Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dominique A
La Fragilité  (Cinq7 / Wagram Music)  octobre 2018

Un nouvel album de Dominique A est toujours pour moi un événement. J’aime cet artiste depuis ses débuts, j’aime tous ses albums et il fait partie de ces artistes dont j’achète les albums les yeux fermés, persuadé bien avant d’avoir écouté le disque que je ne serais pas déçu.

2018 est donc une grande année pour moi puisque l’artiste nous a donné la chance de pouvoir déguster non pas un mais deux albums. Après Toute Latitude, paru en mars dernier, disque d’hiver selon l’artiste, arrive La Fragilité, disque d’automne, toujours selon l’artiste.

Les deux albums se succèdent donc sur un temps relativement court, offrant un saisissant raccourci du mouvement qui semble traverser la musique de Dominique A depuis bientôt trente ans, une oscillation entre intimisme et grandes échappées sonores, solitude et aventures collectives, simplicité et recherches orchestrales.

J’avais beaucoup aimé Toute Latitude, disque intimiste aux sonorités électroniques. Selon l’artiste, Toute Tatitude était un disque tendu, lacéré d’éclairs électriques, aux cieux visités d’orages et nourri des rythmiques sourdes et électroniques.

La Fragilité qui vient de sortir en est la parfaite réponse et l’occasion de respirer à l’aide de textures plus vaporeuses laissant passer quelques brises légères, filtrer des lumières plus tamisées et des teintes plus claires. Avec ce disque, je retrouve le Dominique A des premiers albums, celui qui s’impose par sa simplicité, s’accomplissant autour d’une guitare et d’une voix.

La Fragilité est un disque sublime, tout simplement. Si les fondations du disque précédent étaient la programmation d’une boîte à rythmes, La Fragilité voit sa trajectoire guidée par le son acoustique de cette guitare finalement retrouvée. Des relations existent évidemment entre les deux disques, notamment dans les thèmes explorés par les chansons qui évoquent l’enfance, la ruralité ou encore la guerre. Les chansons ont été écrites au cours de la même période, entre 2016 et 2017 et l’artiste a fait le choix d’accommoder ses textes à une boîte à rythmes ou à une guitare acoustique, les orientant alors vers l’un des deux albums en fonction de ce choix.

La Fragilité est donc le pendant lumineux de Toute latitude. Il est une source intarissable d’apaisement, une magnifique célébration de la beauté des choses et du monde comme seul Dominique A est capable de le faire. "Le temps qui passe sans moi" nous offre une contemplation heureuse des paysages dont certains remontent à l’enfance, évoqués par "Comme au jour premier" quand d’autres sont découverts au gré de voyage avec "La splendeur".

L’album regroupe 12 titres aussi beaux les uns que les autres avec néanmoins deux titres que j’aime particulièrement, "La poésie", qui ouvre l’album et rend hommage à Leonard Cohen et "La Fragilité", qui le clôt l’album tout en lui donnant son nom. Les douze titres sont entièrement interprétés par Dominique A et enregistrés chez lui sur une console huit pistes. C’est le troisième album que l’artiste enregistre ainsi après le fondateur La Fossette datant de 1992 et La Musique sorti en 2009.

La plupart des chansons sont des premières prises, celles qui semblent leur conférer un sentiment d’immédiateté, d’intimité et de simplicité que l’artiste cherche souvent à posséder. Avec cet album, Dominique A ne cherche donc pas à se renouveler, préférant creuser son sillon et explorer de manière étonné l’univers qui lui appartient et que j’aime tant.

Et puis il y a cette guitare acoustique qui imprime sa marque à l’album. Cette guitare achetée à l’époque de La Mémoire Neuve, une guitare usée par les années et les tournées, celle de "Antonia", superbe titre du cinquième album de l’artiste. Cette guitare reposait depuis plusieurs années dans un coin de la maison de Dominique A avant que ce dernier ne se décide à la reprendre pour cet album. Sa sonorité un peu brute, presque rudimentaire, a finalement offert à l’album sa couleur et son humeur. Certains titres de l’album se pare néanmoins de guitares électriques aériennes et réverbées et de quelques rythmiques.

C’est donc un disque tout en douceur et en fragilité que nous offre, le mot est faible, l’immense Dominique A, un disque dépouillé et intimiste que je risque d’écouter pendant de longues années et qui va rentrer de ce pas ma discothèque idéale.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Tout sera comme avant de Dominique A
La chronique de l'album L'horizon de Dominique A
La chronique de l'album Sur nos forces motrices de Dominique A
La chronique de l'album La Musique de Dominique A
La chronique de l'album Kick Peplum (EP) de Dominique A
La chronique de l'album Vers les lueurs de Dominique A
La chronique de l'album Eléor de Dominique A
La chronique de l'album Toute latitude de Dominique A
Dominique A en concert à la Salle Jeanne d'Arc (21 novembre 2003)
Dominique A en concert à la Salle de la Cité (11 novembre 2004)
Dominique A en concert à l'Olympia (30 novembre 2004)
Dominique A en concert au Festival FNAC Indétendances 2006
Dominique A en concert au Festival International de Benicassim 2006 (vendredi)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock 2009 (dimanche)
Dominique A en concert au Grand Mix (vendredi 27 novembre 2009)
Dominique A en concert à Casino de Paris (jeudi 26 novembre 2009)
Dominique A en concert au Fil (samedi 6 février 2010)
Dominique A en concert au Festival Beauregard #4 (édition 2012) - Samedi
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (vendredi 10 août 2012)
Dominique A en concert au Festival La Route du Rock #22 (samedi 11 août 2012)
Dominique A en concert à Théatre Lino Ventura (jeudi 4 avril 2013)
Dominique A en concert à L'Aéronef (samedi 25 mai 2013)
Dominique A en concert au Festival Europavox 2015 - Samedi 23 mai
Dominique A en concert au Festival de Beauregard #7 (édition 2015) - Vendredi
Dominique A en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2015 - Du jeudi au dimanche
Dominique A en concert au Colisée (dimanche 29 novembre 2015)
La vidéo de En solo aux Bouffes du Nord (DVD) par Dominique A
L'interview de Dominique A (6 mars 2006)
L'interview de Dominique A (26 avril 2006)
L'interview de Dominique A (octobre 2007)
L'interview de Dominique A (27 mars 2009)
L'interview de Dominique A (samedi 7 juillet 2012)
L'interview de Dominique A (jeudi 19 mars 2015)

