 12 titres aussi beaux les uns que les autres avec néanmoins deux titres que j’aime particulièrement, "La poésie", qui ouvre l’album et rend hommage à Leonard Cohen et "La Fragilité", qui le clôt l’album tout en lui donnant son nom. Les douze titres sont entièrement interprétés par Dominique A et enregistrés chez lui sur une console huit pistes. C’est le troisième album que l’artiste enregistre ainsi après le fondateur La Fossette datant de 1992 et La Musique sorti en 2009.

La plupart des chansons sont des premières prises, celles qui semblent leur conférer un sentiment d’immédiateté, d’intimité et de simplicité que l’artiste cherche souvent à posséder. Avec cet album, Dominique A ne cherche donc pas à se renouveler, préférant creuser son sillon et explorer de manière étonné l’univers qui lui appartient et que j’aime tant.

Et puis il y a cette guitare acoustique qui imprime sa marque à l’album. Cette guitare achetée à l’époque de La Mémoire Neuve, une guitare usée par les années et les tournées, celle de "Antonia", superbe titre du cinquième album de l’artiste. Cette guitare reposait depuis plusieurs années dans un coin de la maison de Dominique A avant que ce dernier ne se décide à la reprendre pour cet album. Sa sonorité un peu brute, presque rudimentaire, a finalement offert à l’album sa couleur et son humeur. Certains titres de l’album se pare néanmoins de guitares électriques aériennes et réverbées et de quelques rythmiques.

C’est donc un disque tout en douceur et en fragilité que nous offre, le mot est faible, l’immense Dominique A, un disque dépouillé et intimiste que je risque d’écouter pendant de longues années et qui va rentrer de ce pas ma discothèque idéale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Tout sera comme avant de Dominique A
La chronique de l'album L'horizon de Dominique A
La chronique de l'album Sur nos forces motrices de Dominique A
La chronique de l'album La Musique de Dominique A
La chronique de l'album Kick Peplum (EP) de Dominique A
La chronique de l'album Vers les lueurs de Dominique A
La chronique de l'album Eléor de Dominique A
La chronique de l'album Toute latitude de Dominique A
Dominique A en concert à la Salle Jeanne d'Arc (21 novembre 2003)
Dominique A en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Dominique A en concert à l'Olympia (30 novembre 2004)
Dominique A en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Dominique A en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock 2009 (dimanche)
Dominique A en concert au Grand Mix (vendredi 27 novembre 2009)
Dominique A en concert à Casino de Paris (jeudi 26 novembre 2009)
Dominique A en concert au Fil (samedi 6 février 2010)
Dominique A en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (vendredi 10 août 2012)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (samedi 11 août 2012)
Dominique A en concert à Théatre Lino Ventura (jeudi 4 avril 2013)
Dominique A en concert à L'Aéronef (samedi 25 mai 2013)
Dominique A en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
Dominique A en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Dominique A en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche
Dominique A en concert au Colisée (dimanche 29 novembre 2015)
La vidéo de En solo aux Bouffes du Nord (DVD) par Dominique A
L'interview de Dominique A (6 mars 2006)
L'interview de Dominique A (26 avril 2006)
L'interview de Dominique A (octobre 2007)
L'interview de Dominique A (27 mars 2009)
L'interview de Dominique A (samedi 7 juillet 2012)
L'interview de Dominique A (jeudi 19 mars 2015)

En savoir plus :
Le site officiel de Dominique A
Le site Comment certains vivent
Le Soundcloud de Dominique A
Le Facebook de Dominique A


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Laetitia Velma et Dominique A (28 mars 2011)


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=