En savoir plus :
Le site officiel de Dominique A
Le site Comment certains vivent
Le Soundcloud de Dominique A
Le Facebook de Dominique A


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Laetitia Velma et Dominique A (28 mars 2011)


# 21 octobre 2018 : Réchauffement culturel

Pollution, pesticides, réchauffement climatique, guerres, brexit, cum-ex. A notre manière, chez Froggy's Delight, on essaie de lutter contre toute cette morosité avec notre petite sélection culturelle histoire de se réchauffer le coeur et les neurones. C'est parti :

Du côté de la musique :

"K A N A P S" de EuTéPé
"Radiate" de Jeanne Added
"Their Prime" de Jo Passed
"In our circle" de Rivulets
"Mount pleasant" de Smoove & Turrell
"Common wealth" de The 10:04s
"Schaum" de Unhappy birthday
Rencontre avec Vanessa Philippe, autour de son album "A l'abri du vent". le tout accompagné de la première partie de la session acoustique de Vanessa Philippe et Fredda
"Forces" de Arca
"Les portes du paradis" de Dani Terreur
"Par mon nom EP" de Nawel Ben Kraiem
"Enfant du vide" de Pandore
Compte rendu du festival Ellipse à Toulouse avec Derinëgolem - Drame - Zombie Zombie - Gareth Dickson - Petit fantôme - Franky Goes To Pointe à Pitre - Halo Maud - Moodoïd
et toujours :
"Wanderer" de Cat Power
"I Am As You Are" de Sol Seppy
"Dag Wiren : Sinfonietta in C major, Serenade, Synphony N3 & Divertimento" de Rumon Gamba & Iceland Symphony Orchestra
"Une issue" de Samuel Cajal
"Comme un ours" de Alexis HK
"Antilles méchant bateau" par divers artistes
"Blow" de Donny McCaslin
Rencontre avec Gontard! et son nouveau clip "Arcade Fire" à découvrir
"Weapons of mass percussion" des Tambours du Bronx
"Houdini" de San Carol
"Vendredi soir EP" de Céline Tolosa

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Dom Juan ou Les Limbes de Molière" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Je parle à un homme qui ne reste pas en place" au Théâtre du Rond-Point
"Les vagues, les amours, c'est pareil..." au Centquatre
"L'Architecte et l'Empereur d'Assyrie" au Théâtre Darius Milhaud
"Jester Show" au Théâtre Les Déchargeurs
"Au nom du père, du verre... Et paf par terre !" à la Maison des Métallos
"Cyrano" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Je viens de nulle part et c'est loin de Paris" au Théâtre La Croisée des Chemins
"L'Apocalypse de Jean" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"C'est pourtant simple !" au Théâtre d'Edgar
"Une vie de pianiste" à la Comédie Bastille
les reprises :
"Au menu, amours de saison" au Théâtre de l'Epée de Bois
"La Cerisaie, variations chantées" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Gauthier Fourcade - Liberté !" au Studio Hébertot
"Popeck - Même pas mort !" au Théâtre L'Archipel
"Jean-François Derec - Le jour où j'ai appris que j'étais juif" au Théâtre du Petit Montparnasse
et la chronique des autres spectacles d'octobre

Exposition avec :

"Transmission/Transgression - Maître et élèves dans l'atelier" au Musée Bourdelle
"Ossip Zadkine - L'instinct de la matière" au Musée Zadkine
"Zao Wou Ki - L'espace est silence" au Musée d'Art Moderne

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"People that are not me" de Hadas Ben Aroya
"La tendre indifférence du monde" de Adilkhan Yerzhanov
la chronique des films de septembre
et la chronique des autres sorties d'octobre

Lecture avec :

"Jean Moulin, l'affranchi" de Bénédicte Verguez Chaignon
"L"assassin de ma soeur" de Flynn Berry
"L'espace du rêve" de David Lynch & Kristine McKenna
"La chance de leur vie" de Agnès Desarthe
"Le douzième chapitre" de Jérôme Loubry
"Les fils de la poussière" de Arnaldur Indrioason

et toujours :
"Bandidos" de Marc Fernandez
"Commode, l'empereur gladiateur" de Eric Teyssier
"La mort selon Turner" de Tim Willocks
"La riposte" de Philippe Meirieu
"Reporter criminel" de James Ellroy
"Un gentleman à Moscou" de Amor Towles

Froggeek's Delight :

"Marvel's Spider-Man" en exclusivité sur PS4
et toujours :
"Shadow of the Tomb Raider" sur PS4, XBOXONE et PC
"Kingdom Come : Delivrance" sur PC, PS4 et XBOX

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=